EN DIRECT. Elections sénatoriales 2014: Majorité de droite avec au moins 12 sièges... le président du PRG Jean-Michel Baylet battu..Le FN obtient deux élus

POLITIQUE La moitié des sièges de la chambre haute est renouvelée ce dimanche: Le Sénat rebascule à droite...

David Blanchard, Anne-Laëtitia Béraud

— 

Vue du palais du Luxembourg, où siège le Sénat.
Vue du palais du Luxembourg, où siège le Sénat. — Remy de la Mauviniere/AP/SIPA
  • Alors que ce dimanche, 178 des 348 sénateurs sont renouvelés, la gauche a connu une nouvelle défaite face à la droite. Celle-ci constitue un troisième revers depuis l'élection de François Hollande en mai.
     
  • A 22h45, la droite républicaine totalise 188 sièges, soit treize de plus que la majorité absolue (175), la gauche 155 et le FN deux. Le sort de trois sièges (en Guyane, à Saint-Martin et en Polynésie) n'est pas encore connu.
     
  • Le FN annonce son entrée au Sénat: David Rachline est proche de l'élection dans le Var, et Stéphane Ravier est élu dans les Bouches du Rhône.
22h54

22h55: Ce live sur les élections sénatoriales se termine. Merci de l'avoir suivi sur 20 Minutes. Pour continuer sur ce sujet, retrouvez-nous très vite pour la prochaine élection du président du Sénat, mercredi. Qui, de Jean-Pierre Raffarin ou de Gérard Larcher, gagnera-t-il le «plateau»?

22h50

22h50: Dans le Gers, une figure du socialisme résiste

Franck Montaugé, élu sénateur dans le Gers, est une figure du socialisme dans le département.
Son plus grand fait d'armes avait été de résister à la déroute de la gauche aux municipales de mars dernier, en conservant la mairie d'Auch, la préfecture, qui plus est au premier tour.
Il avait été reconduit avec près de 52% à la tête de la commune qu'il gère depuis 2008, prolongeant 36 ans de gestion socialiste dans la première ville du Gers (21.000 habitants).
 
22h49

22h48: Les centristes chantent la victoire

Le groupe UDI-UC s'est félicité dimanche soir de compter «plus de 40 sénateurs» à l'issue des sénatoriales dimanche, son président François Zochetto y voyant dans un communiqué «une très forte progression». Le groupe était composé jusque-là de 32 sénateurs.
Dans le détail, l'UDI-UC enregistre l'arrivée de dix sénateurs, selon une source au groupe centriste: Ils sont issus de l'Aveyron, de la Côte d'Or, du Finistère, du Doubs, de l'Ille-et-Vilaine, du Bas-Rhin, des Français de l'étranger, de la Haute-Vienne, du Tarn et des Bouches-du-Rhône.
Le groupe perd deux sénateurs, dans la Somme et dans le Rhône.
Ce groupe accueillera aussi deux nouveaux sénateurs issus de Vendée et de Haute-Savoie remplaçant deux centristes qui ne se représentaient pas.
22h48

22h37: De l'Assemblée nationale au Sénat pour Jean-Marie Morisset, dans les Deux-Sèvres

L'ex-député UMP Jean-Marie Morisset a été élu dimanche sénateur des Deux-Sèvres. Il assure le maintien des deux sièges de sénateur du département dans le giron de la droite. Philippe Mouiller (UMP), arrivé en tête, remporte le deuxième siège de sénateur. 
Agé de 67 ans, Jean-Marie Morisset a été député pendant presque vingt ans, de 1993 à 2012. Il ne s'était pas représenté en 2012. Entré au conseil général en 1988, il a assuré la présidence du département de 2000 à 2008.
22h43

22h29: Une sénatrice de la Drôme élue sur la liste PS après avoir mené une liste «divers droite» en mars 2014

Marie-Pierre Monier, enseignante à Nyons et maire de Vinsobres depuis mars 2014, a été élue dimanche sénatrice de la Drôme sur la liste PS. 
Selon les résultats du scrutin consultables sur le site internet du ministère de l'Intérieur, elle conduisait pour les dernières municipales une liste divers droite, face à la candidate divers gauche Sylvie Borel.
Interrogé dimanche par l'AFP à son sujet, Didier Guillaume a répondu que sa colistière a «toujours été de gauche» et qu'elle a été «victime d'une fausse rumeur sur internet».
22h39

