Menace djihadiste: Marine Le Pen demande la suspension immédiate de Schengen

POLITIQUE La présidente du Front national souhaite cette suspension au nom de la sécurité nationale…

20 Minutes avec AFP
— 
Fréjus, le 7 septembre 2014. Marine Le Pen s'exprime lors de l'université d'été du Front national.
Fréjus, le 7 septembre 2014. Marine Le Pen s'exprime lors de l'université d'été du Front national. — VALERY HACHE / AFP

La présidente du Front National Marine Le Pen a demandé ce lundi «la suspension immédiate et sans délai» de l'accord de Schengen «pour parer au retour des djihadistes partis combattre au Moyen-Orient sur le territoire national».

Marine Le Pen demande dans un communiqué que l'Etat active un article de la convention qui permet sa suspension au nom de «l'ordre public» ou «de la sécurité nationale».

«Maîtrise des frontières»

«Les services de sécurité doivent être en situation de pouvoir appréhender tout djihadiste tentant d'entrer sur le territoire national, de la manière la plus efficace possible, c'est-à-dire aux frontières», argumente la présidente du FN.

De manière générale, précise-t-elle, le FN demande de toute façon «la révocation pure et simple de l'accord de Schengen afin de retrouver la pleine maîtrise de nos frontières».