La Rochelle: Arnaud Montebourg arrive à l'université d'été... Jean-Vincent Placé chahuté...

LIVE Revivez les universités d'été du PS en direct...

Maud Pierron

— 

Le parvis de l'espace Encan à La Rochelle, le 28 août 2014.
Le parvis de l'espace Encan à La Rochelle, le 28 août 2014. — AFP

Les socialistes se retrouvent ce vendredi à La Rochelle pour leur traditionnelle rentrée politique. Si l'ambiance est souvent à la division, cette fois, les débats portent sur le fond et la ligne politique suivie par le gouvernement.

22h34
Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi.
20h41
20h27: Le gouvernement envisage d'organiser élections régionales et départementales avant l'été 2015
Pour éviter une censure du Conseil constitutionnel, le gouvernement songe à avancer la date des élections départementales et régionales qu'il voulait jusqu'à présent repousser à décembre 2015, a-t-on appris vendredi dans l'entourage de Manuel Valls.
20h32
19h43: Pour Arnaud Montebourg, son départ du gouvernement est le début «du débat sur l’austérité»
"Le discours de Frangy n'était pas un accident, mais l'ouverture du débat sur l'austérité", a-t-il dit. Un débat qui va "se poursuivre avec les militants", a déclaré l'ex-ministre à son arrivée à la gare de La Rochelle, alors que ses partisans sont déjà présents dans la ville.
17h56
17h52: Emmanuel Maurel reparle du "risque de division" et tance les "glissements" de la politique gouvernemental
Sur le parvis de l'espace Encan, le leader de l'aile gauche affirme qu'il existe un "risque de division" au sein du PS vu le débat actuel sur la ligne politique du gouvernement. Il a d'ailleurs jugé que les modifications annoncées sur la loi ALUR, la loi de Cécile Duflot pour encadrer les loyers est un "nouveau glissement" inquiétant.
17h49
17h48: Tiens Jean-Vincent Placé hué à La Rochelle
L'écologiste participe à un atelier sur la réforme territoriale.
17h47
17h40: Les amis de Montebourg se retrouvent... les autres aussi
Ce vendredi soir, tous les courants se réunissent à La Rochelle. Les amis d'Arnaud Montebourg sont censés se retrouver à 17h30, tandis que les amis de Martine Aubry, de Benoît Hamon et de François Hollande (réunion organisée par Stéphane Le Foll) se tiennent à peu près à la même heure aux quatre coins de La Rochelle, vers 19h.
 
17h45
17h15: Martin Schulz a un petit mot pour ses camarades français
Le socialiste allemand était au premier rang de la conférence de presse de Jean-Christophe Cambadélis
16h58
16h55: Jean-Christophe Cambadélis assume "un décalage" avec le gouvernement
En plus petit comité, Jean-Christophe Cambadélis assume "un décalage" avec le gouvernement dans la manière de répondre à Angela Merkel, dont il a jugé les propos "insupportables". "La Rochelle c'est le moment d'affirmation des socialistes", a-t-il ajouté.*
 
16h51
16h51: La conf est terminée

 
16h30
16h29: "Manuel Valls parlera aux socialistes avec son coeur de socialiste"
16h28
16h26: "le social-libéralisme ce n'est ni notre langage ni notre tradition", répète Cambadélis. Il peut se moderniser "sans se renier", précise-t-il. Il assure que le PS ne changera pas de nom.
16h24
16h22: Rien à voir mais Emmanuel Macron est adhérent du PS... mais pas à jour de cotisation

Le nouveau ministre de l'Economie a adhéré au Parti socialiste en 2006, et a été membre actif jusqu'en 2009, mais n'est pas à jour de sa cotisation, a affirmé vendredi à l'AFP le responsable des fédérations au PS Alain Fontanel.

