Les «frondeurs» présenteront leurs démarches aux militants à La Rochelle

POLITIQUE Pour la traditionnelle rentrée politique...

20 Minutes avec AFP

— 

Pouria Amirshahi, en 2009. 
Pouria Amirshahi, en 2009.  — OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP

Les députés socialistes «frondeurs» ont prévu de présenter leur démarche aux militants lors des journées d'été du PS à La Rochelle fin août, a-t-on appris jeudi auprès de plusieurs d'entre eux.

Au nom de «l'appel des 100» élus qui ont demandé un contrat de majorité à Manuel Valls début avril, ils ont réservé une salle durant une de ces journées du PS afin d'«expliquer et rendre compte de cette initiative parlementaire parfois caricaturée», née après la débâcle des municipales, a expliqué à l'AFP l'élu de la Nièvre, Christian Paul Ce proche de Martine Aubry juge qu'il faut «parler du fond et de la démocratie parlementaire», également «hors du huis clos parlementaire».

Ces députés, dont les 41 qui se sont abstenus fin avril sur le programme de 50 milliards d'euros d'économies du gouvernement Valls, ont ferraillé encore cette semaine sur le budget rectificatif de la Sécurité sociale, qui comprend les premiers allègements de cotisations du pacte de responsabilité avec les entreprises. https://www.20minutes.fr/politique/1413279-assemblee-les-frondeurs-voteront-le-budget-rectificatif-de-l-etat-mais-pas-en-l-etat-celui-de-la-secu

«Nous nous situons au coeur du PS»

Pour Christian Paul, les idées des «frondeurs» sont majoritaires au sein du groupe socialiste, mais il regretté que «la cohésion» l'emporte sur «la raison» lors des votes. Le député des Français de l'étranger, Pouria Amirshahi, de l'aile gauche du PS, estime aussi avoir besoin d'une «respiration militante» avant d'aborder la rentrée parlementaire «qui va se poser dans les mêmes termes, politique de l'offre et réduction des déficits».

Selon ce secrétaire national du PS, «le rôle du parti est de se mettre en mouvement et de renouer le contact avec une partie de la gauche», ainsi que l'ont fait les députés «frondeurs» récemment avec certains de leurs amendements convergents avec ceux des écologistes et du Front de gauche.

«Nous nous situons au coeur du PS et n'entendons pas quitter le parti», affirme Christian Paul, qui se défend aussi de toute «agitation ou préparation du prochain congrès» du PS. «Nous dépassons les chapelles des courants», assure-t-il alors que parmi les «frondeurs» se trouvent, outre des aubrystes et des représentants de l'aile gauche, des ex-strauss-kahniens ou encore des proches d'Arnaud Montebourg. «Ca ne se terminera pas forcément par une motion» au prochain congrès du PS qui devrait avoir lieu en 2015, a dit à l'AFP Pouria Amirshahi.