«Pacte présidentiel» contre «nouveau pacte républicain»… Sarkozy avait-il la puce à l'oreille…

— 

no credit

Dimanche 11 février 2007, J-70

Alors que la candidate socialiste passe son grand oral devant 20.000 militants PS à Villepinte, Nicolas Sarkozy tente la diversion en réunissant 4.000 membres de ses comités de soutien à la Mutualité. Avec une nouvelle idée ? A vous de juger : le candidat UMP s'est prononcé pour un «nouveau pacte républicain fondé sur la confiance et le respect» tandis que sa concurrente défend en Seine-Saint-Denis son «pacte présidentiel» destiné à faire d'elle la «présidente de la confiance retrouvé»…

Le débat sur l'émission «J'ai une question à vous poser» de TF1 n'en finit plus de rebondir. Après les soupçons de fuites et de collusion, c'est Nicolas Sarkozy qui est maintenant accusé d'avor porté une oreillette lors de l'émission.

Samedi 10 février 2007, J-71

Les deux principaux candidats d’affrontent à distance dimanche pour un moment fort de la campagne. En attendant, Nicolas Sarkozy rêve de constituer la «plus belle des équipes de France». Et Le Monde lève le voile sur ce que devrait dire Ségolène Royal dimanche à Villepinte: une centaine de mesures - «qui ne sont pas sans rappeler les 110 propositions de François Mitterrand en 1981» note le quotidien, dont «une hausse de 5 % et mensualisation des retraites dès 2007, création de trois indices des prix par grands niveaux de revenus, contrôle de la tarification bancaire, allocation pour les jeunes accessible aux classes moyennes, jurys de citoyens tirés au sort pour évaluer les lois et l'action des élus, création d'emplois-parents, à l'image des emplois-jeunes dans les quartiers...»

«Ce sera peut-être moi le candidat de la droite au deuxième tour» Résolument optimiste, Philippe de Villiers, malgré les sondages qui le donnent sous les 3% d’intentions de vote. Le candidat du MPF a assuré avoir «trois différences de fond» avec le candidat UMP Nicolas Sarkozy et la socialiste Ségolène Royal, sur l'Europe, la famille et le vote des étrangers.

Jean-Marie Le Pen lance un appel «solennel» aux internautes pour que ceux-ci aillent demander aux maires qu'ils connaissent «de faire l'effort de m'apporter leur signature».

François Bayrou «altermondialise» son discours en dénonçant la politique des subventions agricoles: «A compter de 1992, les USA et l'Europe ont effondré les prix agricoles par des subventions, ce qui est un assassinat pur et simple des paysans africains» a dit le candidat UDF samedi.


Encore un coup de barre à gauche qui semble inquiéter François Hollande. Le premier secrétaire du PS demande un vote utile le 22 avril 2007 pour éviter un 21 avril bis. «Le seul 3e homme dans cette campagne il a un nom: c'est Jean-Marie Le Pen, il n'y en a pas d'autre», a poursuivi le premier secrétaire du PS. Pour lui, «François Bayrou ne peut pas être au second tour de l'élection présidentielle». «S'il peut susciter ici ou là de l'intérêt, pourquoi pas? C'est vrai que c'est toujours étrange de voir un centriste qui a toujours soutenu la droite essayer aujourd'hui de s'en distancer. C'est toujours curieux de voir un candidat qui est contre tout le monde vouloir gouverner avec tout le monde», a-t-il dit.

Les socialistes lancent une opération « chaîne de la victoire». Le principe : «Chaque jour, jusqu'au 22 avril, du nord au sud de la France, une femme socialiste portera une parole forte d'adhésion à notre candidate Ségolène Royal» écrit dans un communiqué Martine Aubry, qui sera la première de cordée lundi 12 février à 14H30.

Vendredi 9 février 2007, J-72

François Bayrou n'a «pas de baguette magique» pour les banlieues. Mais en déplacement dans la cité du Val Fourrée, à Mantes-la-Jolie (Yvelines), le patron de l'UDF a plaidé pour cette «nouvelle France qui demande qu'on lui fasse confiance, qu'on lui offre compréhension et bienveillance et qu'on ne passe pas son temps à lui renvoyer des stéréotypes».
Que sont devenus les livres en préparation sur Ségolène Royal? Sur son blog, Didier Jacob raconte comment la candidate socialiste a fait annuler un livre d'entretiens, en préparation depuis 2004. Selon le chroniqueur, un autre ouvrage est sur le point de subir le même sort.

