A l’UMP, Eric Césari et Jérôme Lavrilleux roulaient dans des voitures à gyrophare

POLITIQUE La nouvelle direction n’en finit plus de s’étonner des pratiques de l’ancienne équipe…

M.P.

— 

Trois jeunes de 21 et 22 ans ont été interpellés alors qu'ils patrouillaient à Strasbourg en voiture avec gyrophare, brassard de police et fausses cartes, apparemment pour se donner "des sensations fortes en faisant comme les vrais".
Trois jeunes de 21 et 22 ans ont été interpellés alors qu'ils patrouillaient à Strasbourg en voiture avec gyrophare, brassard de police et fausses cartes, apparemment pour se donner "des sensations fortes en faisant comme les vrais". — Fred Dufour AFP

La nouvelle direction collégiale de l’UMP met de l’ordre dans les affaires du parti politique. Et en épluchant les comptes et autres pratiques passées, tombe sur quelques surprises.

Ainsi, L’Express rapporte ce jeudi que la nouvelle équipe a découvert que deux cadres du parti, Eric Césari, l’ex-directeur général en cours de licenciement pour faute grave, et Jérôme Lavrilleux disposaient d’une voiture avec gyrophare.

Or, comme le rappelle l’hebdomadaire, le gyrophare ne peut être utilisé qu’en présence d’un fonctionnaire de police. En effet, le gyrophare (bleu) est réservé aux seuls véhicules d'intérêt général et prioritaires tels que la gendarmerie, police, sapeurs-pompiers, Samu ou douanes. Et toute utilisation en dehors de ces cas est sanctionnée par l’article R313-29 du code de la route et une amende de 4ème classe.