«T’es une merde!» Quand NKM passe un coup de fil à Jean-François Copé

POLITIQUE L’ancienne candidate (UMP) à la mairie de Paris a lâché quelques confidences au «Point»…

Vincent Vantighem

— 

Paris, le 3 juillet 2014, Nathalie Kosciusko-Morizet, prÈsidente du groupe UMP au Conseil de Paris,  fait le point sur les 100 premiers jours de la mandature d'Anne Hidalgo.
Paris, le 3 juillet 2014, Nathalie Kosciusko-Morizet, prÈsidente du groupe UMP au Conseil de Paris, fait le point sur les 100 premiers jours de la mandature d'Anne Hidalgo. — O. Gabriel / 20 Minutes

Elle vit des «instants de grâce» dans le métro parisien. Mais Nathalie Kosciusko-Morizet revendique aussi son caractère «d’emmerdeuse», comme l’a qualifiée Jacques Chirac. Détaillant son «plan de bataille pour la présidentielle 2017», l’ancienne candidate UMP à la mairie de Paris a lâché quelques confidences au Point qui les publie ce jeudi matin.

>> Analyse: Quel avenir pour NKM après les municipales?

On apprend ainsi dans l’article qu’elle n’est pas prête de partir en vacances avec Jean-François Copé. Revenant sur la maladie de son père qui a assombri sa campagne municipale, NKM raconte qu’à ce moment-là «Jean-François Copé a organisé une réunion pour [la] faire remplacer par Jean-Louis Borloo.»

Résultat, l’ancienne ministre de l’Ecologie assure avoir pris son téléphone pour lui «témoigner son mépris». Comment témoignez-vous votre mépris à Jean-François Copé? interroge alors Le Point. La réponse fuse: «T’es une merde

Elle ne sera pas candidate à la tête de l’UMP

Abandonnant les «conflits de testostérone» qui animent les ténors de l’UMP souhaitant prendre la tête du parti, NKM assure dans l’article qu’elle ne sera pas «candidate à la présidence de l’UMP.»

>> Diaporama: Les hommes de l’affaire Bygmalion

Il n’empêche qu’elle a un avis sur l’affaire Bygmalion. «Je n’ai jamais fait confiance à ces gens-là. Contrairement à tous les autres, je n’ai jamais été cliente de Bygmalion. Copé, c’est moi qui l’ai obligé à dégager en réclamant l’organisation d’un congrès.» Oui, la situation de l’UMP se redresse…