VIDEOS. Affaire Bygmalion : Jean-François Copé démissionne de la tête de l’UMP et laisse la place à une direction collégiale

POLITIQUE Juppé, Raffarin et Fillon vont assurer la direction du parti en attendant le congrès anticipé en octobre…

Enora Ollivier

— 

Jean-Francois Copé à la sortie de son domicile le 27 mai 2014 à Paris
Jean-Francois Copé à la sortie de son domicile le 27 mai 2014 à Paris — Fred Dufour AFP

Il aura mis à peine trois heures à céder. Jean-François Copé, qui se défend depuis ce mardi matin au bureau politique de l’UMP à l’Assemblée, a finalement accepté de démissionner de la présidence du parti. Son départ est officiellement prévu le 15 juin.

La pression était trop forte autour du député-maire de Meaux (Seine-et-Marne). Plusieurs personnalités de premier plan, à commencer par François Fillon et Alain Juppé, avaient exigé le départ de Copé de la tête du parti. «Ta responsabilité c’est d’éviter à ta famille politique l’épreuve d’une direction paralysée par les enquêtes», a notamment déclaré François Fillon à son ancien adversaire ce matin. L’étau s’est en effet considérablement resserré autour du chef du parti, depuis les aveux de son directeur de cabinet lundi et les perquisitions menées dans la soirée à l’UMP, à Bygmalion mais aussi à Génération France, son club politique.


Zapping réalisé par Thomas Lemoine

Direction collégiale

Jean-François Copé avait commencé à lâcher du lest dans la matinée, en acceptant le principe d’un congrès anticipé en octobre 2014, auquel il a annoncé ne pas se présenter. En attendant, l’intérim sera assuré par une direction collégiale formée de trois anciens Premier ministres: Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon.

L’affaire Bygmalion a pris une nouvelle dimension lundi quand l’avocat de la société de communication a affirmé que des factures avaient été indûment imputées à l’UMP pendant la campagne présidentielle. Le bras droit de Jean-François Copé, Jérôme Lavrilleux, qui était directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, a confirmé ces faits dans la soirée de lundi, au cours d’une surprenante confession télévisée sur BFM-TV.


Lavrilleux: "Copé n'a pas été mis au courant de... par BFMTV