Cécile Duflot dénonce «un nouveau recul» sur sa loi sur le logement

SOCIAL Après les déclarations de Manuel Valls vendredi, demandant des modifications de la loi Alur...  

20 Minutes avec AFP

— 

Les deux ministres écologistes Cécile Duflot (Logement) et Pascal Canfin (Developpement) ont justifié leur participation au gouvernement lors d'un conseil fédéral d'EELV (parlement du parti) alors que les sujets de tensions avec le PS suscitent des interrogations dans les rangs mêmes des écologistes
Les deux ministres écologistes Cécile Duflot (Logement) et Pascal Canfin (Developpement) ont justifié leur participation au gouvernement lors d'un conseil fédéral d'EELV (parlement du parti) alors que les sujets de tensions avec le PS suscitent des interrogations dans les rangs mêmes des écologistes —

L'ancienne ministre écologiste Cécile Duflot, qui avait porté la loi Alur sur le logement, dénonce ce samedi «un nouveau recul» après que le Premier ministre Manuel Valls a annoncé que le texte serait amendé.

«Ne soyons pas dupes, il s'agit d'une opération qui consiste à attaquer une des véritables lois de gauche de ce mandat», affirme Duflot, désormais députée, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France ce samedi.

Une promesse de campagne de Hollande

Pour l'ex-ministre du Logement, «c'est un nouveau recul. L'encadrement des loyers, ce n'est pas seulement l'affaire de Cécile Duflot, c'est une promesse du candidat à la présidentielle François Hollande», insiste la dirigeante d'Europe Ecologie-Les Verts.

Selon elle, «abroger la loi Alur reviendrait à trahir des engagements de campagne sans aucun effet positif sur la constuction».

«Il faut apporter un certain nombre de modifications»

«Il faut une loi sur le logement, elle existe, mais si nous avons une loi sur le logement qui ne permet pas le redémarrage du logement, cela veut dire qu'il faut apporter un certain nombre de modifications», a déclaré vendredi Manuel Valls.

La loi sur l'Accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) a été votée au Parlement en février mais ses décrets d'application ne sont pas encore parus. En ligne de mire, selon les observateurs, les deux mesures-phare: l'encadrement des loyers et la Garantie universelle des loyers (GUL).