Geoffroy Didier invoque des «circonstances historiques» justifiant un retour de Sarkozy à l'UMP

POLITIQUE Le jeune sarkozyste souhaite le retour de l’ancien chef d’Etat à la présidence de l’UMP…

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy le 27 mai 2014 à Madrid
Nicolas Sarkozy le 27 mai 2014 à Madrid — Gérard Julien AFP

Geoffroy Didier, leader du courant sarkozyste la «Droite forte», a invoqué ce mercredi des «circonstances historiques» pour justifier le souhait de Nicolas Sarkozy de prendre la présidence de l'UMP.

«Il faut regarder la France en face: nous sommes aujourd'hui face à des circonstances qui sont historiques. D'abord une gauche, une majorité plus que jamais affaiblies, une extrême droite malheureusement plus que jamais puissante. Et puis une opposition républicaine qui est malheureusement sans ligne et sans véritable leader. Je crois que face à ces circonstances historiques, il est temps que le devoir appelle Nicolas Sarkozy», a déclaré Geoffroy Didier sur BFM TV.

Présidence du parti

«Entendons nous bien, si Nicolas Sarkozy devenait le président de l'UMP à l'issue d'un congrès, il ne serait pas un président de l'UMP comme un autre. Ce serait l'occasion d'une véritable refondation idéologique de toute l'opposition républicaine», a poursuivi le secrétaire général adjoint de l'UMP.

«L'enjeu, c'est qui sera au second tour de l'élection présidentielle en 2017, peut-être face à Marine Le Pen, peut-être face à François Hollande, et je crois que l'important, c'est que l'opposition républicaine, je l'espère portée par Nicolas Sarkozy, puisse servir de rempart face à l'extrême droite», a également déclaré Geoffroy Didier, qui milite de longue date pour un retour de Nicolas Sarkozy.

Dans un entretien au Monde, Brice Hortefeux, proche de l'ancien chef de l'Etat, a dit souhaiter que Nicolas Sarkozy, dont le retour est une «nécessité», soit candidat à la présidence de l'UMP lors du congrès prévu en octobre.