Réforme pénale: Christiane Taubira «recadrée» par François Hollande

JUSTICE Le président lui a demandé de veiller à la «logique du texte»…

W.M.
La ministre de la Justice Christiane Taubira à l'Elysée le 23 avril 2014
La ministre de la Justice Christiane Taubira à l'Elysée le 23 avril 2014 — Alain Jocard AFP

La petite phrase glissée par le chef de l’Etat à l’oreille de sa Garde des Sceaux en sortie du conseil des ministres en dit long sur l’arbitrage du président. «Il faut garder la logique et les équilibres du texte, et faire attention aux amendements qui pourraient venir», a dit François Hollande, selon Le Monde.

Un message qui s’adresse directement à la réforme pénale qui est examinée cette semaine en commission des lois à l’Assemblée. Le PS a déposé de nombreux amendements dont l’un d’entre eux, prévoit d’étendre la contrainte pénale – peine alternative à l’emprisonnement – à tous les délits.

«Laxiste»

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, est favorable à cet amendement mais l’exécutif redoute qu’il ne serve d’argument pour torpiller le gouvernement et le taxer une fois de plus de «laxiste».

L’Elysée a relativisé la «tension»: «Christiane Taubira n'a pas été recadrée, tancée, rappelée à l'ordre. Il a juste été rappelé qu'il était normal de prendre des amendements pour améliorer le texte mais éviter qu'ils soient modifiés au point que c'est un autre texte qui sortirait du Parlement.»