Réforme territoriale: «XXX», la bourde de la tribune envoyée par François Hollande... A l'Assemblée, Manuel Valls persiste et signe...

LIVE Suivez en direct toute la journée les réactions au projet de France à 14 régions de François Hollande...

20 Minutes
— 
François Hollande lors de son allocution télévisée au lendemain des élections européennes, le 26 mai 2014.
François Hollande lors de son allocution télévisée au lendemain des élections européennes, le 26 mai 2014. — AFP PHOTO / FRANCE 2
18h43 : Fin du live:
C'est la fin de ce live. A très bientôt sur 20minutes.fr. Une dernière actu pour la route :
Réforme territoriale: François Hollande a-t-il exagéré les économies possibles?
16h40: «Champicardie»? «Lolsace»? Toi aussi, cherche un nouveau nom pour les futures nouvelles régions, ça se passe par ici

16h20: Les communistes réclament un référendum
On sait que le chef de l'Etat n'y est pas du tout favorable, mais les sénateurs communistes ont réclamé un référendum ce mardi sur la réforme territoriale.Dans un communiqué, ils disent souhaiter «solennellement» «qu'au terme d'un large débat démocratique le peuple souverain tranche par référendum». Ils réclament aussi la convocation de nouveaux États généraux de la Démocratie territoriale par le Sénat, comme ceux organisés en octobre 2012 par le président de la Haute Assemblée Jean-Pierre Bel (PS).

16h15: Mandon tacle «la confrérie des immobiles»
Thierry Mandon, porte-parole du PS, du groupe PS, défendait avant les QAG la position du gouvernement: «Les Français attendent cette réforme. Il ne faudrait pas que le monde politique par des réactions de blocage dont nombre d'entre elles seraient corporatistes ne soient pas en phase avec ces attentes. La confrérie des immobiles, qui recrute large, dans tous les partis, risque d'accentuer la coupure entre les Français et le monde politique.»

16h: Au passage, un petit mot pour vous dire qu'une bonne partie du groupe UMP a quitté l'hémicycle après que Manuel Valls a répondu un peu trop vertement (à leur goût) à Pierre Lellouche qui l'interrogeait sur le Mali. Voilà. On se demande ce qu'en pense le chef indien Rahoni, invité d'honneur de cette séance...

15h50: Quelques bonnets rouges ont fait le déplacement devant l'Assemblée nationale pour exprimer leur mécontentement
15h30: Olivier Falorni sur Canal + ce soir pour commenter la réforme territoriale
Allez, on peut parier que la chaîne cryptée parie sur un scud envoyé à Ségolène Royal qui aura probablement mal influencé le chef de l'Etat
15h20: Manuel Valls défend la méthode alors que l'UDI critique le manque de concertation. Le gouvernement joue «carte sur table, c'est le cas de le dire» sur le sujet. «Il était temps de franchir cette étape pour que le débat ait lieu», a-t-il justifié, invitant tous les partis à prendre leur part.



15h13: Manuel Valls précise le calendrier
A l'Assemblée, le Premier minjstre a précisé le calendrier parlementaire de ce projet de loi, qu'il espère voir adopté, puis promulgué avant la fin de l'année 2014, pour des régionales à l'automne 2015. «Je ne doute pas un seul instant du soutien de la majorité», lâche-t-il.

15h05: A l'Assemblée Manuel-«J'assume»-Valls défend et «assume» donc cette réforme.Interrogé par Christian Jacob pour l'UMP, le Premier ministre répond pied à pied: «cette réforme doit se faire, non pas parce que le Président le souhaite, mais parce que c'est nécessaire pour le pays, pour l'intérêt général renforcer nos économies». Contestant avoir voulu faire plaisir aux «barons locaux» dans cette réforme, il demande à l'opposition de voter, «plutôt que de s'invectiver».

15h00: «S'il faut mobiliser très fortement, je le ferai. Parce que j'estime que je me bats sur des vraies valeurs [...] C'est une carte de France des copains», lâche un Christian Bourquin, président divers gauche de la région Midi-Pyrénées...


