Affaire des faux diplômes: Le communiqué qui blanchit Cambadélis rédigé par un de ses proches?

POLEMIQUE D’après «Médiapart», le directeur de cabinet de la présidente de l’université Paris VII-Diderot serait lié au premier secrétaire du PS…

Vincent Vantighem

— 

Jean-Christophe Cambadélis le 5 septembre 2014 à Paris
Jean-Christophe Cambadélis le 5 septembre 2014 à Paris — Patrick Kovarik AFP

Le scandale pourrait «déborder au sein des instances universitaires», assure désormais Médiapart. Le journal en ligne, spécialisé dans l’investigation, a maintenu ce jeudi ses informations sur les titres universitaires qu’aurait usurpés Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste, alors même que l’université Paris VII-Diderot l’a blanchi, mercredi.

>> Les faits: Cambadélis accusé d’avoir usurpé ses diplômes

Directeur de cabinet de la présidente de l’université de Paris VII-Diderot, c’est Quentin Guillemain qui a signé, mercredi, un communiqué de neuf lignes affirmant que «le cursus universitaire (…) ainsi que l’obtention du doctorat [de Jean-Christophe Cambadélis] se sont réalisés de manière tout à fait régulière», réagissant en cela à des accusations de Médiapart. Seul problème, selon le journal en ligne, Quentin Guillemain serait «un militant socialiste de longue date lié à Jean-Christophe Cambadélis».

Une rubrique «amis, militants ou élus»

Membre du bureau fédéral de la fédération socialiste de Paris, toujours selon Médiapart, Quentin Guillemain relaie régulièrement les annonces et prises de position de Jean-Christophe Cambadélis qu’il classe, sur son blog, dans la rubrique «amis, militants ou élus».

>> Politique: Le Parti de gauche veut voir les diplômes de Cambadélis

Contacté par Mediapart, l’intéressé dément pourtant tout conflit d’intérêts. «Dans le privé, je suis militant dans plein d’organisations différentes», justifie-t-il tout en expliquant avoir «géré ce dossier en accord avec la présidence de l’université».

Produire les diplômes pour clore la polémique

Quelques heures après avoir rédigé le communiqué, il n’hésitait d’ailleurs pas à tweeter les différents articles de presse s’y référant dont celui de 20 Minutes.

 

Auteur de l’enquête pour Médiapart, Laurent Mauduit maintient donc ses informations concernant Jean-Christophe Cambadélis, lui demandant comme plusieurs responsables politiques de «rendre publics ses titres et diplômes» afin de clore la polémique.