L'Europe près de chez vous

INSTITUTIONS L'UE contribue au financement de plusieurs projets locaux...

A Lyon, Caroline Girardon

— 

La Super Halle d'Oullins a bénéficié de subventions européennes.
La Super Halle d'Oullins a bénéficié de subventions européennes. — )

Aux dernières élections européennes, il y a cinq ans, le taux d'abstention avait dépassé les 60 % dans la circonscription du Sud-Est (Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Cote-d'Azur et Corse). A 12 jours du scrutin, rien ne permet d'affirmer que les électeurs se déplaceront davantage aux urnes. Les sondages prédisant même une abstention record. «Les gens ont l'impression que l'Union européenne coûte cher et ne sert pas à grand-chose, déplore Alain Réguillon, président de la Maison de l'Europe et des Européens à Lyon. A travers les décisions qu'elle prend, elle intervient pourtant sur le quotidien des citoyens même s'ils n'en ont pas conscience.» Petite revue de détail.

  • Le développement régional

Entre 2007 et 2013, Rhône-Alpes a bénéficié de 334 millions d'euros de la part du fond européen de développement régional. 50 millions ont été attribués au département du Rhône afin de financer plus de 300 projets. Parmi lesquels la réhabilitation de 258 logements sociaux à Vaulx-en-Velin, répondant à un programme d'énergie à basse consommation. La commune qui avait chiffré les travaux à plus d'un million et demi d'euros, a obtenu de l'Union européenne, une aide de 538.000 €. Même chose pour le pôle de compétitivité LyonBiopole qui s'est vu attribuer plus d'un million d'euros de subventions européennes. Autre exemple : pour la création de sa maison des associations (1, 8 millions d'euros), la ville de Vénissieux a reçu 485.000 € de l'Europe.

  • L'emploi

«Le Fonds social européen (FSE) permet de financer de façon importante les projets de formation professionnelle ou de reconversion», explique Alain Réguillon. Et de lutter ainsi contre le chômage et l'exclusion. Entre 2007 et 2013, la région Rhône-Alpes a obtenu plus de 359 millions d'euros de subventions. A Valence, par exemple, le Pôle numérique a pu recruter 12 personnes en situation d'insertion, formées au préalable pendant trois mois et demi. Quand à la chambre de commerce et d'industrie de Lyon, elle s'est vue attribuer, en deux ans, une aide de 60.000 € pour son projet Capital Séniors. Soit un tiers du budget total.

  • Le maintien de l'agriculture

Là encore en l'espace de septs ans, la région a touché, du Fonds européen agricole, une enveloppe de 584 millions d'euros. La Super Halle d'Oullins proposant des produits, issus de vingt fermes de la région lyonnaise, a par exemple perçu quelques dizaines de milliers d'euros pour un projet évalué à 500.000 €. «La baisse de l'emploi des pesticides ou l'utilisation rationnelle de l'eau émanent aussi de l'Union européenne», complète Alain Réguillon.