14h52: L'UDI pointe un problème de fond comme de forme sur le projet de François Hollande
«Il est paradoxal de constater que le gouvernement, lorsqu'il veut faire évoluer le droit du travail, réunit les partenaires sociaux mais semble incapable d'avoir la même démarche avec les partenaires territoriaux lorsqu'il s'agit de changer la géographie française», tacle dans un communiqué le président par intérim de l'UDI, Yves Jégo. Surtout cette réforme «n'est pas chiffrée», ajoute-t-il.


14h48: Tiens, on y avait pas pensé à cette interprétation. Audacieux.
14h39: La tribune de Hollande envoyée avec des XXX à la place du nombre de région stimule l'imagination des utilisateurs de twitter...
14h27: Ah, les Bretons! Ils ont très mal pris la réfome parce qu'ils n'ont pas récupéré les Pays de la Loire pour recréer la «grande Bretagne»...
Les Bonnets rouges menacent et assurent que la Bretagne peut se mobiliser pour ce rattachement. La preuve:
14h20: Si vous aussi, le sujet vous passionne ou vous avez un avis tout simplement un avis sur la question, «lâchez votre com'», comme le dit mon petit cousin,par ici ou envoyez votre contribution à contribution@20minutes.fr
14h13: Le sujet passionne au moins Twitter
Pour une raison pas forcément évidente à saisir, #reformeterritoriale est en tête des trending topics France. Oui, cette réforme passionne et est l'objet de multiples tweets (plus ou moins) humoristiques Comme
Ou Ou encore:
13h50: D'ailleurs, un utilisateur de Twitter a retrouvé la version initiale et inachevée de la tribune de Hollande...
13h20: «Tout a changé au fil de la journée»
L'éditorialiste des DNA raconte comment s'est déroulé l'envoie de la tribune par l'Elysée. C'est à dire n'importe comment, en retard....
A lire par ici


12h40 : Et voici un zapping des réactions...
Compilées par le service vidéo de 20 Minutes

Régions: Les mariages forcés qui agacent par 20Minutes
12h30: Une réforme loin de faire l'unanimité à gauche:

L'opposition n'est pas la seule à critiquer la réforme Hollande. Pour André Chassaigne, président du groupe Front de Gauche à l'Assemblée: «On ne comprend pas très bien comment il peut y avoir des économies générées parce que dans des régions d'une telle surface, il y aura forcément des services annexes des anciennes régions». Et de pointer le risque «de grandes métropoles supercompétitives d'un côté et des territoires entiers à l'abandon de l'autre».

Hier soir, le président du Parti radical de Gauche Jean-Michel Baylet a dénoncé«un coup de force» et critiqué «une réforme à marche forcée, où l'on fusionne des régions qui n'ont aucune histoire ni tradition en commun, et où l'on signe l'arrêt de mort du département qui constitue pourtant une collectivité territoriale de proximité».
12h25: Le gouvernement revoit à la baisse ses ambitions d'économies :
Face à l'avalanche de critiques que suscitent cette réforme, l'exécutif sort les gros chiffres pour faire passer la pilule. Le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale, André Vallini, a affirmé mardi que la nouvelle organisation régionale devrait permettre de faire 10 milliards d'euros d'économies d'ici 5 à 10 ans. C'est bien moins que les 12 à 25 milliards d'euros par an annoncé par le même Vallini au début du mois.


12h15 : Hollande «explose, ventile et disperse façon puzzle la carte de France»:
Voici un énième adepte des Tontons flingueurs. Serge Grouard, député UMP et maire d’Orléans sort lui aussi de ses gonds comme Dominique Bussereau (Voir le post de 12h00). 
«Cette réforme ne repose sur rien. Elle n’est ni réfléchie, ni logique, ni concertée. Où est la cohérence territoriale dans cette carte des régions? La taille de ces régions est absurde. L’objectif devait être de faire des économies. Elle va au contraire générer des dépenses nouvelles (frais de déplacements des élus vu les distance !), et va complexifier considérablement le système. En résumé, le Président de la République explose, ventile et disperse façon puzzle la carte de France. Du grand n’importe quoi pour le «tonton flingueur» de nos territoires, l’humour en moins. C’est aberrant. »
12h10: Réformer les territoires tout sauf un long fleuve tranquille:
La preuve avec une nouvelle carte.


