Remaniement: Le gouvernement annoncé vers 18 heures... Manuel Valls au JT de 20 heures de France 2...

LIVE Les annonces ne devraient pas tomber avant le début de l'après-midi...

D.B., W.M.

— 

French Prime Minister Manuel Valls leaves the Elysee presidential palace after a meeting with the French president. Francois Hollande asked Valls to form a new government following a much-criticised show of insubordination by the country's firebrand economy minister. A presidency statement said Valls had offered the resignation of his government "a formality that allows him to form a new cabinet " and the new line-up would be announced on August 26. Paris, France - 25/08/2014/ZIHNIOGLUKAMIL_1728.01/Credit:ZIHNIOGLU KAMIL/SIPA/1408252120
French Prime Minister Manuel Valls leaves the Elysee presidential palace after a meeting with the French president. Francois Hollande asked Valls to form a new government following a much-criticised show of insubordination by the country's firebrand economy minister. A presidency statement said Valls had offered the resignation of his government "a formality that allows him to form a new cabinet " and the new line-up would be announced on August 26. Paris, France - 25/08/2014/ZIHNIOGLUKAMIL_1728.01/Credit:ZIHNIOGLU KAMIL/SIPA/1408252120 — SIPA

Le jeu de chaises musicales prendra fin ce mardi. La composition du gouvernement Valls II  sera annoncé mardi. Purgée de ses trublions, la nouvelle équipe de Manuel Valls devra se mettre rapidement au travail après la violente crise gouvernementale marquée par les départs d'Arnaud Montebourg, Aurélie Filippetti et Benoît Hamon, en désaccord avec la politique « austéritaire » du chef de l'Etat.

17h33

C'est la fin de ce live. Suivez maintenant en direct l'annonce du nouveau gouvernement de Manuel Valls par ici.

17h24

17h20: Elisabeth Guigou, une nouvelle fois ministre?

L'ancienne ministre de la Justice pourrait faire son entrée au gouvernement selon BFM TV. Elisabeth Guigou prendrait le ministère de l'Education nationale ou celui des Affaires européennes.

17h12

17h08: Jean-Michel Baylet, pas au gouvernement, les radicaux de gauche oui


Le président du Parti radical de gauche (PRG) a annoncé (1 heure avant l'annonce officielle) que les radicaux de gauche participeront au nouveau gouvernement. Jean-Michel Baylet a précisé qu'il ne serait pas ministre, après s'être vu refusé un poste régalien. "Ce n'est pas le moment de déstabiliser le gouvernement. Ce n'est pas moi qui compte, c'est la présence des radicaux au sein du gouvernement." Sylvia Pinel, ministre du Logement, Thierry Braillard, secrétaire d'Etat chargé au Sport, et Annick Girardin, chargée du développement et de la francophonie devraient donc être confirmés à leur poste.

 
16h58

16h55: Jean-Vincent Placé ne fera pas partie du gouvernement

 
16h51

16h49: Le nouveau gouvernement annoncé vers 18 heures

L'Elysée indique que le nouveau gouvernement sera annoncé vers 18 heures. La liste de l'ensemble des membres de la nouvelle équipe - ministres et secrétaires d'Etat - sera donnée.

16h49

16h46: Manuel Valls au JT de France 2

France Télévisions annonce que le Premier ministre Manuel Valls s'exprimera au 20 heures de France 2.

 

16h32
16h31: Les ministres et les secrétaires d'Etat seront annoncés en même temps, selon l'Elysée.
L'annonce doit être faite «en fin d'après-midi»...

 
15h53
15h52: Dissoudre ou ne pas dissoudre?
Telle est la question... Notre journaliste y répond dans cet article.
 
15h42
15h41: L’Elysée annonce que le nouveau gouvernement sera connu «en fin d’après-midi».
 