16h20
16h20: Il y a un débat au Parti socialiste et un dialogue entre le PS et le gouvernement"
"S'il faut surmonter des difficultés mais il ne faut pas tuer le débat. Je ferais en sorte que le PS reste un lieu de débat. Il n'y a pas un affrontement entre telle ou telle sensibilité du parti et du gouvernement. Il y a un débat au Parti socialiste et un dialogue entre le PS et le gouvernement", conclut Jean-Christophe Cambadélis.
16h18
16h16: "On a les mêmes congrès que ceux de la SFIO"
"On a les mêmes congrès que ceux de la SFIO", raille-t-il, critiquant la forme des congrès du PS, en prenant exemple sur les partis sociaux démocrates des pays du Nord. Il veut donc que ce ne soit pas q'un affrontement de motions - "elles font le sel" du PS- mais aussi avec des travaux thématiques. Il propose que ce par exemple les questions institutionnelles en soient l'objet. "Mon objectif est de refaire sens et de faire l'unité". Il veut des conseils nationaux tous les mois.
16h15
16h15: La date du congrès en suspens
Guillaume Bachelay va piloter les Etats généraux et Christophe Borgel la réorganisation du PS. Il s'agit d'"être prêt au moment où les échéances vont arriver". "Nous serons obligés de moduler la date de notre congrès", explique-t-il. Et "toutes les sensibilités, sous sensibilités; sous sous sensibilités" seront consultées pour arriver à trouver cette date.
16h11
16h10: "Nous allons changer l'organisation du PS de fond en comble"
"Cela va rebattre les cartes au sein du PS et faire respirer ce dernier". Il y aura "une synthèse" qui sera soumise au vote des militants. Un grand rassemblement sera prévu en décembre pour mettre en scène cela. "Nous allons changer l'organisation du PS de fond en comble. Les sections fonctionnent mal ou plus", lance Jean-Christophe Cambadélis. "Nous allons modifier aussi notre militantisme. Le PS pourrait être un réseau social", dit le Premier secrétaire du PS. Cambadélis raille les "communiqués du PS sur tout et n'importe que que vous ne lisez plus". Et bien, "ça n'existera plus".
16h07
16h05: "Le progressisme tel que nous le défendions date des années 70"
Il dessine le calendrier des Etats généraux du PS. Il y aura une charte, elle définira "le nouveau progressisme". "Le progressisme tel que nous le défendions date des années 70", explique-t-il alors que "le monde a totalement changé". Et "si les débats sont à ce point économiste c'est que la réflecion sur le progressisme s'est dissoute dans la gestion et le pouvoir. Il est donc indispensable que les socialistes soient porteurs de ce nouveau progressisme", détaille-t-il.
16h03
16h03: Cambadélis annonce un nouveau et quatrième porte-parole du PS: il s'agit de Juliette Meadel

 
15h57
15h56: Jean-Christophe Cambadélis va tenir un point presse sur ces fameux états généraux  du PS
15h43
15h38: Des absents de marque
Il y a beaucoup de monde cette année à La Rochelle mais aussi des absents de marque. Ségolène Royal et Martine Aubry, qui avaient l'habitude d'animer les universités d'été du PS ont décidé de sécher le rendez-vous annuel des socialistes cette année. La première est en déplacement en Martinique tandis que la seconde ne veut pas mettre de l'huile sur le feu. Autre absent de marque: Jean-Marc Ayrault, qui n'a même pas signé la tribune de soutien au couple exécutif. Enfin, Emmanuel Macron n'est pas venu. Sollicité indirectement pour porter la parole gouvernementale dans l'atelier animé... par Arnaud Montebourg.
 
15h38
15h37: Le discours de la secrétaire générale du MJS à la tribune n'est pas passé inaperçu
 
15h36
15h35: "Ce n'est pas une université comme les autres"
Car il y a le lancement des Etats généraux qui vont viser à redéfinir "le socialisme moderne", dit-il à la tribune... et non en raison des débats qui traversent la majorité.
15h35
15h34: Cambadélis s'attaque à Angela Merkel
"Nous sommes une grande nation qui fait des efforts pour se réformer. Nous ne sommes pas un länder allemand", a lancé le Premier secrétaire du PS qui juge que la chancelière allemande ne peut pas s'exprimer comme elle l'a fait en réclamant plus de réformes structurelles de la part de la France.
15h33
15h33: Fleur Pellerin vient d'arriver à La Rochelle
"C'est sain d'avoir des débats", a déclaré la nouvelle ministre de la Culture
 
