Les appels à la démission de Thomas Thévenoud se multiplient

POLITIQUE L'éphémère secrétaire d'Etat souhaite redevenir député, mais de Martine Aubry à Luc Chatel, nombreuses sont les voix à réclamer sa démission du Parlement...

D.B. avec AFP

— 

La maire de Lille, Martine Aubry, est hostile au projet.
La maire de Lille, Martine Aubry, est hostile au projet. — M.Libert/20 Minutes

La maire socialiste de Lille Martine Aubry, très remontée, a estimé dimanche que le secrétaire d'Etat déchu Thomas Thévenoud devait quitter son siège de député. «Il aurait dû le faire lui-même», a répondu Martine Aubry, interrogée au micro d'Europe 1 sur une démission éventuelle du secrétaire d'Etat obligé de partir du gouvernement pour s'être soustrait au fisc mais qui n'envisage pas de quitter l'Assemblée nationale.

Soulignant que Thomas Thévenoud avait fait partie de la commission sur la transparence, et qu'il avait critiqué l'attitude de Jérôme Cahuzac et ses comptes à l'étranger, Martine Aubry a haussé le ton. «Lui il a problème, donc il faut qu'il s'en aille», a lancé la maire de Lille, applaudie à ce moment-là par le public de l'émission en direct de la braderie de Lille.

«C'est invraisemblable»

«Quand on pense que tous les Français aujourd'hui ont reçu leur feuille d'impôt et se demandent pour certains comment ils vont les payer, et qu'on nous explique qu'un député n'a pas fait de déclaration, et qu'il dit "ah mais j'ai oublié", enfin c'est invraisembable», s'est-elle emportée.

«Je suis vraiment en colère contre cela, on a eu déjà plein de cas, à droite à gauche c'est pareil, je trouve que c'est insupportable. Il faut condamner fermement ces personnes, et rappeler ce que font la quasi-totalité des élus en France, c'est-à-dire un travail au service des habitants et de l'intérêt général», a conclu la maire de Lille.

Chatel sur la même ligne

Plus attendus, l'UMP a plaidé également pour son départ la veille. Selon Luc Chatel, secrétaire général de l'UMP, «il serait surprenant que les raisons éthiques qui font qu'on ne peut pas rester au gouvernement ne vaillent pas pour l'Assemblée nationale». «On attend d'un député qu'il vote la loi, le budget, qu'il contrôle le budget, qu'il vote l'impôt, qu'il contrôle les services fiscaux», donc on attend de lui «qu'il soit en règle avec les services fiscaux», ajoute-t-il.