UMP: «La politique, ça ne sert pas à se servir», martèle François Fillon

POLITIQUE L’ancien Premier ministre était en meeting à Cannes (Alpes-Maritimes), jeudi soir…

Vincent Vantighem

— 

Cannes, le 10 juillet 2014. François Fillon a défendu sa vision de l'UMP lors d'un meeting alors que le parti est en proie à de vives soubresauts.
Cannes, le 10 juillet 2014. François Fillon a défendu sa vision de l'UMP lors d'un meeting alors que le parti est en proie à de vives soubresauts. — BEBERT BRUNO/SIPA

C’est en train qu’il s’est rendu à Cannes. En pleine crise à l’UMP, François Fillon a vécu, comme tous les ténors du parti, une semaine difficile. Accusé d’avoir «balancé» à la presse des informations sur ses opposants en interne, l’ancien Premier ministre a été, à son tour, pris dans une polémique liée à l’audit interne au parti. Accusé d’avoir fait payer par son parti des billets d’avions et d’hélicoptère, il était donc très attendu, jeudi soir, à Cannes (Alpes-Maritimes), où il tenait un meeting.

>> Eclairage: Au tour de François Fillon d’être visé par des accusations

«La politique, ça ne sert pas à se servir, la politique ça sert à améliorer la vie des gens», a-t-il lancé devant plusieurs centaines de militants UMP locaux. «Malgré l’atmosphère fétide qui souffle sur le parti politique, malgré les calomnies et la boue», François Fillon les a chaleureusement remerciés de leur présence.


Audit de l’UMP: 4 faits troublants par 20Minutes

«L’UMP est en danger»

«Nous venons de connaître coup sur coup deux désastres: la défaite aux Européennes, les scandales financiers. Ces événements mettent l’UMP en danger», a attaqué celui qui fut le «collaborateur» de Nicolas Sarkozy pendant longtemps.

>> Les Faits: Fuites et règlements de compte à l’UMP

Chargé de gérer temporairement le parti avec Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin après le scandale Bygmalion, François Fillon attend avec impatience que les choses s’apaisent. «Ce qui est en cause aujourd’hui, ce n’est pas de savoir quelle personnalité va l’emporter, quelle écurie va tirer profit de cette crise, a-t-il encore annoncé. Ce qui est en cause aujourd’hui, c’est l’existence d’une famille politique qui a été affaiblie par des comportements contraires aux valeurs qu’elle défend

Pour le reste, l’ancien Premier ministre a consacré l’essentiel de son discours au gouvernement actuel. «François Hollande et Manuel Valls ne sont pas capables d’enrayer la glissade qui est en train d’emporter notre pays vers le vide, la crise, l’inconnu!»