Sondage Valeurs actuelles: Un ancien élu grenoblois va saisir le conseil d'Etat

SONDAGE Raymond Avrillier veut imposer à Valeurs actuelles et L’Opinion la publication d’une mise au point après la diffusion d’un «faux sondage» donnant Nicolas Sarkozy largement vainqueur face à Marine Le Pen à la présidentielle 2017…

20 Minutes avec AFP

— 

Le faux sondage donnait Nicolas Sarkozy largement vainqueur face à Marine Le Pen à la présidentielle de 2017.
Le faux sondage donnait Nicolas Sarkozy largement vainqueur face à Marine Le Pen à la présidentielle de 2017. — L.VU/SIPA

L’ancien élu grenoblois Raymond Avrillier a annoncé mardi qu’il allait saisir le Conseil d’Etat pour imposer à Valeurs actuelles et L’Opinion la publication d’une mise au point après la diffusion d’un «faux sondage».

«Je vais demander au Conseil d’Etat de faire le travail de la commission des sondages et d’imposer à Valeurs actuelles et à L’Opinion de publier la mise au point de la commission des sondages avec un titre en aussi gros caractère que leur faux sondage», a indiqué M. Avrillier.

Saisie par le militant écologiste, la commission des sondages avait mis en garde lundi dans un communiqué contre «l’absence de fiabilité» de ce sondage, donnant Nicolas Sarkozy largement vainqueur face à Marine Le Pen à la présidentielle de 2017.

Aucun élément permettant d’établir la fiabilité des résultats

«En l’absence de tout élément permettant d’établir, de manière certaine, l’existence de ce sondage électoral et, a fortiori, de contrôler la qualité des méthodes retenues pour obtenir les résultats diffusés, la commission des sondages appelle l’attention de l’opinion publique sur l’absence de fiabilité de ces résultats», avait souligné la commission.

Sur son site internet, Valeurs Actuelles a publié cette mise au point à la fin de son article initial intitulé «Le sondage explosif de l’UMP». Alors que le sondage lui était attribué dans un premier temps par Valeurs actuelles, l’institut Ipsos avait démenti l’avoir réalisé.

Sans en préciser l’auteur, l’hebdomadaire de droite parlait d’un «sondage confidentiel qui circule en ce moment à l’UMP et qui agite tous les esprits». Il faisait de l’ex-président le seul à pouvoir dépasser la présidente du FN au premier tour de la présidentielle en 2017.

M. Avrillier, souvent surnommé «le tombeur d’Alain Carignon», a indiqué par ailleurs que «cette manipulation par action concertée fera l’objet d’un signalement au parquet».