Nicolas Sarkozy voudrait fusionner l'UMP et l'UDI

POLITIQUE Certains centristes ont déjà défendu l'indépendance de leur parti...

T.L.G.
— 
Nicolas Sarkozy au Parc des Princes, le 31 août 2014.
Nicolas Sarkozy au Parc des Princes, le 31 août 2014. — L.VU/SIPA

Son retour est acté. Reste à savoir sur quelle ligne politique Nicolas Sarkozy entend se situer. L'ancien président souhaiterait convoquer en 2015 un «grand congrès refondateur», après avoir pris la tête de l’UMP au congrès du 29 novembre, affirme le Parisien de ce vendredi.

L’idée? Consulter les adhérents pour fusionner l’UMP et l’UDI sous un nouveau nom. Face à la menace Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy voudrait éviter une dispersion des candidatures (et des voix) à droite lors du premier tour de l’élection présidentielle 2017.

L’ancien chef de l’Etat aurait déjà reçu dans cette perspective les centristes Jean-Louis Borloo et Hervé Morin. Une rencontre formellement démentie par Hervé Morin ce vendredi matin sur Twitter. 

Qui ajoute: 

«Envisager l'hypothèse que notre candidat ne soit pas issu de l'UDI en 2017 n'est pas un manque d'ambition pour notre parti», expliquait l’ancien ministre lors de sa rentrée politique, samedi dernier. 

Sut Twitter, les autres centristes donnent également de la voix. «Non l'UDI n'est pas à vendre ! Nous garantirons l’indépendance de l’UDI #NiFusionNifederation», ont indiqué par exemple Chantal Jouanno et Yves Jégo sur Twitter.