22h20: Pour Jean-Christophe Cambadélis (PS), «pas de bérézina»

Le Premier secrétaire du PS minimise la défaite aux sénatoriales ce dimanche soir. Il s'en explique notamment sur Public Sénat. 
22h05

22h04: Le rapport des forces au Sénat, en infographie

22h03

22h02: En Haute-Corse, la gauche sauve les meubles

L'élection du président DVG du conseil général de Haute-Corse, Joseph Castelli, permet à la gauche de conserver son siège. Il remplace le sortant François Vendasi (RDSE) qui ne se représentait pas.
Il arrive devant Anne-Marie Natali (DVD) avec 28,18%, et à l'indépendantiste modéré Jean-Félix Acquaviva (REG), 12,89%.
 
21h55
21h42: Pour les écologistes, ces sénatoriales imposent au gouvernement de «changer de cap»
Europe Ecologie Les Verts (EELV) a estimé dimanche que le résultat négatif de la gauche aux élections sénatoriales imposait au gouvernement de «changer de cap» immédiatement.
Le parti juge que «dans la droite ligne des précédentes défaites de la gauche et notamment les dernières municipales, c'est le résultat du rejet d'une politique économique qui privilégie une gestion comptable de rigueur budgétaire au nécessaire développement écologique et social des territoires ».
21h53
21h32: Majorité d'au moins 12 sièges pour la droite
La droite républicaine a dépassé d'au moins 12 sièges le seuil de la majorité absolue au Sénat, selon un calcul sur 344 des 348 sièges du Sénat.
Sur des résultats partiels officiels concernant 175 des 179 sièges qui étaient renouvelés ce dimanche, la droite en a obtenu 114, la gauche 59 et le FN 2. Il manque encore la Guyane, Saint-Martin et la Polynésie française dont les résultats ne seront publiés que dans la nuit de dimanche à lundi.
Si on ajoute à ces chiffres la répartition politique des 167 sièges non renouvelables, l'UMP, l'UDI et les divers droite totalisent 187 sièges, soit 12 de plus que la majorité absolue (175), la gauche 155 et le FN 2.
 
21h52
21h15: La droite récupère ses deux sénateurs dans l'Aveyron
Défaite en 2008 lors des sénatoriales en Aveyron, la droite a récupéré dimanche ses deux sièges dans le département à l'issue d'un scrutin qui a vu la défaite de l'ancienne ministre PRG Anne-Marie-Escoffier.
21h51
21h10: Un ex-député au Sénat
L'ex-député UMP Jean-Marie Morisset a été élu dimanche sénateur des Deux-Sèvres d'une courte tête devant la candidate socialiste, assurant le maintien des deux sièges de sénateur du département dans le giron de la droite.
21h50
21h07: « Très forte progression » du groupe UDI-UC avec « plus de 40 sénateurs »
"Le groupe UDI-UC comptera plus de 40 sénateurs. Notre groupe observe une très forte progression et nous nous en félicitons", s'est réjoui François Zochetto, sénateur de la Mayenne qui n'était pas concerné par ce renouvellement.
Le groupe était composé jusque-là de 32 sénateurs.
21h47
20h58: Le PS prend un siège aux radicaux de gauche dans le Gers
Pour sa première participation à un scrutin national, le socialiste Franck Montaugé, relativement jeune avec ses 53 ans, a créé la surprise en se hissant en tête à l'issue du premier tour, devant les poids lourds sortants Aymeri de Montesquiou et Raymond Vall (PRG, radical de gauche).
 