12h00: Le député UMP Dominique Bussereau est fou de rage :
Il n'a pas la langue dans sa poche le député UMP et président du conseil général de Charente-Maritime. Dans Le Parisien, il tire à boulets rouges sur cette réforme : «Je suis choqué par la façon dont s'est décidée cette réforme, c'est-à-dire sans aucune concertation. Je n'ai jamais vu une gouvernance aussi ridicule et cela va se terminer en eau de boudin... On assiste à une magouille politique où les trois copains de la promotion Voltaire de l'ENA s'entendent pour fusionner Poitou-Charentes, terre de Ségolène Royal, le Limousin et la Corrèze, de François Hollande, et le Centre, terre de Michel Sapin.»
11h45: Un peu d'histoire:
Et voici les grands changements territoriaux depuis l'ancien régime.


11h30 : Une réaction dithyrambique:
Le président du groupe PS au Sénat passe la brosse à reluire. Selon Didier Guillaume, «ce que propose le président de la République, c'est plus qu'une réforme, c'est le nouveau visage de la France. Il fallait cette ambition pour redonner de l'air et de la confiance à notre pays qui doute de ses institutions. Notre démocratie comme notre économie ont besoin de clarté et d'efficacité...Trente ans après les lois de décentralisation de 1982, la Gauche est à nouveau à l'initiative pour dessiner la France de demain. (...).»

11h00: Les premiers frondeurs du PS sortent du rang.
Claude Gewerc en Picardie, Christian Bourquin dans le Languedoc-Roussillon: les premiers socialistes frondeurs sortent du rang. A lire, le très bon article d'Armelle Le Goff, notre spécialiste Bretonne de la réforme territoriale en cliquant ici.

10h55: Continuez à donner votre avis sur 20minutes.fr
Les Normands pour une «Normandie réunifiée». Les Bretons veulent toujours une «Bretagne forte». La réforme territoriale vous fait réagir sur 20minutes.fr
Continuez à donner votre avis ici ou en envoyant un email à contribution@20minutes.fr

10h50: Fillon critique la fusion de deux départements qui n'est pas prévue dans la réforme
Twitter, c'est l'immédiateté... François Fillon en fait les frais depuis ce mardi matin. Sur son compte, l'ancien Premier ministre a cru bon de juger «absurde et irréalisable» la fusion des Pays-de-la-Loire et de Poitou-Charente. Ca tombe bien: cette fusion n'est pas prévue dans le projet dévoilé par François Hollande.

Certains ne se gênent pas pour le vanner gentiment...


10h20: Un projet «cohérent» pour le président (DVG) de Champagne-Ardenne.
Le président du conseil régional de Champagne-Ardenne, Jean-Paul Bachy (DVG), a salué mardi la «cohérence économique» de la fusion entre Champagne-Ardenne et Picardie dans le cadre du projet de réforme territoriale, regrettant toutefois l'absence de la Lorraine.

9h51: L'Association des Régions de France a retrouvé «ses petits».
Alain Rousset, le président (PS) de l'Association des Régions de France a estimé, ce mardi matin, que la réforme territoriale «allait dans le bon sens», même si le découpage pourra être affiné à moyen terme.

Rousset : "L'essentiel c'est la puissance des... par Europe1fr
«J'y retrouve mes petits si j'ose dire. L'essentiel c'est la puissance des régions. La force des régions. La façon avec laquelle on va répondre aux attentes des Français sur l'emploi, qu'ils soient chômeurs ou chefs d'entreprise», a-t-il déclaré au micro d'Europe 1.
 
