Pour Henri Guaino, un échec de Nicolas Sarkozy à l’UMP serait «une catastrophe»

POLITIQUE Le conseiller de l’ex-Président estime qu’il ne devait pas revenir en politique via l’UMP…

20 Minutes avec AFP
Le 01 septembre 2011. Universite d'ete du Medef - 2011 villages et Planete, objectif B20 . Henri Guaino .
 // V. WARTNER / 20 MINUTES
Le 01 septembre 2011. Universite d'ete du Medef - 2011 villages et Planete, objectif B20 . Henri Guaino . // V. WARTNER / 20 MINUTES — v. WARTNER / 20 MINUTES

Le député UMP Henri Guaino a estimé lundi que le retour politique de Nicolas Sarkozy, dont il fut le conseiller spécial, était «difficile» mais qu'il devait réussir car son échec serait «une catastrophe».

«Je l'ai toujours dit: Je n'étais pas favorable à ce qu'il revienne par le parti», a rappelé l'élu des Yvelines sur Europe 1.

«C'est difficile: c'est normal, c'était prévisible». D'abord «quand on a été président de la République c'est difficile de redevenir chef de parti, et deuxièmement tout le monde, la presse, traite ce début de campagne interne comme un début de campagne présidentielle, ce qu'elle n'est pas», a dit Henri Guaino.

«Catastrophe pour la démocratie»

«J'espère qu'il va réussir ! Maintenant qu'il s'est engagé, il faut qu'il réussisse», a souhaité l'ex-plume de Nicolas Sarkozy qui a annoncé sa présence lundi soir au meeting de son champion à Vélizy, dans son département.

«Ce serait une catastrophe qu'il échoue», une «catastrophe pour la démocratie parce que ce sera une catastrophe pour l'opposition», a assuré Henri Guaino.

«Qu'est-ce qui restera ?» a-t-il demandé. Juppé, Fillon, lui oppose-t-on. «Il ne restera pas grand chose», a rétorqué le député.

«Si le vide qu'il a laissé avait été rempli après son départ, ça se saurait, non ?», a tranché Henri Guaino.