Remaniement du gouvernement: Pascale Boistard, une fabiusienne nommée aux Droits des femmes

PORTRAIT Cette fabiusienne devient secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes dans le gouvernement Valls II...

Armelle Le Goff

— 

Pascale Boistard, adjointe au maire de Paris, a été investie par le PS pour les élections législatives dans la circonscription de la Somme que briguait Faouzi Lamdaoui, un proche collaborateur de François Hollande, a-t-on appris mercredi au PS.
Pascale Boistard, adjointe au maire de Paris, a été investie par le PS pour les élections législatives dans la circonscription de la Somme que briguait Faouzi Lamdaoui, un proche collaborateur de François Hollande, a-t-on appris mercredi au PS. — Olivier Laban-Mattei afp.com

Elue députée de la 1ere circonscription de la Somme, Pascale Boistard entre au gouvernement en tant que secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes. Cette fabiusienne, qui a occupé plusieurs responsabilités au sein du Parti socialiste est née le 4 janvier 1971 à Mont-de-Marsan.

>> L’ensemble du gouvernement en images est à retrouver par ici

Ancienne assistante parlementaire de Mélenchon

Cette titulaire d’un DEA en sciences politiques a enseigné en Seine-Saint-Denis avant de devenir en 1998 l’assistante parlementaire du député de la Nièvre Gaëtan Gorce (PS). Elle est ensuite devenue en 2001 assistante parlementaire de Jean-Luc Mélenchon, alors ministre délégué à l’Enseignement professionnel.

En 2004, elle fut candidate sur la liste des Européennes du parti socialiste de la circonscription Île-de-France.

Elle exerce à partir de 2005 à la direction du PS les fonctions de membre du bureau national, secrétaire nationale adjointe aux élections, puis, en 2008, secrétaire nationale à l’organisation et aux adhésions.

>> Les nouveaux dossiers du nouveau gouvernement par là

Non au traité constitutionnel européen

Adjointe au maire de Paris chargée de l’intégration et des étrangers non communautaires de 2008 à 2012, Pascale Boistard a aussi exercé, de 2010 à 2011, la tutelle de la fédération socialiste de l’Hérault.

Proche de Laurent Fabius, elle avait plaidé pour le non au traité constitutionnel européen en 2005.