21h42
20h50: Le PS sauve son siège dans les Alpes-de-Haute-Provence
Le Parti socialiste a sauvé dimanche son siège de sénateur des Alpes-de-Haute-Provence, avec l'entrée au Sénat de son candidat désigné Jean-Yves Roux, quadragénaire, qui va incarner la jeune garde du PS alpin au Sénat.
21h34
20h42: L'Yonne reste à droite mais un dissident élimine un UMP
Les deux sièges de sénateurs de l'Yonne sont restés à droite dimanche, mais l'UMP en a perdu un au profit du candidat divers droite Jean-Baptiste Lemoyne, proche de Jean-François Copé, élu au côté de son ancien mentor Henri De Raincourt.
21h28
20:37: Un sénateur de gauche dans la Sarthe pour la première fois depuis 45 ans
Pour la première fois depuis 1968, la Sarthe a désigné dimanche un sénateur de gauche, en la personne du maire du Mans, Jean-Claude Boulard (PS), les deux autres sièges attribués au département restant à la droite.
21h25
20h30: La Savoie a élu dimanche deux sénateurs de droite
C'est la première fois en près de trente ans. La droite inflige ici une sévère défaite à l'ancien ministre socialiste Thierry Repentin.
20h29

20h28: La métaphore du jour sur la victoire de la droite est signée Bruno Le Maire (UMP)

La victoire de l'opposition lors de l'élection sénatoriale prouve que l'UMP est «solide comme du roc à la base» et que «c'est au sommet qu'il y a un problème», a estimé dimanche le député UMP Bruno Le Maire sur i-Télé.
 
20h25

20h24: «Les prochaines portes à pousser sont celles de l'Elysée»: La phrase est signée du tout nouveau sénateur FN Stéphane Ravier, sur Public Sénat

20h22

20h20: Les résultats des sénatoriales à 20h, en infographie

20h19

20h16: Pour les Français établis hors de France, deux sénateurs entrent pour la première fois au Sénat: Jacky Deromedi et Olivier Cadic (UMP-UDI)

>> Les résultats ici
20h14

20h14: Selon les résultats partiels, la droite a la majorité avec au moins cinq sièges 

La droite républicaine a déjà dépassé de cinq sièges le seuil de la majorité absolue au Sénat, selon un calcul sur 333 des 348 sièges du Sénat.
L'UMP, l'UDI et les divers droite totalisent 180 sièges, la gauche 151 et le FN 2, sur ces 333 sièges, selon ce calcul réalisé à partir de résultats partiels.

20h08

20h05: Dans les Alpes-Maritimes, quatre sièges remportés par l'UMP ou Divers droite, le PS conserve d'extrême justesse son fauteuil

Le PS garde ce siège grâce aux dissensions de la droite qui présentait trois listes distinctes.
Dominique Estrosi-Sassone, tête de liste UMP-UDI, devient sénatrice pour la première fois. L'ex-épouse du maire de Nice Christian Estrosi est élue locale depuis 13 ans. Le sénateur Louis Nègre, maire de Cagnes-sur-mer, et la sénatrice Colette Giudicelli ont été reconduits.
La liste UMP-UDI était soutenue par les deux grands ténors UMP de ce fief de la droite, Eric Ciotti et Christian Estrosi, qui pèsent de tout leur poids dans les investitures locales.
Jean-Pierre Leleux, ancien maire UMP de Grasse, qui s'était retiré de la course aux dernières municipales pour se consacrer au mandat de sénateur qu'il occupe depuis 2008, avait été écarté de la liste officielle, à son grand dam. Numéro un d'une liste «alternative» DVD, il a obtenu un deuxième mandat de sénateur, en totalisant 21,66% des votes.
Enfin, le sénateur socialiste sortant Marc Daunis, maire de la petite commune de Valbonne, a créé la surprise dans un contexte national défavorable. A la tête d'une liste PS-PRG-MRC, il a obtenu 11,89% des votes.
20h02

20h01: 137 hommes, 37 femmes, la parité, ce n'est toujours pas à l'ordre du jour au Sénat

Une image vaut mille mots, voyons donc le tweet du profil du Sénat
19h59

19h58: Avec un Sénat à droite, François Fillon voit le rejet de la politique de François Hollande

L'ancien Premier ministre UMP se réjouit «de la victoire de la droite et du centre à l'occasion de ces élections sénatoriales. (...) Le basculement du Sénat à droite témoigne une nouvelle fois du rejet de la politique de François Hollande et souligne la nécessité d'une alternance qui doit s'ancrer dans nos territoires».
 
