Made in France: «C’est un peu dommage que Hollande ne porte pas des lunettes françaises»

POLITIQUE Co-gérant de la société Roussilhe, Maxime Rolandeau a envoyé au Président une monture 100 % «made in France» après avoir découvert que ses nouvelles lunettes étaient danoises…

Vincent Vantighem

— 

Paris, le 29 juin 2014. François Hollande arbore ses nouvelles lunettes au festival Solidays.
Paris, le 29 juin 2014. François Hollande arbore ses nouvelles lunettes au festival Solidays. — SADAKA EDMOND/SIPA

François Hollande a bien reçu le petit colis. «Et il a apprécié le geste», confie Maxime Rolandeau. Co-gérant de la société Roussilhe, ce fabricant de lunettes installé dans la région de Nantes n’a pas hésité à envoyer à l’Elysée une monture 100 % «made in France» après avoir découvert que les nouvelles lunettes du chef de l’Etat étaient danoises. Pour «20 Minutes», il revient sur cette initiative originale…

>> Les Faits: Un lunetier français voit les lunettes du Président d’un mauvais œil

A quel moment avez-vous décidé d’envoyer des lunettes à l’Elysée?
C’est simple. Au moment où François Hollande a commencé à arborer son nouveau look et ses nouvelles lunettes. On a regardé les choses. Après analyse, on a vite vu que ce n’était pas une monture française. Après, on ne remet pas en cause la qualité de son choix. Elles sont très bien ses lunettes.

Alors, pourquoi lui demandez-vous d’en changer?
Tout simplement parce que nous avons fait énormément d’efforts pour obtenir le label «Origine France garantie». Nous avons fait beaucoup de travail pour produire en France et conserver de l’emploi ici. On s’est dit, c’est dommage que le Président, gros vecteur d’image de la France à l’étranger, ne mette pas ce travail en avant. C’est un peu con qu’il ne porte pas de lunettes françaises…

Vous a-t-il répondu?
Oui, nous avons reçu un petit mot de l’Elysée. Après, nous savons bien qu’il vient de changer de lunettes. Mais on est capable d’être patients.

>> Diaporama: Quand politique et lunettes font la paire

S’il faut attendre encore avant qu’il ne porte nos lunettes, il n’y a pas de problème. L’objectif est aussi ailleurs.

C’est-à-dire…
Nous espérons qu’il viendra nous voir au Mondial de l’optique à Villepinte. Ce sera l’occasion d’en discuter avec lui. Nous savons déjà qu’il a beaucoup apprécié le geste et qu’il a pris bonne note de nos remarques. Le message reçu de l’Elysée était très sympathique.

Pour vous, c’est surtout un joli coup de pub, non?
Oui, c’est un bon coup de pub. Mais il n’y a pas que ça. La filière française est malmenée par la concurrence féroce venue d’Asie. Il est important de mettre tous les atouts de notre côté.