PS d'or: Arnaud Montebourg a le plus gros «melon», selon la presse

INSOLITE Quant au titre du ministre le plus déprimé de l'année, il est décerné à Stéphane le Foll...

M.B.

— 

Arnaud Montebourg le 30 août 2014 à La Rochelle.
Arnaud Montebourg le 30 août 2014 à La Rochelle. — AFP

C’est le résultat du vote d’une quarantaine de journalistes qui suivent le Parti socialiste (PS). Et pour la sixième édition des PS d’or publié jeudi, «le palmarès est à l’image de ce que fut l’année: hors norme», soulignent les organisateurs. Voici les résultats.

Le prix de la Langue de bois 2014 (appelé aussi «prix Harlem Désir») revient à Najat Vallaud-Belkacem, «toujours terrorisée à l’idée de dire un mot plus haut que l’autre». Interrogée dans la cour de l’Elysée sur Valérie Trierweiler, la ministre de l’Education nationale a répondu par un rappel général sur les rythmes scolaires. Cette lauréate «prometteuse» devance le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Harlem Désir, classé cinq années de suite numéro 1.

Le Melon d’or 2014 est remporté, haut la main, par Arnaud Montebourg, qui s’est «comparé à Cincinnatus» le mois dernier. «Je vais prendre exemple sur Cincinnatus, ce général romain, qui préféra quitter le pouvoir pour retourner à ses champs et à ses charrues. Je vais, puisque je n’ai pas de mandat et ne m’apprête pas à en solliciter d’autres, retourner travailler parmi les Français, comme eux. Et continuer à défendre ce que je crois être juste pour la France», expliquait l’ancien ministre le jour de son départ du ministère de l’Economie. Le Bourguignon partage le podium avec Pierre Moscovici et Karine Berger. La députée est distinguée «pour avoir voulu, toute seule, sauver la France des déficits».

 

Jean-Marc Ayrault gagne la Couleuvre d’or 2014. Des couleuvres, il en a avalées. On ne compte plus les humiliations. Deuxième place pour François Hollande: «Personne ne le respecte, mais il sourit encore»

Le prix Alerte enlèvement 2014 est décerné à l’ancien ministre de l’Education nationale Vincent Peillon. «Qui a de ses nouvelles? Où est-il passé?»

Deux lauréats sont ex aequo pour le prix du Ravi de la crèche 2014, récompensant l’optimisme: François Hollande et Michel Sapin. Le chef de l’Etat «est toujours content de lui». Quant au ministre de l’Emploi, puis des Finances, Michel Sapin, il s’est propulsé aux avant-postes grâce à sa promesse d’inverser la courbe du chômage. «C’est le ministre qui voit la vie en rose», note un votant.

Le titre du ministre le plus déprimé de l’année est décerné au ministre de l’Agriculture Stéphane le Foll. «A chaque question sur l’avenir du quinquennat, il lève les yeux au ciel, plonge la tête dans ses mains, souffle très fort en disant "Oh non, hein, ça, c’est pas possible", quand il ne sait plus quoi répondre.»

Deux ministres se partagent le Prix du Courage: Christiane Taubira, qui s’est affichée avec les contestataires à la Rochelle, et Ségolène Royal, qui «essaie de sortir un peu des clous».

Le Frondeur d’or est Arnaud Montebourg qui remporte un deuxième titre.

La Blague hollandaise de l’année n’est pas censée, à l’origine, être une boutade. C’est cette affirmation du président, publiée dans le JDD du 4 mai 2014: «Le retournement économique arrive».

Exceptionnellement, trois anciens ministres ont répondu au questionnaire. Ils ont également promu Najat Vallaud-Belkacem à la Langue de bois d’or, Arnaud Montebourg dans la catégorie du Melon, Stéphane Le Foll dans celle du Déprimé de l’année.

L’ex-ministre des Transports Frédéric Cuvillier est à leurs yeux le collègue le plus courageux pour sa gestion de la réforme ferroviaire et ses positions sur l’écotaxe. Enfin, les trois ministres ont désigné comme (mauvaise) blague hollandaise de l’année, les propos du chef de l’Etat adressés à Manuel Valls, lors du dîner du Crif, le 16 décembre 2013, à propos de sa visite en Algérie: «(Manuel) est revenu sain et sauf. Ce qui est déjà beaucoup.»