Une femme tient son bébé dans les bras et un drapeau européen, le jour de la fête de l'Europe à Marseille, le 9 mai 2012
Une femme tient son bébé dans les bras et un drapeau européen, le jour de la fête de l'Europe à Marseille, le 9 mai 2012 — Gerard Julien AFP

ETUDE

Les jeunes s'intéressent plus aux européennes qu'aux municipales

Et devraient davantage se mobiliser pour voter...

L’Europe, ça n’intéresse personne ? Les jeunes Français ne sont pas de cet avis. Ils se disent même plus mobilisés par les élections européennes que par les municipales, et manifestent un fort intérêt pour les petites listes, selon les premiers résultats d'une enquête menée par l'Association nationale des conseils d'enfants et de jeunes (Anacej).

Réalisée en deux vagues, d'abord au soir du 23 mars, premier tour des élections municipales, puis dix jours avant les élections européennes du 25 mai, cette enquête a été réalisée en ligne auprès de 1.750 jeunes à chaque fois, dont 750 «pré-votants» de 15 à 17 ans et 1.000 «primo-votants» de 18 à 25 ans.

20% pensent voter blanc ou nul

Alors que 55% des 18-25 ans interrogés ne sont pas allés voter au premier tour des municipales (dont 7% en raison de problèmes d'inscription sur les listes électorales), autour de 50% ont l'intention d'y aller dimanche, a indiqué mercredi l'Anacej dans un communiqué, les résultats complets ne devant être publiés qu'en juin.

L'ensemble des principaux partis bénéficie pour les européennes d'intentions de vote inférieures à la moyenne de la population: près de la moitié des 18-25 ans disent avoir l'intention de voter pour les petites listes non politiques, divers gauche et divers droite (27% en tout) ou déposer un bulletin blanc ou nul (20%). L'UMP l'emporterait d'une courte tête sur le FN (15% contre 14%), assez loin devant le PS (9%), EELV (8%), le centre et le Front de Gauche (4% chacun).

Les 15-17 ans seraient encore plus favorables aux petites listes et divers (30%) et au vote blanc et nul (23%). 12% choisiraient l'UMP, 11% le FN, 10% EELV, 8% le PS.

«Les jeunes se préoccupent vraiment de la politique»

L'enquête menée lors des élections municipales a confirmé que «les jeunes se préoccupent vraiment de la politique, parlent des élections entre eux et cherchent des conseils auprès de leurs familles», selon l'Anacej. Mais ils sont extrêmement critiques vis-à-vis du personnel politique: 71% des 18-25 ans citent les mensonges des hommes politiques comme première raison expliquant l'abstention, 45% invoquant le décalage entre la campagne électorale et leurs préoccupations.

Pour améliorer la démocratie et la participation, une majorité a placé en tête un plus grand recours aux référendums et l'organisation de débats à l'école pendant les élections. Les jeunes sollicitent également l'autorisation du vote à l'avance (jusqu'à deux semaines avant le jour officiel du scrutin) et, plutôt que de pouvoir voter par internet ou correspondance, voudraient choisir leur bureau de vote.

>> De quel parti êtes vous le plus proche? Faites le test sur «20 Minutes» avant de voter