Affaire Bygmalion: Revivez la journée où Jean-François Copé a été poussé à la démission

AFFAIRE Jean-François Copé a annoncé sa démission de la présidence de l'UMP ce mardi...

E.O.

— 

Jean-François Copé, le 24 avril 2014 lors d'une conférence de presse à Paris.
Jean-François Copé, le 24 avril 2014 lors d'une conférence de presse à Paris. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Après la victoire historique du FN aux élections européennes, l’élargissement de l’affaire Bygmalion au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 a accentué lundi la crise politique française.

19h00: Ce live est terminé, merci de nous avois suivi
A venir, la synthèse sur la folle journée de l'UMP


18h40: Un député-maire se met en congé du parti 
Yves Nicolin, député-maire de Roanne (Loire), a annoncé mardi qu'il se mettait en congé de l'UMP, «compte tenu des soupçons importants qui pèsent» sur le parti. «Compte tenu de l'actualité au sein de l'UMP, du manque d'informations dont je dispose et dans l'attente du congrès d'octobre 2014, j'ai pris la décision de me mettre en congé de mon parti politique», a expliqué le parlementaire dans un communiqué. Renonçant à siéger au sein des instances de l'UMP (dont il est vice-président de la fédération de la Loire et membre du bureau national) Yves Nicolin, a précisé toutefois qu'il restait membre du groupe UMP à l'Assemblée nationale «qui a besoin d'une opposition forte».

17h25: Alain Juppé ne sera pas candidat à la présidence de l'UMP
En revanche, il n'a pas indiqué s'il sera candidat ou non à la primaire pour 2017. Le maire de Bordeaux accepte par ailleurs de participer à la direction collégiale de l'UMP entre le 15 juin (jour de la démission effective de Copé) et octobre (quand se tiendra le congrès).

17h20: Pour Alain Juppé, le congrès d'octobre est «capital» et tournera autour de trois thèmes: Ligne politique, alliances et nouveau président
L'ex-Premier ministre explique que le congrès «doit clarifier la ligne politique, ce contre quoi nous nous battons». «Nous ne voulons pas de la France barricadée, frileuse, que le FN propose». Selon lui, le congrès doit être aussi l'occasion de définir des alliances et «revenir aux fondamentaux de l'UMP, qui est un rassemblement de la droite et du centre».
Enfin, il faudra choisir un nouveau président de l'UMP. Dans l'idéal, «un candidat à la présidence (de l'UMP) ne doit pas être candidat à la primaire pour 2017», explique Juppé.


17h15: Juppé salue la décision de Jean-François Copé de démissionner
«C'est une bonne décision» pour «la sérénité» de l'UMP, explique-t-il lors d'un point presse.

17h: Axelle Lemaire: «Ne pas se décourager et savoir écouter plus que jamais»
La secrétaire d'Etat chargée du Numérique est la seule membre du gouvernement à avoir commenté les remous à l'UMP ce mardi:
16h48: «Il faut mettre de l'ordre dans notre maison», selon la députée UMP Valérie Boyer

Affaire Bygmalion: Il faut «mettre de l'ordre... par 20Minutes
16h35: «Peu de personnes à l’UMP étaient en capacité de dire non à Sarkozy» selon l'ex-trésorier du PS
«Je pense que peu de personnes à l'UMP étaient en capacité de dire non à Nicolas Sarkozy quand il disait "je veux ci, je veux ça", et c'est peut-être le problème à l'UMP, que personne n'a osé à un moment donné lui dire tout simplement "ce n'est pas possible"», a avancé Régis Juanico, qui était trésorier du PS pendant la campagne 2012, dans les couloirs de l'Assemblée nationale. Et d'affirmer que «dans une équipe de campagne, chaque semaine, un point est fait sur les dépenses, et donc on sait pertinemment si on va ou pas s'approcher du plafond de campagne». Cet élu socialiste s'est aussi demandé si l'UMP n'avait pas «l'obligation morale de rembourser à l'État» les sommes remboursées aux contribuables ayant participé au Sarkothon.
16h12: «Il n'y a aucune raison que l'UMP explose» selon Patrick Ollier

Affaire Bygmalion: «Il n'y a aucune raison que... par 20Minutes
16h05: L'UDI François Sauvadet pour une «plateforme commune avec l'UMP»
«Je dis à tous les républicains: "rassemblons-nous!"», a lancé le député UDI sur BFMTV, plaisant pour une «plateforme commune avec l'UMP». Plusieurs membres de l'UMP sont aussi favorables à un rapprochement avec le centre, en premier lieu Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet.

