Réforme territoriale: Les premiers frondeurs s'expriment pour critiquer la nouvelle carte des régions

REFORME Et ils ne mâchent pas leurs mots...

Armelle Le Goff avec AFP

— 

Les radicaux de gauche, réunis dimanche au congrès de leur parti (PRG), ont approuvé très majoritairement le traité budgétaire européen, demandant aux parlementaires de le voter, a constaté une journaliste de l'AFP.
Les radicaux de gauche, réunis dimanche au congrès de leur parti (PRG), ont approuvé très majoritairement le traité budgétaire européen, demandant aux parlementaires de le voter, a constaté une journaliste de l'AFP. —

Le président du Parti radical de Gauche Jean-Michel Baylet ainsi que les chefs de file des députés et des sénateurs radicaux de gauche ont dénoncé lundi soir comme «un coup de force» la réforme territoriale dévoilée par François Hollande.

>> A lire par là La France à 14 régions

Mais ils ne sont pas les seuls. Ainsi le président du conseil régional de Picardie Claude Gewerc (PS) s’est dit lundi soir «très surpris» de la volonté de faire fusionner la Picardie et la Champagne-Ardennes dans le cadre du projet de réforme territoriale. Une hypothèse jamais évoquée» et qui n’était même pas sur la table le matin même, selon lui.


Régions: Les mariages forcés qui agacent par 20Minutes

>> Retrouvez par là toutes les infos sur la réforme territoriale annoncée lundi soir par François Hollande

«Une carte de la France des copains»

Pas content du tout non plus le président (PS) du Conseil régional Languedoc-Roussillon, Christian Bourquin, dont la région fusionne avec Midi-Pyrénnes: «C’est une déception de mon Gouvernement. Il a quand même fabriqué beaucoup d’injustice (…). Je ne lâcherai rien! Je ne lâcherai pas le morceau. Je me bats pour ma terre, le Languedoc-Roussillon (…)», a-t-il déclaré lundi soir, sur BFMTV. Il dénonce même «une carte de la France des copains (…)».

>> A lire par ici Valls: «Il peut y avoir des évolutions»

«Je suis très surpris. J’ai beaucoup de respect pour la Champagne, mais je ne comprends pas bien la cohérence», a déclaré Claude Gewerc à propos du sort de sa région dans la nouvelle carte proposée par le président François Hollande, qui voit sa région, la Picardie, fusionner avec Champagne-Ardennes. Pour Claude Gewerc, «c’est un nouveau jeu télévisé qu’on pourrait intituler "surprise, surprise"».

Jean-Michel Baylet, sénateur et président du conseil général de Tarn-et-Garonne, Jacques Mézard, président du groupe RDSE au Sénat, et Roger-Gérard Schwartzenberg, chef de file des députés PRG, critiquent «une réforme à marche forcée, où l’on fusionne des régions qui n’ont aucune histoire ni tradition en commun, et où l’on signe l’arrêt de mort du département qui constitue pourtant une collectivité territoriale de proximité».