19h52

19h52: Mais qui est Stéphane Ravier, maire FN d'arrondissement de Marseille, et nouveau sénateur?

>> Son portrait, réalisé par notre rédaction locale à Marseille, est à découvrir ici

19h50

19h49: Les chiffres et les succès du Front national, le tout en infographie

Pour y voir plus clair dans les résultats du FN, c'est ci-dessous
19h40

19h36: Autre symbole qui chute, l'ex-ministre PS Thierry Repentin est battu en Savoie

L'ex-ministre socialiste délégué aux Affaires européennes, qui était sorti du gouvernement fin mars 2014, a chuté ce dimanche aux sénatoriales en Savoie.

>> Voir notre papier: des candidats de la gauche se prennent une raclée
 

19h26
19h24: Dans le Bas-Rhin, l'UMP gagne du terrain, l'UDI arrache un siège, le PS résiste
>> Les explications sur les nouveaux équilibres dans ce département par la rédaction 20 Minutes à Strasbourg, c'est ici
 
19h24
19h22: Pour le maire UMP de Marseille, l'élection d'un sénateur FN, c'est de la faute au PS
Et paf! Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille, se fend d'un petit tweet assassin: Selon lui, c'est bien la gauche qui a permis l'élection -historique - d'un sénateur FN.
19h20

19h19: Pour Nadine Morano, l'échec du candidat PS en Corrèze signe le rejet de François Hollande

La députée européenne l'explique sur Twitter 
19h15

19h13: Dans le Rhône, une toute juste élue sénatrice UMP se démet l'épaule en glissant sur le parquet

>> Maladresse, euphorie de la victoire alors que l'UMP double son score dans ce département? Notre rédaction 20 Minutes à Lyon vous le raconte ici
19h12

19h11: Les territoires où des candidats de gauche se prennent une raclée

>> C'est à lire ici. Spoiler: Jean-Michel Baylet, Anne-Marie Escoffier, Bernard Combes...
19h09

19h06: Le PS maintient ses positions dans ses places-fortes comme l'Aude ou l'Ariège

Dans l'Aude, Roland Courteau a été réélu et Gisèle Jourda élue. Cocorico pour Gisèle Jourda, puisque c'est la première femme élue sénatrice dans ce département.
En Ariège, Alain Duran est élu. 
 
19h01

19h00: En Gironde, rien ne bouge

>> Et c'est notre rédaction 20 Minutes à Bordeaux qui vous l'explique ici
18h59

18h58: A l'UMP, on savoure les délices la victoire

Luc Chatel, secrétaire général de l'UMP par intérim, a confirmé dimanche la victoire de l'UMP aux sénatoriales. Il y voit «une défaite cinglante pour François Hollande» et «un signe de reconquête très important» pour la droite.
«Je vous annonce le basculement du Sénat ce soir. D'après les dernières estimations que nous avons, nous devrions avoir une avance d'une vingtaine de sièges, l'UMP et ses alliés, sur les socialistes et leurs alliés», a déclaré Luc Chatel lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.
 
18h55
18h54: Le point sur ces élections à 18h50
>> La droite reprend le Sénat, le FN entre pour la première fois dans cette assemblée, à lire ici
18h53
18h50: L'ex-PS Jean-Noël Guérini, victorieux dans les Bouches-du-Rhône, tape sur le gouvernement
Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, bête noire du PS, a vu dans sa réélection comme sénateur la confirmation de «la légitimité de [son] combat politique». Il a également attribué la défaite de la majorité à la «mauvaise réforme territoriale» en cours.
Jean-Noël Guérini est l'un des cauchemards du PS: Il en a été exclu en raison de ses ennuis judiciaires, notamment sa mise en examen pour association de malfaiteurs dans deux affaires de marchés publics présumés frauduleux.
 
18h32
18h31: Surprise à Toulouse: Jean-Michel Baylet est battu
Dans le Tarn-et-Garonne, le président du Parti Radical de Gauche (PRG) a été battu au second tour des élections sénatoriales par l'UMP François Bonhomme.
 