Une compilation des réactions à la démission de Copé de la présidence de l'UMP:


15h47: Le directeur de campagne de Sarkozy en 2012 se dit «totalement étranger» au montage
«Il est totalement étranger aux dispositions mises en place entre Bygmalion et l'UMP», a déclaré à l'AFP l'avocat de Guillaume Lambert, Me Christophe Ingrain, affirmant que son client avait appris «avec stupéfaction» ces «allégations».

«Responsable de l'association de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy entre février et mai 2012, (Guillaume Lambert) n'a eu connaissance que des seules dépenses transmises à cette association dans la limite du plafond autorisé», a expliqué l'avocat de Guillaume Lambert. «Il n'avait aucune autorité ni aucune information sur les finances de l'UMP et les décisions les concernant», a ajouté Christophe Ingrain.
15h24: Dépassement des comptes de campagne: «il n’y a pas de recours possible»
«Il n'y a pas de recours possible, dès lors que le délai de recours gracieux ou contentieux d'un mois est écoulé. Et il l'est depuis le 19 janvier 2013», explique François Logerot, le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements publics (CNCCFP) à l’AFP.
15h14: Pour Franz-Olivier Giesbert, «Copé va disparaître dans les égoûts, c'est sa place»
Franz-Olivier Giesbert n'y va pas avec le dos de la cuillère. Sur le plateau d'iTélé, le directeur de la rédaction du Point a donné son sentiment sur ce que Jean-François Copé allait devenir après sa démission de la présidence de l'UMP: il «va disparaître dans les égoûts (...), c'est sa place d'ailleurs».
>> La vidéo est à voir par ici
Les deux hommes s'étaient affrontés en février au moment où Le Point avait publié son enquête sur Bygmalion. Le chef de l'UMP avait accusé l'éditorialiste de «chasse à l'homme».

14h55: Le président de la Commission nationale des comptes de campagne dit avoir «alerté» l’UMP
François Logerot, le président de la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) a raconté à BFMTV avoir été «surpris par le volume des opérations qui était en cause» pendant la campagne présidentielle de l’UMP. Il assure avoir «alerté» le parti «contre les tentations de ne pas écrire convenablement les opérations de compte». 
14h45: Sarkozy «devra s’expliquer» sur l’affaire «Big Millions» pour le PS
«C'est une affaire de plus qui tourne autour de l'ancien président», a noté une des porte-parole du PS à l'Assemblée Annick Lepetit, lors d'un point presse, en commentant l'affaire. «L'UMP n'a rien compris, n'a rien appris, rien retenu, de la volonté de moraliser les pratiques politiques. C'est toujours en son sein la loi de l'argent et des fausses factures», a déploré la députée de Paris. Annick Lepetit a eu une «pensée sincère et compatissante pour les militants qui ont dû après coup rembourser les "big millions" de Nicolas Sarkozy». «C'est un coup terrible pour la République et les institutions. Je ne pense pas que ça profite aux partis républicains», a-t-elle encore estimé.
14h41: Une sénatrice centriste demande que les dons du «Sarkothon » ne soient pas défiscalisés
«Devant de telles malversations et après le rejet des comptes de campagne du candidat Sarkozy, il semblerait naturel et juste que les donateurs de l'UMP ne puissent pas voir leurs dons défiscalisés», indique Nathalie Goulet, vice-présidente de la Commission d'enquête sur l'évasion fiscale, dans un communiqué. «L'Etat et le contribuable ne peuvent à aucun prix être pénalisés», continue la sénatrice de l’Orne pour qui «a défiscalisation des contributions aux partis politiques est une niche fiscale inacceptable dans les circonstances actuelles».
14h: Franck Riester porpose que les primaires se tiennent au printemps 2015
Le député UMP se dit «favorable à une accélération du calendrier». Les primaires, qui doivent désigner le candidat du parti à la présidentielle doivent se tenir en 2016.

