VIDEO. Pour MAM et Luc Chatel, «certains hommes de l’UMP mériteraient une bonne fessée»

POLÉMIQUE Les têtes d’affiche du principal parti d’opposition s’écharpent à l’approche du congrès chargé de désigner son nouveau président...

M.B.

— 

L'ancienne ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie à Paris, le 5 décembre 2013
L'ancienne ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie à Paris, le 5 décembre 2013 — Bertrand Guay AFP

Michèle Alliot-Marie récidive. Lundi soir, sur BFMTV, la députée européenne (UMP) et ancienne Garde des Sceaux, a estimé que «certains hommes de l’UMP mériteraient une bonne fessée» alors qu’on l’interrogeait sur son désir de prendre la tête de l’UMP à l’automne.

Si Michèle Alliot-Marie considère avoir «déjà donné» quand elle était la patronne du RPR, elle a enfoncé le clou ce mercredi. «Il y a des fessés qui se perdent», a tonné l’ancienne ministre au moment où les têtes d’affiche du principal parti d’opposition s’écharpent à l’approche du congrès chargé de désigner son nouveau président.


Luc Chatel, secrétaire général intérimaire de l’UMP, n’a pas contredit MAM. «Elle n’a pas tort, vu certains comportements que je constate jour après jour», a-t-il indiqué au micro de RTL. Mais pas question de passer à l’acte: «Dans la mission qui est la mienne, je ne peux donner de fessée à personne» mais «je peux y penser fortement».

A l’UMP, il semble bien que les esprits s’échauffent ces derniers mois, depuis les révélations en cascade au sujet de la «bombe» Bygmalion. Il y a une semaine, Bruno Le Maire, qui se verrait bien prendre la tête du parti d’ici la fin de l’année, a estimé dans un entretien au Point qu’il «faut quelqu’un qui a des couilles» à la direction de l’UMP.