18h25
18h23: Un petit tumblr des étudiants du Celsa
C'est à voir ici. Ces étudiants en journalisme suivent les coulisses de cette élection parlementaire.
18h09: A Bordeaux rien ne change
Le renouvellement de génération ne passera pas par la Gironde. A Bordeaux, les six sénateurs sortants ont été reconduits.

>> L'élection en Gironde en détail à lire ici
17h59
17h57: Ravier et Guérini élus à Marseille
C'est la ville où les résultats étaient les plus attendus. Stéphane Ravier (FN) et Jean-Noël Guérini (ex-PS) ont tous deux été élus sénateurs. Ce dernier a obtenu trois élus, et annoncé à l'issue du scrutin qu'il comptait lancer un parti.

>> Lire ici les détails de ces résultats dans les Bouches-du-Rhône
I
17h48: Au PS, tout va bien
«ll n'y a pas de vague bleue», assure le patron socialiste Jean-Christophe Cambadélis (PS). «La gauche résiste mieux que l'effet mécanique des résultats des municipales» de mars dernier, a-t-il ajouté sur son compte Twitter, faisant référence au fait que 95% des grands électeurs sont des conseillers municipaux.
 


«Il n'y a pas de majorite stable pour la droite a l'heure actuelle, ce n'est pas la Berezina», a assuré pour sa part Didier Guillaume, chef de file des sénateurs socialistes.

17h40
17h38: Le Front National assure avoir obtenu ses deux premiers sénateurs
Le FN fait son entrée au Sénat avec deux élus, Stéphane Ravier (Bouches-du-Rhône)et David Rachline (Var), annonce Marine Le Pen.
 
Les résultats ne sont toutefois pas encore officiels.
17h36
17h35: Le Sénat passe à droite
Des élus UMP ont affirmé à l'AFP que la chambre haute était désormais majoritairement dans l'opposition au gouvernement de Manuel Valls.
 
17h24
17h23: Contestations à Lyon
Il y a cinq voix seulement d'écart en faveur de l'UMP à Lyon. Gérard Collomb, qui perdrait un siège dans son fief, a demandé un recomptage des voix

>> Le détail de l'élection dans le Rhône à lire ici
17h12
17h10: Collomb et Mercier réélus
Les deux poids du département du Rhône Gérard Collomb (maire PS de Lyon) et l'ancien Garde des sceaux Michel Mercier (maire UDI de Thizy) sont réélus, tout comme François-Noël Buffet (UMP, Rhône) et Didier Guillaume (PS) dans la Drôme voisine.
 
Gilbert Bouchet (maire UMP de Tain l'Hermitage) et Marie-Pierre Monier (PS) sont aussi élus dans le même département de la Drôme, qui comptait jusque là trois élus socialistes.
17h01
17h00: Ils seraient même au moins deux élus FN
Stéphane Ravier serait lui aussi élu à Marseille. C'est en tout cas ce qu'annonce Steeve Briois, le secrétaire général du Front National.
16h56

16h52: Pour la première fois, un sénateur FN pourrait faire son entrée au Palais du Luxembourg

Il s'agit de David Rachline, qui est annoncé sénateur du Var.

 
16h52
16h51: N'oubliez pas que vous pouvez commenter cette élection.
16h45
16h35: Dans le Tarn-et-Garonne, un seul des deux sièges a été pourvu dès le premier tour. Et c'est un ex-candidat PRG devenu dissident qui gagne
Yvon Collin (divers gauche) a été réélu dès le premier tour dans ce département. Pour la petite histoire, cet ancien proche de Jean-Michel Baylet au Parti Radical de Gauche (PRG) ne s'entendent plus du tout depuis 2011.
La raison?
 Yvon Collin a perdu en septembre 2011 la présidence du groupe RDSE du Sénat, à majorité radicale de gauche, au profit de Jacques Mézard. Un nouveau président de groupe élu...  grâce au soutien de Jean-Michel Baylet. 
Un Jean-Michel Baylet pas en grande forme à l'issue de ce premier tour dans le Tarn-et-Garonne (82). Le président du PRG arrive en troisième place, derrière Yvon Collin et François Bonhomme (divers droite).
 