15h39
15h35: Les radicaux font monter les enchères
Les radicaux de gauche, les seuls alliés du PS à l'heure actuelle font monter les enchères. Leur président, Jean-Michel Baylet, souhaiterait un ministère régalien. Le bureau national du PRG est en train actuellement de se réunir. Avec actuellement un ministère et deux secrétariats d'Etat, les radicaux de gauche seraient insatisfaits de leurs nouvelles attributions au sein du gouvernement.
15h33
15h28: Mézard propose le retour au septennat présidentiel
Le président du groupe RDSE au Sénat (à majorité PRG), Jacques Mézard, a proposé le rétablissement de la durée du mandat présidentiel à 7 ans, tout en le rendant non renouvelable. Dans ce but, Jacques Mézard a déposé une proposition de loi constitutionnelle fin juillet prévoyant que «le président de la République est élu pour sept ans au suffrage universel direct» et que «nul ne peut exercer deux mandats consécutifs», précise-t-il dans un communiqué.
 
14h49
14h45: François Lamy refuse un poste
François Lamy, l'ancien ministre de la Ville de Jean-Marc Ayrault a refusé d'entrer dans le gouvernement de Manuel Valls, selon plusieurs médias. Ce proche de Martine Aubry estime que «c’est une question de ligne politique: je ne suis pas sûr de partager les orientations du futur gouvernement sur la réforme du Code du travail, le relèvement des seuils sociaux ou la baisse des dépenses publiques et notamment les 11 milliards d’euros en moins pour les collectivités locales», a-t-il indiqué au Parisien.
13h37
13h35: Hollande et Valls déjeunent ensemble
Manuel Valls est arrivé à 13h à l’Elysée pour un déjeuner avec François Hollande lors duquel les deux têtes de l’exécutif doivent mettre la dernière main à la formation du nouveau gouvernement. Les deux hommes «prendront le temps nécessaire» pour constituer la nouvelle équipe qui se réunira «comme prévu» pour son premier Conseil des ministres mercredi, a indiqué l’Elysée.
 
13h24
13h23: Sapin à la tête d'un grand Bercy?
Selon BFM TV, Michel Sapin, actuel ministre des Finances, va être nommé ministre de l'Economie, des Finances et des Comptes publics. Il devrait être secondé par un secrétaire d'Etat au Budget et par un ministre ou un secrétaire d'Etat à l'Industrie.
 
13h18
13h12: Bernard Cazeneuve devrait rester à l'Intérieur
Dans un premier temps présenti pour récupérer un ministère à dominante «économique», Bernard Cazeneuve devrait rester à la Place Beauvau, dit-on dans l'entourage du ministre. Selon nos informations, il a rencontré Manuel Valls lundi matin et François Hollande dans la soirée. «Il est au service de l'Etat. Il fera ce qu'on lui demandera», nuance à 20 Minutes un proche.

13h06: Des centristes au gouvernement?

Selon les informations du Point, Jean-Louis Borloo, qui dément avoir été contacté pour entrer au gouvernement, aurait en revanche été sollicité pour faire entrer des centristes UDI. Les noms de Jean-Christophe Lagarde et Yves Jégo sont avancés.
 
12h54
12h53: La contestation chez les socialistes, «un mouvement qui commence», selon Baumel

La contestation de la politique gouvernementale dans les rangs socialistes est «un mouvement qui commence» et si elle s’élargit à l’automne, elle contraindra l’exécutif à «revoir sa politique», a estimé mardi sur France Info le député frondeur Laurent Baumel.

«Un certain nombre (de députés socialistes) vont certainement continuer à considérer qu’ils doivent une sorte de loyauté mécanique au gouvernement, parce que c’est l’esprit de nos institutions, mais il n’est pas impossible, avec l’approfondissement de la crise économique et de la crise politique qu’un certain nombre de parlementaires prennent leurs responsabilités et disent: + nous, cette fois-ci, on ne votera pas, on ne votera pas s’il n’y a pas des inflexions ou rééquilibrage», a-t-il ajouté.
 

12h31
12h29: Montebourg et Hamon «n’ont pas tout à fait mesuré ce qu’ils faisaient», dit Emmanuelli
Le député PS des Landes Henri Emmanuelli s’est dit mardi en désaccord avec la «méthode» employée par Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, qui ont quitté le gouvernement après en avoir critiqué la ligne économique, estimant qu’ils n’avaient «pas mesuré la portée de ce qu’ils faisaient». «Je suis d’accord évidemment avec le discours sur le fond que tiennent aussi bien Arnaud Montebourg que Benoît Hamon ou d’autres mais en revanche, je reconnais que la méthode qu’ils ont utilisée appelait forcément une réaction du président de la République», a déclaré Henri Emmanuelli sur BFMTV.
 
