Grève SNCM: Le gouvernement va prendre «toutes les mesures nécessaires» pour débloquer les ports

SOCIAL Le Premier ministre va par ailleurs rencontrer jeudi à Matignon les acteurs «socio-économiques» corses...

20 Minutes avec AFP

— 

Le port de Marseille enregistre le 8 juillet 2014 une forte baisse de son activité en raison d'une grève de plus de deux semaines de la SNCM
Le port de Marseille enregistre le 8 juillet 2014 une forte baisse de son activité en raison d'une grève de plus de deux semaines de la SNCM — Boris Horvat AFP

Le gouvernement va prendre «toutes les mesures nécessaires» pour débloquer les ports touchés par la grève de la SNCM, a annoncé Manuel Valls ce mercredi. Le Premier ministre a indiqué lors des questions au gouvernement «entendre l’exaspération de la population, des acteurs économiques» et a répété que la grève pourrait «être fatale à l’entreprise» si elle se poursuivait.

Manuel Valls a par ailleurs proposé une rencontre ce jeudi à Matignon aux acteurs «socio-économiques» corses, qui se sont réunis pour exprimer leurs inquiétudes sur les conséquences de la grève de la SNCM sur l’économie de l’île, ont fait savoir ses services.

500 personnes devant la préfecture de Haute-Corse

«Le cabinet du Premier ministre a informé les acteurs socio-économiques corses, réunis (mercredi) en préfecture à Bastia, qu’il était prêt à les recevoir demain jeudi à 16h à Matignon pour évoquer la situation de la Corse relative à la grève SNCM et à la desserte de l’île», a indiqué Matignon à l’AFP. «Le Premier ministre a modifié son emploi du temps pour pouvoir se joindre en partie à la réunion», a-t-on précisé, sans plus de détail.

En Corse, où l’économie commence à être sérieusement affectée par la grève de l’opérateur historique des liaisons entre l’île et le continent, des acteurs du monde économique corse se sont réunis mercredi à Bastia, dans le calme, pour dénoncer l’incapacité de l’Etat à mettre fin au conflit.

A l’appel des syndicats d’hôteliers, restaurateurs, limonadiers, des transporteurs et des Chambres de commerce, des métiers et d’agriculture, quelque 500 personnes, dont des élus et des dirigeants politiques, selon les journalistes sur place, se sont rassemblées dans le calme devant la préfecture de Haute-Corse.

Négociations au point mort

Les professionnels demandent aux pouvoirs publics de débloquer un navire de la Méridionale (seule autre compagnie à opérer entre Marseille et la Corse), le Kallisté, bloqué depuis plus d’une semaine à Marseille par les marins CGT de la SNCM, et la sécurisation d’un quai permettant à la compagnie de reprendre ses rotations.

Menées sous l’égide du médiateur gouvernemental Gilles Bélier, les négociations entre l’Etat, Transdev, l’actionnaire majoritaire de la SNCM, et l’intersyndicale de la compagnie maritime étaient toujours au point mort mercredi, au 16e jour de la grève.