François Hollande demande d’élaborer un «plan d’action» en faveurs des harkis

POLITIQUE Il comportera plusieurs volets, dont «l’approfondissement du travail sur la mémoire des harkis dans la République»…

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande a demandé ce vendredi au gouvernement d'élaborer un plan d'action en trois volets en faveur des harkis, qui sera présenté à l'occasion de la cérémonie nationale en hommage aux Harkis le 25 septembre, a annoncé l'Elysée.

L'annonce en a été faite à l'issue de l'entretien que François Hollande a eu ce vendredi après-midi avec des membres du «G12 Harki», une «structure de concertation et de dialogue entre le monde harki et le gouvernement», précise l'Elysée dans un communiqué.

«Dette morale de la France»

Ce plan d'action, qui sera préparé par le secrétaire d'Etat chargé des Anciens combattants, Kader Arif, comportera les volets suivants: «approfondissement du travail sur la mémoire des harkis dans la République», «renforcement des relations entre l'Etat et le monde harki au niveau national comme au niveau local», «amélioration des aides existantes pour qu'elles répondent mieux aux besoins des harkis et de leurs descendants».

«Le président de la République a réaffirmé la dette morale de la France envers les Harkis», souligne également l'Elysée.

500.000 personnes en France

Au lendemain des accords d'Evian du 18 mars 1962 consacrant le retrait français d'Algérie, 75.000 à 150.000 harkis ont, selon les sources, été abandonnés en Algérie victimes de sanglantes représailles. Quelque 30.000 à 60.000 ont été admis en France, logés dans des camps de fortune.

Les harkis et leurs descendants représentent aujourd'hui quelque 500.000 personnes en France. Depuis 1974, leurs enfants ont mené des grèves de la faim et des marches de protestation pour obtenir la reconnaissance de leur drame et une amélioration de leur sort.