Vers une réduction du congé parental en 2015?

SECU Le budget de la Sécurité sociale sera présenté lundi, détaillant les mesures d'économies pour la santé et la famille envisagées pour 2015...

A.D. avec AFP

— 

Nouveau-né, illustration.
Nouveau-né, illustration. — ANGOT/SIPA

Alors que le budget de la Sécurité sociale pour 2015 sera dévoilé par les ministres de la Santé Marisol Touraine et du Budget Christian Eckert lundi après-midi, le gouvernement mise sur des économies supplémentaires mais pas sur des recettes nouvelles, après les hausses d'impôts impopulaires.

>> Marisol Touraine: «Etre de gauche, c'est concilier la réforme économique et le progrès social

Vers une baisse de la prime naissance?

Dans le viseur dès 2015, certaines prestations familiales: la réduction de la prime à la naissance à partir du deuxième enfant et une réduction du congé parental, pourtant tout fraîchement réformé, ont été évoqués. Selon Le Parisien ce samedi, le gouvernement va annoncer une réduction de ce congé à dix-huit mois pour les femmes et dix-huit mois pour les hommes, tablant sur le fait qu'ils seront moins nombreux à faire valoir ce droit. A la clé: une économie comprise entre 300 et 400 millions d'euros.

Interrogé, le cabinet de Marisol Touraine n'avait pas réagi ce samedi.

Gel des prestations familiales?

A titre exceptionnel, le gouvernement devrait à nouveau proposer de geler les prestations familiales pour un montant de 360 millions d'euros en 2015, après avoir renoncé à inscrire la mesure dans le budget rectificatif 2014 pour un motif juridique. Devant la vive opposition des députés socialistes, le gouvernement devrait abandonner le gel des pensions invalidité/accidents du travail initialement prévu pour 200 millions d'euros.

Le PLFSS 2015 pourrait en outre comprendre une mesure précédemment invalidée par le Conseil constitutionnel: le doublement (de 0,75 euro au 1,5 euro de l'heure), pour les gardes d'enfants et l'assistance aux personnes âgées dépendantes ou handicapées, de l'allègement de cotisations dont bénéficient depuis 2013 les particuliers employeurs.

Il devra aussi mentionner comment compenser l'impact du pacte de responsabilité sur la Sécurité sociale, financée en partie par les cotisations.