12h08
12h05 Un rassemblement contre Valls et Hollande à 18h30
Le Parti de gauche parisien appelle à un rassemblement, Place de la République à Paris, contre l’exécutif ce mardi à 18h30. «Le nouveau gouvernement Valls ne sera pas seulement impopulaire… il est d’ores et déjà illégitime», taclent les cosecrétaires du Parti de gauche de Paris, Sylvie Aebischer et Paul Vannier dans un communiqué.
 
12h00
11h55: Des écologistes au gouvernement s'il montre un peu plus d'ouverture
La coprésidente des écologistes à l'Assemblée nationale Barbara Pompili a déclaré que si le gouvernement sortait du «sentiment de repli», des écologistes pourraient accepter d'entrer au gouvernement.
«Les téléphones sonnent beaucoup en ce moment», a indiqué la députée EELV. «Il y a des discussions qui existent. Ce qui me gêne, c'est d'avoir le sentiment que l'on discute plus sur qui va faire quoi plutôt que sur les marges de manoeuvres que l'on peut avoir, sur l'ouverture du gouvernement, sur l'inflexion du cap qui n'a pas du tout l'air envisagé».

 
11h04
10h56: Un Amiénois au courant du remaniement grâce à l'ancien 06 de Filippetti
Un Amiénois dans la confidence malgré lui... Le Courrier Picard rapporte qu'un habitant d'Amiens, ayant hérité de l'ancien numéro de portable d'Aurélie Filippetti, a reçu de nombreux appels et messages lundi sur son téléphone. «Ça a commencé [...] avec une invitation pour un anniversaire. Ensuite j’ai reçu plusieurs textos qui s’adressaient à une certaine Aurélie», raconte-t-il dans les colonnes du quotidien. «J'ai reçu des SMS de Marc-Olivier Fogiel et de Laurence Ferrari qui m'invitaient sur leur plateau du soir! Alors j'ai fait quelques recherches et j'ai compris...».
 
10h44
10h43: Hollande veut «un gouvernement de clarté», sur «la ligne et les comportements», selon l'Elysée...
«Il faut que les comportements garantissent la cohérence, le respect et la solidarité», a-t-on déclaré de même source, confirmant sans plus de précision que la composition du gouvernement Valls II serait «annoncée dans la journée de mardi».
 
10h41
10h40: Robert Hue est cité, mais pourquoi?
Le nom de Robert Hue refait surface. Notre journaliste Maud Pierron vous explique pourquoi dans cet article..
 
10h35
10h30: Hollande sous la pluie, c'était fait exprès...
François Hollande «voulait être traité comme tous les participants à la cérémonie. Cela démontre qu'il est résistant et qu'il peut affronter la tempête», rapporte Europe 1, citant l'entourage de François Hollande. Le président a donc refusé d'utiliser un parapluie sous la pluie à l'île de Sein.
 
10h25
10h22: Bruno Le Roux rappelle à l'ordre les frondeurs
Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée nationale, a donné raison mardi à François Hollande et Manuel Valls et lancé un nouvel avertissement aux députés dits «frondeurs». «Ils ont eu raison de demander à chaque ministre responsabilité et cohérence, engagement par rapport à la politique définie par le président de la République et le Premier ministre», a-t-il déclaré sur RTL.

 
09h55
9h46: Pour Chatel, Valls doit engager sa responsabilité devant l'Assemblée
Luc Chatel, secrétaire général intérimaire de l'UMP, a souhaité que Manuel Valls engage la responsabilité de son nouveau gouvernement devant l'Assemblée nationale au moyen d'une déclaration de politique générale.«Le président de la République a décidé de changer de gouvernement, le Premier ministre doit le constituer. Ce qui est important, c'est qu'ensuite il aille devant le Parlement, qu'il y ait un discours de politique générale, que nous sachions quelle sera la politique de ce gouvernement et qu'il engage sa responsabilité devant l'Assemblée nationale", a-t-il déclaré sur Europe 1.