15h32
15h32:Et pendant ce temps là, François Rebsamen et Stéphane Le Foll font la retape de la politique gouvernementale
Les deux proches de François Hollande ont séché l’ouverture de l’université d’été. A la fin de leur déjeuner en terrasse, ils ont convié quelques journalistes à les rejoindre. L’objectif ? Réaffirmer que la politique décidée par François Hollande est bien de gauche et appeler à des débats sur le sens de la ligne politique… au sein du PS. «La gauche a cette capacité à s’arc-bouter sur des symboles et à oublier l’objectif final», a-t-il lancé, en parlant par exemple du débat sur les seuils sociaux.
Plus globalement, «on veut revenir à de la sérénité. On réussira ensemble. Ceux qui pensent réussir seuls se trompent», a mis en garde le ministre de l’Agriculture. Il a aussi mis en garde sur la distance qui pourrait se créer avec les classes populaires. «Il faut être loyal et exemplaire», a-t-il ajouté à l’intention d’Arnaud Montebourg.
 
15h31
15h30: Une minute de silence en mémoire de Christophe Bourquin, président de la région Languedoc-Roussillon, décédé en début de semaine. Une blague grinçante fuse: "c'est une minute de silence pour la mort du socialisme"
15h29
14H40: Les universités d'été sont ouvertes
C'est David Assouline, le sénateur de Paris, qui a organisé l'université d'été qui a ouvert l'événement
 
14h26

14h23: Le PS aurait-il besoin d'un psy?
 

14h23
14h10: Un élu socialiste qui sèche La Rochelle taquine un frondeur...
 
13h58
13h50: "Ils ont pété un plomb les deux, ils sont allés beaucoup trop loin"
Un élu peu suspect d'être de l'aile gauche n'en revient toujours pas de la dernière séquence politique. "Ils ont pété un plomb les deux, ils sont allés beaucoup trop loin. Social-libéral, c'est de la politesse. C'est libéral tout court", juge-t-il.
13h33
13h30: Déjà pas mal de monde
Si l'université d'été ne s'ouvre formellement qu'à 14h30, il y a déjà pas mal de monde à l'espace Encan.
13h27
13h20: Plus de 4.000 militants et 700.000 euros de dépenses
Ce sont les deux chiffres annoncés par David Assouline à des journalistes. Celui qui est en charge de l'organisation du PS estime qu'il y aura environ 4.200 militants. L'organisation des trois jours coûte au PS 700.000 euros.
13h24
13h15: Le Premier ministre pourrait faire des annonces dimanche
En clôture de l'université d'été, Manuel Valls est très attendu. Selon nos informations, il pourrait faire des annonces en matière de pouvoir d'achat, des annonces préparées de longues dates, et qui ne sont pas dictées par les événements des derniers jours.
13h22
13h08: Manuel Valls ne sent pas "social-libéral"
Devant des cadres du parti, le Premier ministre qui était jeudi à La Rochelle pour le congrès de la FNESER, Manuel Valls a repris les mots de Jean-Christophe Cambadélis à la première personne. « Le social-libéralisme ne fait partie ni de notre vocabulaire ni de notre tradition», a-t-il dit selon un présent. Il a rappelé également son attachement au PS, qu'il avait sa carte d'adhérent depuis 30 ans et qu'il comptait sur le soutien du PS.
 
13h11
13h05: Les proches de Manuel Valls font le service après-vente...
Et le service avant-vente de Manuel Valls dimanche devant les militants. Luc Carvounas et Carlos da Silva, deux des élus les plus proches de Manuel Valls, sont arrivés dès jeudi soir et ont multiplié les entrevues avec les journalistes pour expliquer les positions de leur "patron", réfuter tout virage social-libéral et tacler les "égos" de certains frondeurs.
13h06

13h: Bonjour à tous, 20 Minutes va tenter de vous faire vivre au mieux cette université d'été  qui sera clôturé dimanche par un discours de Manuel Valls