13h50: D'après Luc Chatel, le futur congrès définira la ligne politique de l'UMP
12h50: «Une affaire d’abord révélatrice de la faillite morale collective de l’UMP» pour Dupont-Aignan
«La démission de Jean-François Copé n'est que l'arbre qui cache la forêt», a jugé le président de Debout la République dans un communiqué. «En soutenant une ligne européiste et fédéraliste, l'UMP a trahi ses convictions gaullistes et déboussolé une grande partie de son électorat. Cette ligne politique a définitivement sombré avec la succession d'affaires qui gangrènent ce parti depuis de trop nombreuses années», juge l’ancien candidat à la présidentielle.
12h20: Et pendant ce temps, que fait Sarkozy? Eh bien, il est en Espagne aux côtés de Mariano Rajoy
Le président du gouvernement espagnol a tweeté une photo de la rencontre
12h12: Juppé est «disposé à envisager une participation à une direction intérimaire»
12h05: Luc Chatel plaide pour la «reconstruction» d'un «parti de centre droit»
Et ce afin de «mieux lutter contre le Front national».

12h04: L’UMP est «en salle d’opération» pour Bernard Debré
«Il y a eu une première phase de l’opération chirurgicale, Jean-François Copé a donné sa démission», a commenté le député – et médecin – Bernard Debré sur BFMTV. La démission de Copé était selon lui «indispensable». «Il nous mettait dans une situation qui était absolument intolérable, absolument invivable. Il plombait l’UMP», a-t-il poursuivi.
11h55: Chatel: Le départ de Copé, une «question de survie pour l'UMP»
11h50: Valls appelle les  socialistes à avoir une «attitude exemplaire» face à l'UMP
C'est ce que rapporte un journaliste du Parisien:
11h45: La bagarre des différentes lignes de l'UMP se profile déjà...
Guillaume Peltier, le vice-président de l'UMP et co-fondateur du mouvement de la Droite forte, explique à la presse qu'il va «s'atteler à proposer l'idée d'une vraie droite, d'une droite qui s'assume». Une ligne qui diffère grandement de celle prônée par Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet, qui plaident un rapprochement de la droite et du centre.


Affaire Bygmalion: Peltier «salue la décision... par 20Minutes
11h35: Jean-François Copé est l'invité du JT de TF1 ce soir à 20h
11h30: Copé est «touché, car il se sent trahi par des proches», selon Nadine Morano
La députée européenne, interrogée à la sortie du bureau politique de l'UMP explique que Jean-François Copé est forcément «touché, car il se sent trahi par des proches», et qu'il «apprend des choses dont il n'était pas au courant».

C’est la mort politique de Nicolas Sarkozy ?» interroge un journaliste.Réponse de Nadine Morano : «Ca vous exciterait beaucoup. Ne rêvez pas. Vous croyez qu’on met quelqu’un comme ça à mort sur la scène politique…. Je ne pense que (l’affaire Bygmalion) empêche le retour de Nicolas Sarkozy»


11h28: Bruno Le Maire «salue la décision» de Copé
11h20: «C'était une ambiance délétère», dit NKM
L'ex-candidate à la mairie de Paris explique sur BFMTV que le bureau politique de l'UMP s'est tenu dans une «ambiance délétère». La démission de Copé, qu'elle a elle-même appelé de ses voeux, est une bonne chose, pense l'élu, car «ça ne pouvait plus durer». Elle plaide pour une refondation de l'UMP, comme un rassemblement «de la droite et du centre», se plaçant ainsi sur la même ligne qu'Alain Juppé.
11h09: «Trois anciens premiers ministres» UMP «assureront la direction collégiale» du mouvement
C'est ce qu'a annoncé le sénateur Gérard Larcher. Il devrait selon toute vraisemblance s'agir de Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon.


