Jérôme Cahuzac interdit d'exercer la médecine jusqu'à fin septembre

POLITIQUE L'Ordre des médecins juge «amoral» son mensonge devant l'Assemblée nationale...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac lors d'une audition dans les locaux de l'Assemblée Nationale, le 26 juin 2013 à Paris
L'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac lors d'une audition dans les locaux de l'Assemblée Nationale, le 26 juin 2013 à Paris — Miguel Medina AFP

L'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, également chirurgien, ne peut plus exercer la médecine jusqu'en septembre, à la suite d'une sanction de l'Ordre des médecins, a-t-on appris ce vendredi auprès du conseil national de l'Ordre, confirmant une information de BFMTV.

La sanction de trois mois d'interdiction d'exercer la médecine s'applique du 1er juillet au 30 septembre minuit.

«Il a déconsidéré la profession»

Jérôme Cahuzac avait été sanctionné en janvier d'une interdiction d'exercer la médecine pendant six mois, dont trois avec sursis. L'Ordre départemental des médecins de Paris avait justifié cette sanction par le fait qu'il avait menti devant l'Assemblée nationale. «Nous estimons que c'est amoral et qu'il a déconsidéré la profession de chirurgien», avait alors indiqué à l'AFP la présidente du CDOM, Irène Kahn-Bensaude.

En mars, Jérôme Cahuzac avait fait appel de cette décision de la chambre disciplinaire, repoussant ainsi son application. En mai, il s'est finalement désisté.

Jérôme Cahuzac avait quitté le gouvernement le 19 mars 2013, en plein scandale après les révélations par Mediapart de l'existence d'un compte bancaire en Suisse lui appartenant. Il avait longtemps nié avant de reconnaître son mensonge. Il a été mis en examen, notamment pour «fraude fiscale» et «blanchiment de fraude fiscale».