Présidence de l'UMP: «Nicolas Sarkozy ne fait pas aujourd'hui partie de l'équation»

INTERVIEW Matthieu Brun, jeune adhérent UMP, choisit le candidat Bruno Le Maire pour la présidence de l'UMP...

Propos recueillis par Anne-Laëtitia Béraud

— 

Matthieu Brun, 27 ans adhérent UMP, soutient Bruno Le Maire à la présidence de l'UMP.
Matthieu Brun, 27 ans adhérent UMP, soutient Bruno Le Maire à la présidence de l'UMP. — Anne-Laëtitia Béraud / 20 Minutes

En campagne pour la présidence de l'UMP, Bruno Le Maire a tenu une réunion auprès des adhérents ce mardi soir à Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine. Matthieu Brun, jeune adhérent, milite pour le candidat. Il explique ses choix auprès de 20 Minutes.

Comment êtes-vous arrivé à cette campagne pour la présidence de l'UMP?

J'étais intéressé par la politique et la droite depuis longtemps, mais je n'ai pris ma carte... qu'en pleine affaire Bygmalion. Je me suis dit qu'en 2017, si l'on continuait comme cela, on courait à la catastrophe. Et donc, il fallait un projet, reconstruire le parti. Et je me suis totalement retrouvé dans les idées de Bruno Le Maire.

>> Lire ici le reportage sur la campagne marathon de Bruno Le Maire à la présidence de l'UMP, mardi soir à Courbevoie

Aujourd'hui, il y a deux candidats déclarés, Bruno Le Maire et Hervé Mariton, et l'inconnue que représente Nicolas Sarkozy...

Une élection ne se fait qu'avec plusieurs candidats, sinon ce n'est pas une élection, mais une dictature. Tout l'intérêt de l'UMP aujourd'hui c'est de démontrer qu'il y a un débat d'idées, pour enfin se remettre en ordre de marche pour 2017. Concernant Nicolas Sarkozy, tout le monde en parle, mais il n'a pas encore pris officiellement la parole et ne fait pas aujourd'hui partie de l'équation. Nicolas Sarkozy est très important pour la vie politique, mais j'ai choisi les idées de renouveau portées par Bruno Le Maire.

Que faites-vous aujourd'hui pour cette campagne à l'UMP?

Je suis responsable des jeunes avec Bruno Le Maire sur le département des Hauts-de-Seine. Nous nous occupons de porter le projet et les propositions auprès des militants et des citoyens. Je m'occupe notamment du compte Twitter de Bruno Le Maire dans le département, ses prises de parole, ses déplacements, et aussi un peu de l'actualité du député des Hauts-de-Seine Thierry Solère, son soutien.