Déclarations des parlementaires: Copé a déclaré ses revenus d'avocat, Fillon ceux de sa société de conseil

POLITIQUE Les déclarations des parlementaires révèlent quelques situations professionnelles particulières...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ex-président de l'UMP Jean-François Copé à Aulnay-sous-Bois, près de Paris le 27 mai 2014
L'ex-président de l'UMP Jean-François Copé à Aulnay-sous-Bois, près de Paris le 27 mai 2014 — Eric Feferberg AFP

L'ex-président de l'UMP Jean-François Copé a déclaré ses revenus d'avocat à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (près de 313.000 euros en 2012) et mentionné que sa femme Nadia est l'un de ses deux collaborateurs parlementaires tandis que François Fillon a lui déclaré les revenus de sa société de conseil.

>> Quand Patrick Balkany omet son épouse

Jean-François Copé, qui a stoppé ses activités d'avocat en juin 2013 selon cette déclaration, a déclaré 313.703 euros pour 2012 et 184.734 euros pour 2013. Le député perçoit également une rémunération en temps que «conférencier» pour 35.135 euros en 2013 et 11.939 euros au titre des droits d'auteurs (6.041 euros en 2012).

Activités dans le privé

Il déclare de 2007 à 2011 entre 92.812 (en 2007) et 351.996 euros (en 2011) annuels pour ses activités d'avocat d'affaires qui avaient fait polémique. Comme l'a récemment révélé Mediapart, sa femme Nadia est collaboratrice parlementaire du député de Seine-et-Marne, qui rémunère deux collaborateurs au total.

A la fin de cette déclaration, l'ex-président de l'UMP, qui a dû jeter l'éponge fin mai en raison de l'affaire Bygmalion, précise qu'il a joint une attestation de son expert-comptable et qu'il se «tient à la disposition pleine et entière de la Haute Autorité pour lui fournir tous les justificatifs complémentaires qu'elle souhaite».

L'ancien Premier ministre François Fillon a lui déclaré au titre de la société 2F Conseil 70.000 euros en 2012 et 142.500 euros en 2013. Il indique que sa conjointe est «collaborateur à la Revue des deux mondes».

Conjoints et conjointes

Le secrétaire général intérimaire de l'UMP, l'ancien ministre Luc Chatel a perçu en 2013 183.135 euros pour son activité de conseil et accompagnement en stratégie (société LCH). Valérie Pécresse détient une participation financière de 1.200.000 euros dans Imerys, numéro un mondial des minéraux industriels, dont son mari a été le directeur général délégué jusque 2010.

L'ancien président de l'Assemblée Bernard Accoyer a déclaré de son coté 6 collaborateurs parlementaires.

Christian Jacob, président du groupe des députés UMP, a précisé quant à lui dans sa déclaration qu'il a stoppé ses activités de gérant de la société CJCSE (79.000 euros en 2009) en devenant président de groupe UMP à l'Assemblée en novembre 2010.

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a lui déclaré en 2013 19.623 euros comme professeur de ESCP Europe, 52.500 euros comme droits d'auteur, et 78.500 à titre de conférences.