16h22
16h20: On ne met pas tous les jours les pieds au Sénat...qui est pourtant l'un des plus beaux palais de la République
Bref, l'un des journalistes présents pour ce jour d'élection fait la visite guidée sur Twitter, avec l'escalier d'honneur du Palais du Luxembourg.
16h05
16h03: Les deux modes de scrutin pour ces sénatoriales
On vous l'a dit, il y a bien deux modes de scrutin pour ces élections: l'un au scrutin majoritaire, et l'autre à la proportionnelle. Et vous comprendrez tout de suite mieux avec l'infographie ci-dessous
15h59
15h50: Dans l'Yonne, où se joue un deuxième tour, le candidat UMP est arrivé avec deux voix devant celui étiquetté DVD, qui est issu de l'UMP...
Il y a deux sièges à pouvoir dans l'Yonne. Le candidat UMP Henri de Raincourt (ancien ministre sous Nicolas Sarkozy, et ancien président du groupe UMP au Sénat) est arrivé premier au 1er tour, avec 388 voix. Soit seulement deux voix devant le candidat DVD, Jean-Baptiste Lemoyne. 
Jean-Baptiste Lemoyne est conseiller général UMP et vice-président du Conseil général de l'Yonne. Mais l'UMP ne lui a pas accordé l'investiture du parti pour cette élection, et l'a donné à Pierre Bordier... un candidat qui arrive 4e au premier tour de cette élection sénatoriale, selon les résultats officiels.
Ce qui fait dire à Jean-Baptiste Lemoyne: 
15h50
15h48: Le récap des sièges 
Dimanche matin, la droite a obtenu 19 élus et la gauche 6, dans 31 des 35 départements ou collectivités d'outre-mer votant au scrutin majoritaire. Les résultats n'étaient pas encore connus dans les quatre autres circonscriptions, toutes situées outre-mer. Le 2e tour, là où il est nécessaire, devait commencer à 15H30 et s'achever à 17H30.

Dans les 29 circonscriptions où le vote a lieu à la proportionnelle (119 sièges concernés), le scrutin est clos depuis 15H00, le dépouillement devait commencer dans la foulée puis les résultats être aussitôt publiés.
La gauche a perdu les deux sièges en Haute-Saône, et en a perdu un en Corrèze, un en Corse du sud, un dans l'Aveyron et un dans le territoire de Belfort. Trois sièges ont été perdus par le PS, deux par les radicaux de gauche.
Le sixième (dans l'Aveyron) sera perdu par le PRG, si la candidate de ce parti, Anne-Marie Escoffier, ex-ministre déléguée à la Décentralisation, se désiste pour le socialiste arrivé devant elle.
 
15h47
15h45: Ca sent le roussi pour la gauche...avec 6 sièges déjà perdus ce dimanche après-midi, soit l'avance qu'elle avait au Sénat...
La droite a donc pris six sièges à la gauche au premier tour des élections sénatoriales dimanche, selon les résultats officiels. Elle annule donc totalement l'avance qu'avait la gauche sur la droite dans le Sénat sortant.
Le Sénat basculera à droite si la différence entre les sièges gagnés et les sièges perdus est au moins égale à sept.
Mathématiquement, cela suppose que, dans l'après-midi, la droite prenne un siège supplémentaire à la gauche sans en perdre un seul.
 
15h39
15h38: Quel est le profil-type du sénateur? Est-ce plutôt un homme ou une femme, un cumulard?
>> Pour tout savoir sur ce sénateur-type, et pour savoir aussi que la plus jeune sénatrice, Cécile Cukierman, à 38 ans, c'est ici
 
15h28
15h27: A Wallis et Futuna, Robert Laufoaulu (UMP) a été réélu dès le premier tour
Il n'y a qu'un siège à pourvoir. 
15h24
15h24: Tous les résultats provisoires sont à suivre...
>> sur le site du ministère de l'Intérieur, par ici
15h19

15h16: Les députés votent aussi

En effet, si 95% des «grands électeurs» (qui votent pour ces sénatoriales) sont issus des conseils municipaux, certains députés votent également. La députée Barbara Pompili, députée de la Somme et co-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, a donc voté. Tout comme le député UMP de Vendée Yannick Moreau. Ils tweetent ce dimanche après-midi.
15h10
15h08: Une petite révision de droit constitutionnel pour mieux saisir le rôle du Sénat? Voici de quoi comprendre le système de la navette lors du vote des lois. En image, parce que c'est plus simple.



