Aéroport de Notre-Dame-des-Landes: Pour Duflot, «il faut que ça s'arrête»

ECOLOGIE L'ancienne ministre participait ce samedi au rassemblement d'été des opposants à ce projet...

20 Minutes avec AFP
— 
Cécile Duflot à Paris le 3 juin 2014.
Cécile Duflot à Paris le 3 juin 2014. — ISA HARSIN/SIPA

L'ancienne ministre écologiste du Logement Cécile Duflot a estimé samedi qu'il fallait que le projet de transfert de l'aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) «s'arrête maintenant», alors qu'elle participait au rassemblement d'été des opposants à ce projet.

«Il faut qu'on sorte de la pression qu'on fait peser sur les gens qui vivent et qui travaillent ici et qui depuis tellement d'années vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, il faut que ça s'arrête maintenant», a déclaré la députée EELV.

«On sait bien que les travaux ne peuvent pas reprendre»

«Après les décisions qui ont été prises lors de l'entre deux tours des municipales [entre les socialistes et les écologistes], on sait bien que les travaux ne peuvent pas reprendre, c'est l'engagement qui a été pris, durablement», a souligné Cécile Duflot.

«Je pense que maintenant le temps est venu de retrouver le dialogue pour trouver une solution alternative et donc se dire qu'il faut moderniser Nantes Atlantique [l'actuel aéroport de Nantes] de manière efficace et puis renoncer à sacrifier les terres et la vie des paysans de Notre-Dame-des-Landes, ce sera la meilleure décision qu'on puisse prendre et ça, ça passe par l'apaisement», a-t-elle dit. «Il faut qu'une solution alternative émerge et que Notre-Dame-des-Landes ne soit plus finalement qu'un lieu très agréable, à la fois de détente et de travail pour les agriculteurs», a-t-elle conclu.

Le gouvernement a annoncé le 28 février, par la voix de l'ancien maire socialiste de Nantes, partisan de l'aéroport, Jean-Marc Ayrault, alors qu'il était encore Premier ministre, que les travaux de l'aéroport attendraient la fin des recours juridiques engagés pour démarrer.