Marine Le Pen prête à gouverner en cohabitation avec François Hollande

POLITIQUE La présidente du Front national Marine Le Pen se verrait bien prendre les commandes de Matignon...

A.B. avec AFP
— 
Marine Le Pen le 25 juin 2014 à Nanterre près de Paris
Marine Le Pen le 25 juin 2014 à Nanterre près de Paris — Stephane de Sakutin AFP

La présidente du Front national Marine Le Pen se dite prête à gouverner en cohabitation avec François Hollande, en cas de dissolution, dans une interview au Figaro à paraître samedi.

«Je peux vous dire une chose très clairement: nous, si nous obtenons une majorité, nous assumerons les responsabilités que nous aurons confiées les Français», déclare Marine Le Pen, qui se verrait bien prendre les commandes de Matignon à la place de Manuel Valls.

Marine Le Pen croit à une dissolution

La dirigeante frontiste dit croire à une dissolution de l’Assemblée nationale dans un délai assez rapide en raison de «la crise politique extrêmement lourde que nous vivons» et qui «ne peut qu’entraîner un retour aux urnes».

Selon elle, le gouvernement Valls II, «dernière cartouche de François Hollande, est un gouvernement de pure provocation».

«L’UMP cohabitation ne souhaite pas de cohabitation»

Soulignant qu’à l’inverse du Front national, la dissolution «n’est pas souhaitée à l’UMP, où la cohabitation semble exclue», elle critique cette attitude de la droite qui montre, selon elle, «son vrai visage, purement électoraliste».

«Comment peuvent-ils refuser une cohabitation qu’ils ont eux-mêmes théorisée?», interroge Marine Le Pen. «Comment expliqueront-ils aux électeurs qui votent pour eux qu’ils refuseront de prendre leurs responsabilités pour changer la situation dramatique dans laquelle est plongé le pays?», lance la dirigeante frontiste.