9h46: Pendant ce temps, les «twittos» s'en donnent à cœur joie...



9h27: François Hollande n'a pas consulté les internautes de 20 Minutes.
Dévoilée par le président de la République, lundi, la réforme territoriale avait été, auparavant, annoncée par Manuel Valls lors de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale. A cette occasion, la rédaction avait demandé aux internautes de 20 Minutes de dessiner «leur» carte de France. Autant dire que François Hollande n'a pas suivi leurs conseils... 


8h54: Deux projets de loi présentés le 18 juin en Conseil des ministres
Manuel Valls annonce le «passage en Conseil des ministres de deux textes» le 18 juin sur la réforme territoriale. Il évoque «passage en Conseil des ministres de deux textes, celui qui reconfigure» la carte des régions «et aussi le texte sur les compétences des régions, sur la montée en puissance de l'intercommunalité»
8h51: Trois ans de mise en place
«Il faudra au moins 3 ans pour transférer les compétences et les agents des conseils généraux», explique sur BFM TV Manuel Valls.
8h50: Luc Chatel grince des dents
8h45: Le président du conseil régional de Picardie «très surpris»
Le président du conseil régional de Picardie Claude Gewerc (PS) s'est dit «très surpris» de la volonté de faire fusionner la Picardie et la Champagne-Ardennes, une hypothèse «jamais évoquée» et qui n'était même pas sur la table le matin même, selon lui. «Je suis très surpris. J'ai beaucoup de respect pour la Champagne, mais je ne comprends pas bien la cohérence», a déclaré Claude Gewerc à propos du sort de sa région, expliquant que «ce lundi matin encore, j'ai discuté avec le ministre de l'Intérieur de trois hypothèses: Normandie-Picardie, Picardie-Nord/Pas-de-Calais et Picardie-Champagne-Ardennes-Lorraine, cette dernière n'ayant pas ma préférence».
8h40: «Pas de référendum»
Interrogé sur l'éventualité d'un référendum, Manuel Valls a exclu cette hypothèse. «Sur ce problème compliqué, vous auriez l'addition de tous les contraires. Il faut faire valoir l'intérêt général», a-t-il dit sur BFM TV. Il a par ailleurs confirmé qu'il «y aura moins d'élus [...], moins de conseillers régionaux».
8h36: Le projet n'est pas «figé», assure Valls
«Le projet n'est pas figé. L'essentiel est de réduire le nombre de régions», assure Manuel Valls sur BFM TV.«La réforme va évoluer», a-t-il ajouté.
8h34: Le projet à l'Assemblée dès le mois de juillet
Le gouvernement veut aller vite. Le projet de réforme territoriale sera examiné par le Parlement dès le mois de juillet prochain, a annoncé sur France Info, Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale.

8h28: Pour Bertrand, Hollande ne voulait pas «facher» les barons du PS
«Il faut que Hollande oublie ses réflexes de 1er secrétaire du PS», a affirmé Xavier Bertrand (UMP). «On a l'impression qu'il ne fallait fâcher personne. Ne pas fâcher les barons», a-t-il ajouté sur iTélé, en réagissant sur le projet de réforme territoriale présenté par l'Elysée.


8h15: La presse régionale perplexe
La proposition du président François Hollande de réduire le nombre des régions de 22 à 14, laisse perplexes les éditorialistes de la presse régionale qui insistent sur les nombreuses «résistances» à sa mise en place.
Lire l'article ici...
8h: Voici la future nouvelle carte des régions de France...

La carte d'une France à 14 régions a été présentée par l'Elysée. Cette carte sera «soumise au débat parlementaire», selon François Hollande qui appelle aussi à ne pas «tergiverser», dans une tribune parue mardi dans la presse quotidienne régionale. Les 14 régions «disposeront de moyens financiers propres et dynamiques», annonce le président de la République. Mais la mesure ne fait pas l'unanimité partout...