11h06:  Le Parquet de Paris se refuse à faire le moindre commentaire ce matin
Contacté par 20 Minutes ce mardi matin, le parquet de Paris a indiqué qu’il ne ferait «aucun commentaire» pour le moment sur les évolutions de l’affaire Bygmalion. Après les révélations du Point et de Libération, une enquête préliminaire a été ouverte et confiée à l’office de lutte anti corruption.
11h03: Selon BFMTV, toute la direction de l'UMP démissionne aussi
10h58: Copé démissionne à partir du 15 juin de la présidence de l'UMP
10h55: Plusieurs dirigeants de l'UMP dont Fillon et Baroin réclament le retrait «immédiat» de Copé
10h50: Lionel Tardy: «Faisons en sorte que l'UMP soit encore là ce soir»
Le député filloniste demande le départ pour de Jean-François Copé. «Il ne pouvait pas ne pas savoir», assure-t-il, rappelant que Jérôme Lavrilleux et lui «étaient tout le temps ensemble». «On ne peut pas avoir un président en exercice qu iest directement concerné par une procédure judiciaire»,a commenté l'élu à l'Assemblée nationale, alors que les locaux de Bygmalion, de l'UMP mais aussi du club politique de Copé ont été perquisitionnés lundi.
Qui pour le remplacer à la tête du parti? «Il faut quelqu'un qui ne soit ni dans un camp ni dans l'autre, qui ait une certaine stature et qui ne soit pas candidat à la primaire». Pas évident... En attendant, le député plaide pour une «direction collégiale».

10h45: «Nous n’avons que quelques semaines pour sauver l’UMP du désastre»: La déclaration de Fillon au bureau politique
«Il ne s’agit pas de gagner du temps mais au contraire de prendre de vitesse tous ceux qui parient sur notre mort politique», a indiqué l'ancien Premier ministre lors du bureau politique, dans un discours qu'il a ensuite publié sur son site. Il demande à Jean-François Copé de prendre ses «responsabilités» pour «éviter à ta famille politique l’épreuve d’une direction paralysée par les enquêtes».
10h23: Lionel Tardy ironise sur le bureau politique réuni «en conclave»
Le député UMP filloniste est le premier de son parti
à avoir critiqué ouvertement Jean-François Copé dans l'Affaire Bygmalion, et ce dès les révélations du Point en février.
L'UMP pousse Copé vers la sortie
Notre vidéo:



10h06: Copé dit qu'il ne se représentera pas à la tête de l'UMP au congrès d'octobre 2014
10h: Moscovici : Au PS, pendant la campagne, «nous faisions très attention aux finances»
En arrivant à l'Assemblée nationale, le député PS Pierre Moscovici, directeur de la campagne de François Hollande en 2012, s'est exprimé sur les soupçons de fausses factures durant la campagne de Nicolas Sarkozy. Selon l’ancien ministre de l’Economie, «nous faisions très attention aux finances» chaque jour, et «quand l'association de financement nous indiquait une tendance à l'accélération, nous ralentissions».
9h55: Il y aura un congrès de l'UMP en octobre 2014
Jean-François Copé en a accepté le principe. De nombreux membres du parti ont plaidé pour cette option, comme Claude Goasguen, Jean-Pierre Raffarin ou le copéiste Christian Jacob.
Alain Juppé a également demandé le départ de Jean-François Copé.
>> Militants et sympathisants UMP, vous avez donné de l'argent au « Sarkothon » pour sauver le parti? Comment réagissez-vous aux derniers rebondissements dans l'affaire Bygmalion? Réagissez dans les commentaires ou via contribution@20minutes.fr
 
9h45: Les journalistes attendent la sortie des membres du bureau de l'UMP
Notre journaliste Anne-Laëtita Béraud est sur place