 
15h04
15h04: Rien ne vaut une bonne infographie pour visualiser ces premiers résultats:
14h57
14h56: La bonne nouvelle de l'après-midi, c'est que ce live des sénatoriales est plus suivi que celui de Bordeaux-Rennes.Rassurez-vous, vous ne manquez rien: 0-0. #civisme
14h54
14h53: La parité au Sénat, ce n'est sans doute pas pour cette année malheureusement...
 
14h50
14h49: Pour connaitre tous les enjeux, département par département, de ces élections, il suffit de lire cet article:

>> Les points chauds à surveiller
14h47
14h47: Statu quo dans le département des Ardennes où les deux sénateurs UMP sortants, Benoît Huré et Marc Laménie, ont été réélus dès le premier tour.
14h35
14h34: Le département de l'Aube a confirmé son ancrage à droite avec la reconduction dès le premier tour du sénateur DVD Philippe Adnot.
14h33
14h31: Dans la Vienne, outre Jean-Pierre Raffarin, son co-listier UMP Alain Fouché, 72 ans, lui aussi sénateur sortant, a largement devancé ses adversaires de gauche.
14h30
14h31: Le socialiste Alain Duran, élu sénateur de l'Ariège dimanche au premier tour de scrutin, a pris sans coup férir la succession dans le département du président sortant du Sénat Jean-Pierre Bel, qui avait décidé de mettre un terme à sa carrière politique.
14h30
14h30: Nouveaux résultats favorables à la droite, dans le Cher cette fois: les deux sénateurs sortants UMP du Cher, Rémy Pointereau, maire de Lazenay, et François Pillet, ancien maire de Mehun-sur-Yèvre, ont été réélus sans difficulté dès le 1er tour face à leur huit concurrents.
13h55
13h54: A Marseille, Samia Ghali (PS) assure que des voix ont été achetées avec de l'argent public. La sénatrice sortante n'est pas certaine de retrouver son siège.
13h42
13h40: On l'attendait tous : Jacques Mézard (PRG) est réélu dans le Cantal. Fin du suspense.
 
13h39
13h38: Sans surprise, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (UMP) a été reconduit dans la Vienne.
 
13h36
13h37: Dans la Mayenne, sans surprise, c'est Elisabeth Doineau (UDI), démissionnaire, qui a été élue au premier tour avec 65% des voix.

C'est rare, une femme au Sénat.
>> L'occasion de vous rappeler que le portrait type du sénateur, c'est un homme, et pas un jeune
13h36
13h37: Le PS, a annoncé le Sénat, a aussi perdu ses deux sièges en Haute-Saône, dont l'un était détenu par le vice-président de la commission des lois qui se représentait, Jean-Pierre Michel. Les deux sièges ont été remportés par les UMP Michel Raison et Alain Joyandet.
13h35
13h36: En Corse du Sud, jusqu'à présent détenue par le radical de gauche Nicolas Alfonsi qui ne se représentait pas non plus, c'est l'UMP Jean-Jacques Panunzi, président du Conseil général, qui a été élu sur le score écrasant de 86,4% des voix.
13h35
13h35: En Corrèze, le PS perd un au moins des deux sièges qu'il détenait, selon deux sources concordantes.

Dans le Territoire de Belfort dont le sortant, l'ancien ministre de François Mitterrand Jean-Pierre Chevénement, ne se représentait pas, c'est l'UMP Cédric Perrin qui a été élu.
 

13h34
13h34: Parmi les premiers résultats, l'UMP François Baroin est élu sénateur de l'Aube, annonce la préfecture.
13h28

13h30 : Les premiers résultats des élections sénatoriales, dimanche midi, étaient mauvais pour la gauche qui perdait plusieurs sièges, y compris en Corrèze, département de François Hollande.

«C'est une Bérézina», commente un ténor socialiste au Sénat, repris par l'AFP.
13h27

13h28 : Bonjour, bienvenue dans ce live consacré aux élections sénatoriales.