Réforme territoriale : Bruno Le Roux (PS) regrette les déclarations de Martine Aubry

POLEMIQUE Pour le président du groupe PS à l’Assemblée nationale, les critiques de la maire de Lille ne constituent pas la meilleure façon de travailler…

20 Minutes avec AFP

— 

Le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, à Paris le 23 avril 2014
Le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, à Paris le 23 avril 2014 — Pierre Andrieu AFP

Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale, a dit regretter les propos de Martine Aubry, qui ne sont «pas la bonne façon de travailler», après les critiques de la maire de Lille sur la réforme territoriale et le quinquennat Hollande.

«Je regrette des propos qui, sur un dossier comme celui-ci, donnent lieu à deux heures de conférence de presse avec ces propos sur les deux premières années (du quinquennat, NDLR). Cela ne me semble pas véritablement la bonne façon de travailler», a-t-il réagi ce mardi sur RTL.

Martine Aubry a tenu vendredi une conférence de presse pour dénoncer la fusion de sa région Nord-Pas-de-Calais avec la Picardie, décidée à l’Assemblée nationale. «Il n’est pas trop tard pour réussir le quinquennat», a notamment lancé la concurrente malheureuse de François Hollande lors de la primaire socialiste de 2011.

La nouvelle carte territoriale «réunit une majorité plus large»

S’agissant de la carte territoriale, «il y avait la carte du président, il y a aujourd’hui la carte du parlement. Quelle est la différence? La carte du Parlement a été travaillée plus longtemps, c’est normal car il y a eu un temps parlementaire et elle réunit, je le pense, une majorité plus large», a estimé Bruno Le Roux.

«Je pense qu’elle a tort» s’agissant de son appréciation du quinquennat, a poursuivi le président du groupe PS à l’Assemblée nationale. «La mobilisation ne peut pas être une mobilisation pour mettre en cause ce que nous faisons depuis deux ans car c’est la politique qui doit permettre à la France de réussir. Chacun devrait dans le moment présent apporter toute son énergie à passer le cap qui permet aujourd’hui d’engranger des résultats."

Cambadélis: «on doit faire en sorte que les députés socialistes se rassemblent»

Interrogé sur i > TELE, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a pour sa part déclaré: «j’étais favorable à sa position mais les députés socialistes ont estimé qu’il fallait faire autrement. Ils ont voté, il y a eu un vote à l’intérieur du groupe.»