Un des hommes mis en examen est un proche du sénateur UMP Serge Dassault, ici lors du conseil national de l'UMP, le 25 janvier 2014.
Un des hommes mis en examen est un proche du sénateur UMP Serge Dassault, ici lors du conseil national de l'UMP, le 25 janvier 2014. — WITT/SIPA

POLITIQUE

Déclarations d'intérêts: Ils sont parlementaires et touchent plus de 100.000 euros par an

En plus de leur mandat...

577 députés, 348 sénateurs, et autant de déclarations. Pour la première fois, les parlementaires ont dû cette année déclarer leurs intérêts à la nouvelle Haute autorité pour la transparence de la vie publique, qui les a publiés sur son site ce jeudi. 20 Minutes a fait le tour des déclarations, et vous dévoile ceux qui ont de confortables revenus. 

>> Pour retrouver les perles de ces déclarations concernant les emplois familiaux et les droits d'auteur, c'est à lire ici

-Serge Dassault a touché en 2013, 628.820 euros brut en tant que président du groupe industriel Marcel Dassault. Ce à quoi il faut ajouter jetons de présence et dividendes.

Olivier Dassault, son fils, a déclaré 357.567 euros brut annuel pour son activité de dirigeant du même groupe, ainsi que des dividendes et des jetons de présence.

- L’activité d’avocat de Jean-François Copé lui a rapporté 313.703 euros en 2012, 184.734 en 2013 (il a arrêté d’exercer le 30 juin 2013). Il a par ailleurs touché 35.135 euros pour des conférences en 2013 et 11.939 euros de droits d’auteur cette même année.

François Fillon a touché via sa société 2F Conseil 142.500 euros en 2013, 70.000 euros en 2012.

- Pour ses activités de conseil et accompagnement en stratégie, Luc Chatel a touché 183.135 euros en 2013, 51.000 euros en 2012.

Philippe Briand, député d’Indre-et-Loire, questeur de l’Assemblée nationale en charge des finances (et ex-trésorier de Sarkozy), a reçu 361.000 euros comme gestionnaire de patrimoine immobilier et 101.000 euros comme patron de l’entreprise Arche.

Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche a gagné en 2013 377.159 euros pour son poste de PDG du groupe Dépêche du Midi et 323.721 euros pour la présidence de plusieurs autres titres.

Gilbert Collard, député apparenté FN, a lui gagné 16.013 euros par mois en tant qu’avocat en 2013 (soit 192.156 euros sur l’année) et 32.799,9 euros par mois en 2012 (393.599 euros sur l’année).