VIDEO. Polémique sur la Marseillaise: Christiane Taubira s’explique

POLITIQUE «Les Français ne sont pas dupes», indique la garde des Sceaux en réponse à la polémique...

M.P. avec AFP

— 

Christiane Taubira (g), ministre de la Justice, le 10 mai 2014 à Paris, au côté du Premier ministre Manuel Valls (c), lors de la commération de l'abolition de l'esclavage
Christiane Taubira (g), ministre de la Justice, le 10 mai 2014 à Paris, au côté du Premier ministre Manuel Valls (c), lors de la commération de l'abolition de l'esclavage — Pierre Andrieu AFP

Elle avait expliqué dans un message publié sur son compte Facebook pourquoi elle  n’avait pas chanté la Marseillaise lors des commémorations de l’esclavage le 10 mai dernier. Mais elle ne s’était pas encore exprimée sur la polémique qui en avait découlé. C’est chose faite dans l’émission Bondy Blog Café qui doit être diffusée samedi sur France Ô et La Chaîne parlementaire. «Je suis atterrée de voir la facilité avec laquelle des responsables politiques choisissent d'utiliser des choses essentielles, comme les signes d'appartenance et les institutions», dit-elle.

Et d’enfoncer le clou, à l’intention de ses détracteurs: «Contrairement à ceux qui essaient de me vouer aux gémonies (…), la Marseillaise, j'en connais l'Histoire. Je sais ce qu'elle a représenté comme chant de mobilisation. Je sais ce qu'elle veut dire, notamment pour les Outre-Mer.«De toute façon, les Français ne sont pas dupes donc je pense que tout cela va se tasser», a-t-elle ajouté.

«Lorsqu'il s'agit d'un événement solennel, je ne chante pas»

Et la ministre de la Justice, dont la droite réclame de nouveau la démission, de s’expliquer: «Lorsqu'il s'agit d'un événement solennel, je ne chante pas. D'abord parce que dans les événements solennels, les choses sont organisées: il y a un chanteur ou une chanteuse lyrique, ce qui était le cas samedi». Et «dans ce cas, on écoute avec recueillement, en pensant à ce que cela représente», continue-t-elle.

Et la garde des Sceaux de relever que «le 8 mai aussi, il y avait une chorale militaire, et là aussi j'ai écouté» sans chanter, sans que là, cela déclenche une polémique.

Voir la vidéo: