Yves Jégo et Chantal Jouanno à l'assaut de l'UDI

POLITIQUE Le congrès pour la succession de Jean-Louis Borloo aura lieu le 15 novembre...

M.B. avec AFP
Les députés de l'UDI (Union des démocrates et indépendants) voteront contre la réforme constitutionnelle du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), qu'ils qualifient de "peau de chagrin", a annoncé mardi Philippe Vigier, porte-parole du parti.
Les députés de l'UDI (Union des démocrates et indépendants) voteront contre la réforme constitutionnelle du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), qu'ils qualifient de "peau de chagrin", a annoncé mardi Philippe Vigier, porte-parole du parti. — Eric Feferberg AFP

Une direction en tandem? Le président par intérim de l'UDI, Yves Jégo a annoncé qu'il était candidat pour succéder en novembre à Jean-Louis Borloo à la présidence de l'UDI, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France samedi.

Le député de Seine-et-Marne et ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-mer (2007-2008), patron de l'UDI depuis le 9 avril, se présente en tandem avec la sénatrice Chantal Jouanno, également ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. «Avec Chantal Jouanno, nous formons une équipe déterminée pour bâtir un grand parti progressiste accueillant tous ceux qui veulent mettre fin à l'expérience socialiste»", a déclaré Yves Jégo au quotidien. Il précise redevenir «simple militant» en raison de sa candidature, et ne plus exercer l'intérim de la présidence de l'UDI.

«Fidélité à Jean-Louis Borloo»

S'inscrivant «dans la fidélité à Jean-Louis Borloo», qui a annoncé le 6 avril qu'il renonçait à tous ses mandats et postes politiques pour raisons de santé, le président par intérim de l'UDI défend une direction collégiale. «La génération UDI que nous incarnons entend porter le projet d'un parti ouvert et indépendant qui évitera de se décomposer à travers d'éternelles guerres des chefs et fera émerger de nouveaux visages».

Le congrès pour la succession de Jean-Louis Borloo aura lieu le 15 novembre, après un vote par correspondance en octobre. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 13 juillet. Pour l'heure, seul le député Jean-Christophe Fromantin s'est déclaré officiellement. Mais Hervé Morin, président du conseil national de l'UDI, et Jean-Christophe Lagarde, porte-parole des députés de la formation centriste, sont également pressentis pour se présenter.