Réforme territoriale: Hollande veut créer douze super-régions

POLITIQUE C'est le schéma sur lequel François Hollande a planché samedi en fin d'après-midi avec Manuel Valls, assure le JDD...

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande, le 21 février 2014.
François Hollande, le 21 février 2014. — Denis Allard-Pool/SIPA

La réforme territoriale, annoncée par François Hollande, pourrait aboutir à la création d'une douzaine de super-régions au lieu des vingt-deux actuelles, selon le Journal du Dimanche.

«C'est le schéma sur lequel François Hollande a planché hier en fin d'après-midi avec Manuel Valls, après une ultime réunion de ministres à Matignon dans la matinée sur la réforme territoriale», assure le JDD. Pour le journal cependant: «les arbitrages ne sont pas définitifs»  car «des présidents de Région -socialistes - continuent de faire pression pour échapper aux mariages envisagés.»

Le chef de l'Etat «devrait donner mardi les grandes lignes dans une tribune ou une interview, dans doute à la presse quotidienne régionale», croit savoir le Journal du Dimanche.

La région Paca, l'Ile-de-France et la Corse seules

Le schéma porte donc sur la création d'une douzaine de territoires. «Moins que le nombre préconisé par le comité Balladur (15) mais plus que l'hypothèse de départ maximaliste de l'exécutif (11)», constate le JDD qui précise que «la région Paca resterait seule, de par la densité de sa population, ainsi que l'Ile-de-France et la Corse.»

Dans un premier temps, «les regroupements se feront en fusionnant les régions "bloc par bloc". Aucun démembrement n'aurait lieu.»  Dans un second temps « des départements pourront changer de régions. L'exécutif identifie une dizaine de préfectures qui ont vocation à bouger, si possible volontairement», détaille le journal.

Concernant la Bretagne, l'exécutif penche pour une union avec les Pays de la Loire, option défendue par le Premier ministre, Manuel Valls, le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll et Jean-Marc Ayrault. Mais les Bretons, dont le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian veulent rester seuls, relève le journal.

Le Conseil des ministres doit examiner deux projets de loi le 18 juin. L'un porté par Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, concernera la nouvelle carte et la date des élections, peut-être répoussées au printemps 2016, le second aux mains de Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, organisera le transfert des compétences des conseils généraux supprimés, aux super-régions ou aux agglomérations, conclut le Journal du Didmanche.