Déclaration d'intérêts: Patrick Balkany omet de mentionner son épouse

POLITIQUE Le député UMP des Hauts-de-Seine a fait une ommission de taille en remplissant sa déclaration d’intérêts…

20 Minutes avec AFP

— 

Une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale" visant le couple Balkany a été ouverte et deux juges du pôle financier de Paris ont été désignés pour mener l'enquête, a-t-on appris mardi soir de source judiciaire, confirmant une information du Monde.
Une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale" visant le couple Balkany a été ouverte et deux juges du pôle financier de Paris ont été désignés pour mener l'enquête, a-t-on appris mardi soir de source judiciaire, confirmant une information du Monde. — Kenzo Tribouillard AFP

Le député UMP des Hauts-de-Seine Patrick Balkany a omis de mentionner son épouse Isabelle Balkany, qui est sa première adjointe à la mairie de Levallois-Perret, dans sa déclaration d'intérêt de parlementaire rendue publique jeudi.

A la case «identification du conjoint, du partenaire lié par un pacte civil de solidarité ou du concubin», Patrick Balkany a inscrit la mention: «Néant.»

Enquête de la justice

Isabelle Balkany a récemment été mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. Les juges Renaud van Ruymbeke et Patricia simon enquêtent sur les véritables propriétaires des deux villas, où réside régulièrement le couple Balkany et d'éventuelles dissimulations au fisc.

Concernant l'une des deux villas, située à Saint-Martin aux Antilles, Isabelle Balkany a admis devant les enquêteurs qu'elle en était propriétaire depuis 1997 et qu'elle était «l'ultime ayant droit de la société» propriétaire du bien. Son avocat a déclaré que cette villa avait été acquise avec des «fonds parfaitement licites», mais qu'elle n'avait «pas été régulièrement déclarée» et que l'«ISF n'a pas été réglé».

Les enquêteurs soupçonnent aussi ce couple d'amis intimes de Nicolas Sarkozy d'être le véritable propriétaire de l'autre villa, à Marrakech.