Chatel : "La fin d'un mauvais jeu de rôles" par Europe1fr
 
09h51
9h49: Taubira restera au gouvernement…
C’est ce que l’entourage de la ministre a dit au journal Le Monde. Selon le quotidien, le chef de l’Etat souhaitait conserver celle qui est l’une de ses ministres les plus populaires, surtout auprès de l’électorat de gauche, depuis la loi sur le mariage homosexuel. Elle conservera la Chancellerie, écrivent nos confrères.
 
09h34
9h31: Les centristes pas concernés
Jean-Louis Borloo a démenti auprès de BFM TV avoir été contacté par Matignon pour faire partie du prochain gouvernement.
 
09h18
9h09: Pour Pécresse, «le remaniement, c'est la dernière cartouche avant la dissolution»
Sur France Inter, la députée UMP des Yvelines, ancienne ministre du Budget,  a jugé que François Hollande « se grandirait en revenant de lui-même devant le peuple » pour une dissolution de l'Assemblée qu'elle juge « de plus en plus inévitable », mais s'est dit opposée à toute cohabitation.

« Le remaniement est sans doute une dernière cartouche un peu désespérée avant une dissolution de plus en plus inévitable », a-t-elle déclaré. Valérie Pécresse s'est dit en revanche « contre toute idée de cohabitation », synonyme selon elle de « paralysie » des institutions.

Il faut « que l'UMP et que tous ceux qui se présenteront à la présidence de l'UMP prennent l'engagement de ne jamais accepter un gouvernement de cohabitation », a-t-elle prôné.

En cas de dissolution et de défaite de sa majorité aux législatives, François Hollande devrait « alors en tirer toutes les conséquences et démissionner », a-t-elle conclu.


 
09h09
9h03: Les discussions continuent à Matignon
Manuel Valls a convié au petit-déjeuner plusieurs personnalités de gauche: Sébastien Le Foll, Bruno Le Roux, Jean-Pierre Bel, Jean-Christophe Cambadélis et Claude Bartolone.
Manuel Valls et François Hollande déjeuneront ensemble vers 13h. Les annonces n'arriveront donc pas avant le début de l'après-midi.
 
08h56
8h51: Filipetti explique son départ sur BFMTV
«On ne peut pas accepter d’avaler des couleuvres», a indiqué l’ancienne ministre de la Culture sur BFMTV pour expliquer son départ du gouvernement. «C’est une décision très lourde», a-t-elle confié. Revenant sur la fermeture des hauts fourneaux de Florange, Aurélie Filipetti a indiqué que cela avait été «un moment dramatique» pour elle.
«Ce que nous demandions, ce n'était pas un changement complet, radical, de la politique économique menée. Simplement que l'on puisse adresser un message aux Français sur le chômage, le pouvoir d'achat, une répartition un peu différente de l'effort des 50 milliards d'économies de réduction du déficit », a développé l'ancienne ministre de la Culture. «Il faut pouvoir reprendre sa liberté pour agir», a-t-elle insisté. «J’ai envie de retourner en Lorraine et de m’investir», a-t-elle conclu.
 
8h45: La présidente de la fédération des parents d’élèves de l’enseignement public, la Peep s’inquiète
Valérie Marty s’est alarmé sur I < Télé du changement de ministre de l’Education, notamment en raison de la généralisation de la réforme des rythmes scolaires à cette rentrée. «On a besoin d’un ministre qui connaisse le sujet», a-t-elle insisté, anticipant des blocages dans certaines villes.
 
08h45
8h42: Les rumeurs vont bon train
Outre Barbara Pompili, les noms de Jean-Vincent Placé, de Jean-Michel Baylet et de Robert Hue circulent pour entrer au gouvernement.
 
08h41
8h35 : Barbara Pompili laisse planer le doute
«Il y a des discussions qui existente en ce moment», «les téléphones sonnent beaucoup en ce moment», a indiqué que I>Télé la présidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, dont le nom circule pour entrer au gouvernement. «J'ai besoin d'entendre que le gouvernement peut infléchir certaines mesures», a-t-elle précisé.
 
8h27

8h23: Florian Philippot appelle à une dissolution de l’Assemblée nationale

Invité d’I > Télé, le vice-président du Front national a appelé François Hollande à dissoudre l’Assemblée nationale, estimant qu' «un remaniement ne suffirait pas» et que c’était «la seule solution».