9h25: Pour Marine Le Pen, Sarkozy est «totalement disqualifié»
«La réalité de cette affaire est que Nicolas Sarkozy a dépensé le double du plafond légal de dépense de la campagne présidentielle. Ca veut dire, si les faits sont avérés, qu'il a triché, que la régularité de l'élection est mise en cause, que la légitimité du résultat du premier tour est mise en cause», a déclaré Marine Le Pen sur RMC et BFMTV. «C'est scandaleux, c'est une triche à l'échelle industrielle, 23 millions d'euros de dépenses supplémentaires. Que personne ne vienne me dire que le patron de l'UMP n'était au courant de rien, que le candidat n'était au courant de rien, c'est juste impossible», a assuré la présidente du FN, arrivée troisième au premier tour de la présidentielle de 2012.
9h20: Fillon demande à Copé de «se mettre en réserve» du parti, faute de quoi il se retirerait de la direction de l'UMP
L'ancien Premier ministre a affirmé à Jean-François Copé qu'il était de sa «responsabilité» de se «mettre en réserve pendant la durée de l'enquête et de laisser une véritable direction collégiale conduire l'UMP jusqu'à un Congrès extraordinaire refondateur», faute de quoi «je me retirerais des instances dirigeantes de l'UMP car je ne saurais cautionner une gestion qui conduit inexorablement à notre disparition».
9h17: Copé a assuré à ses collègues de l'UMP qu'il a été abusé
Le président de l'UMP, qui a pris la parole en premier, a déclaré aux ténors de l'UMP qu'il avait «été abusé», et qu'il y avait eu «une faille dans les procédures» de financement, raconte un journaliste de BFMTV. «Je ne peux pas te croire», a répondu Nathalie Kosciusko-Morizet.
Jean-François Copé a par ailleurs demandé à l'ancien commissaire aux comptes René Ricol de réaliser un audit financier du parti.

9h10: «Je ne quitterai pas la tête de l'UMP», a déclaré Jean-François Copé au bureau politique de l'UMP, d'après iTélé
08h46
08h37
8h35: La réunion du bureau politique de l'UMP a commencé
Jean-François Copé va prendre la parole en premier. Puis ce sera au tour de François Fillon de s’exprimer.
08h32
08h28
08h27
8h20: A quelques minutes du bureau politique, Jérôme Chartier attend de Jean-François Copé «qu’il dise tout»
«Les responsables doivent prendre leurs responsabilités. Jean-François Copé doit tout mettre sur la table», explique sur Itélé, Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon.
07h59
7h58: Sarkozy «très mécontent de voir son nom associé à cette curieuse actualité», selon Hortefeux sur RTL
Nicolas Sarkozy est «très mécontent de voir son nom associé à cette curieuse actualité», a assuré le député européen, alors que deux protagonistes de l'affaire Bygmalion ont assuré que les «fausses factures» en cause visaient à couvrir des dépassements de frais de sa camapgne en 2012.

07h46
7h42: «J’ai du mal à croire qu’il (Jean-François Copé) ne savait rien» déclare Eric Ciotti.
«J’ai du mal à croire qu’il (Jean-François Copé) ne savait rien» déclare Eric Ciotti, secrétaire national de l’UMP. «Aujourd’hui, il faut refonder et repenser l’UMP», poursuit-il sur Itélé.
07h38
7h36: Plusieurs enquêteurs ont quitté le siège de l’UMP vers 7h ce matinLa perquisition menée par une vingtaine d’enquêteurs a duré toute la nuit au siège de l’UMP. Ils sont repartis ce matin un peu avant 7h.

7h20: Fillon devrait demander le départ de Copé
François Fillon devrait demander le départ de Jean-François Copé, «au nom des principes, de l'éthique et des militants». Jean-François Copé de son côté a assuré qu'il allait s’expliquer sur les soupçons de favoritisme qui pèsent contre lui. Tous les ténors du parti devraient être présents pour l’écouter.
7h25

7h20: Le bureau politique de l'UMP se réunit à partir de 8h30.

François Fillon devrait demander le départ de Jean-François Copé, «au nom des principes, de l'éthique et des militants». Jean-François Copé de son côté a assuré qu'il allait s’expliquer sur les soupçons de favoritisme qui pèsent contre lui. Tous les ténors du parti devraient être présents pour l’écouter.