Réforme territoriale: L’UDI et les Ecologistes optent pour l’abstention

REGIONS Les deux partis ne sont pas complètement satisfaits de la façon dont se sont déroulés les débats…

20 Minutes avec AFP

— 

Le député centriste Philippe Vigier, président du groupe UDI à l'Assemblée nationale.
Le député centriste Philippe Vigier, président du groupe UDI à l'Assemblée nationale. — WITT/SIPA

Les députés écologistes ont choisi « l’abstention critique » pour le vote mercredi sur le premier volet de la réforme territoriale et la nouvelle carte des régions, a annoncé mardi leur coprésident, François de Rugy. Dans le même temps, Philippe Vigier, le chef de file des députés de l’Union des démocrates et des indépendants (UDI) a annoncé qu’une majorité des députés de son parti s’abstiendront également.

« Il n’y a pas eu vote sur chaque amendement »

Pas complètement satisfaits, les élus de l'UDI, qui ont "toujours été décentralisateurs" et jugent une réforme "indispensable" car "on ne sait plus qui fait quoi" et que l'heure est aux économies, considèrent que "la carte des régions s'est un peu améliorée" comparée à la version initiale annoncée par le président de la République, explique Philippe Vigier.

Mais l’UDI a néanmoins regretté l'absence dans ce texte de la réforme de l'Etat et du financement des collectivités. Il a en outre critiqué l'organisation des débats sur "un texte aussi lourd et essentiel mais aussi transpartisan", déplorant notamment qu'"il n'y ait pas eu de vote sur chaque amendement".

L’anomalie de l’Ouest de la France

De leur côté, les élus d’Europe-Ecologie Les Verts (EELV) déplorent « le peu d'ouverture dont le gouvernement a fait preuve" par rapport aux amendements du groupe écolo, et "l'anomalie" qui demeure dans la carte pour l'Ouest de la France, où les régions Bretagne, Pays de la Loire et Centre restent seules.