UMP: Une mission d'inspection va être lancée sur l'origine des fuites dans la presse

POLITIQUE Le but est de trouver d'où viennent les «boules puantes» qui fleurissent dans les journaux depuis plusieurs jours...

20 Minutes avec AFP

— 

Francois Fillon, Jean Pierre Raffarin, Alain Juppe and Luc Chatel.
Mayor of Bordeaux Alain Juppe acting as interim president part of a triumvirate leading the French right-wing UMP party, gives a press conference with  former French Prime Ministers Francois Fillon and Jean-Pierre Raffarin and the party's interim General Secretary Luc Chatel.
Paris, FRANCE-08/07/2014/WITT_Choix016/Credit:WITT/SIPA/1407082131
Francois Fillon, Jean Pierre Raffarin, Alain Juppe and Luc Chatel. Mayor of Bordeaux Alain Juppe acting as interim president part of a triumvirate leading the French right-wing UMP party, gives a press conference with former French Prime Ministers Francois Fillon and Jean-Pierre Raffarin and the party's interim General Secretary Luc Chatel. Paris, FRANCE-08/07/2014/WITT_Choix016/Credit:WITT/SIPA/1407082131 — SIPA

Une mission d'inspection va être lancée à l'UMP sur l'origine de l'avalanche de fuites ces derniers jours dans la presse concernant le train de vie de membres du parti, a-t-on appris ce jeudi de sources concordantes, confirmant une information de Valeurs Actuelles.

Luc Chatel a proposé aux trois anciens Premiers ministres une mission d'inspection, ce qu'ils ont accepté, ont expliqué plusieurs sources. Cette mission visera à comprendre d'où viennent les «boules puantes» de ces derniers jours, a précisé l'une d'entre elles.

Le nom de la personne en charge de la mission par encore arrêté

«C'est ce qu'a demandé Jean-Pierre Raffarin au bureau politique de mardi. Il l'a demandé, elle a été approuvée», a-t-on souligné dans l'entourage de l'ancien Premier ministre. «Si jamais il y a une investigation interne pour vérifier l'origine des fuites, Alain Juppé n'y verra sans doute que des avantages», a de son côté estimé un des proches du maire de Bordeaux.

Selon cette source, le sujet avait été évoqué au bureau politique par Xavier Bertrand et avait «fait l'objet d'un assentiment».

Le nom de la personne chargée de cette mission n'était pas encore arrêté ce jeudi soir, ont indiqué les différents interlocuteurs.

Des copéistes soupçonnent des fillonistes

Depuis quelques jours, c'est le grand déballage à l'UMP en marge des résultats d'un audit financier sur les comptes du parti, plombé par une dette de plus de 74 millions d'euros. Billets d'avion de la femme de Jean-François Copé, rémunération de cette dernière sur le crédit collaborateurs de l'Assemblée, notes de téléphone de Rachida Dati, salaires controversés au siège... Certains «copéistes» ont vu dans cette série de fuites la main des partisans de François Fillon.

Mercredi, le secrétaire général intérimaire, Luc Chatel, a jugé «insupportables» des «boules puantes» distillées dans la presse par ceux qui veulent «déstabiliser l'UMP». «Ca suffit!», a lancé mardi soir Xavier Bertrand.

Le bureau du directeur des services des adhésions de l'UMP a été cambriolé dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on également appris ce jeudi.