Bruno Mégret appelle une douzaine de parlementaires UMP et MPF à être «courageux». Ce qui consiste, pour le président du Mouvement national républicain, à soutenir la candidature de Jean-Marie Le Pen à la présidentielle. L’affaire Johnny inspire DSK. Dans le rapport sur les questions de dépenses publiques qu’il a remis aujourd’hui à Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn propose un «impôt citoyen» payé par tous les Français, qu'ils habitent sur le territoire ou non. Histoire de faire la nique à ceux qui «ont décidé de délocaliser tout leur argent à l'extérieur».

Pas de jaloux. «Le Parisien» révèle que Thomas Hollande (fils de François et Ségolène) s’est lui aussi fait voler son scooter, mais en 2003. Et comme pour le vol de celui du fils de Nicolas Sarkozy, le mois dernier, la police parisienne avait eu recours aux tests ADN façon «Les Experts» pour tenter de retrouver le véhicule. Petite différence: le scooter de Thomas Hollande est resté introuvable. Les six enfants de François Bayrou seront-ils les prochaines victimes?

Santini lâche Bayrou pour Sarkozy. Selon «Le Parisien», le maire UDF d’Issy-Les-Moulineaux l’annoncera dimanche, à l’occasion d’une réunion des comités de soutien locaux du candidat de l’UMP.

Nicolas Sarkozy a réussi son oral devant les téléspectateurs de TF1. D’après une enquête Opinion Way pour Le Figaro et LCI, 60% des sympathisants de gauche l’ont trouvé «compétent». Tous camp confondus, ce score monte à 80%. 79% des personnes interrogées après la diffusion de l’émission «J'ai une question à vous poser» l’ont trouvé «convaincant» et 68% «sympathique».

Une extension qui fait toute la différence. Le site desirsdavenir.info vient de voir le jour. Il s’agit d’une parodie de desirdavenir.org, le site participatif de Ségolène Royal. On retrouve les auteurs de SegoStop.com aux commandes.


Jeudi 8 février 2007, J-73

Conseiller environnement de Ségolène Royal, Bruno Rebelle voit la fin de son aventure commune avec les RG. Le parquet de Paris a annoncé qu'il avait ouvert jeudi une information judiciaire après la plainte de l'ex-directeur de Greenpeace contre les Renseignements généraux. En outre, la Police des polices pense avoir identifié le corbeau.

Philippe de Villiers dévoile son affiche de campagne. Pas sur le site internet de son parti, ni sur son blog, mais dans Le Figaro.

Cette annonce pourrait-elle profiter à Ségolène Royal? Loïc Le Meur annonce en tous les cas que si la gauche l'emporte à la présidentielle, il s'installera à San Francisco. L'armée de Sarko, elle, compte déjà ses membres : voici la cartographie sur Google Map des supporters de Nicolas Sarkozy.

François Bayrou sera le premier candidat à signer jeudi le manifeste pour la libération d'Ingrid Bétencourt, lancé par son comité de soutien. Il sera suivi vendredi par Dominique Voynet.

Après avoir été défenseur à l'OM et à Auxerre, Basile Boli va défendre la France «de la diversité». En tous les cas, il lui a été confié une mission sur ce thème par Nicolas Sarkozy qui l'annonce sur son site. Le footballeur d'origine camerounaise souligne «ne pas vouloir cantonner les enfants issus de l'immigration dans le sport et la musique». Après le dîner de Thuram avec Ségolène Royal, Marius Trésor s'engagera-t-il aux côtés de François Bayrou...

Est-il vieilli, usé ou fatigué? Lionel Jospin a explique sur RTL que «ces histoires d’éléphants, ce n’est plus de mon âge» en référence à son absence au meeting parisien de Ségolène Royal. L’ancien Premier ministre a précisé qu’il interviendrait «dans la campagne de façon positive, à sa façon», «de temps en temps». «Librement» surtout, a-t-il ajouté.

Jacques Chirac laisse entendre, lors d’un entretien avec Michel Drucker qui sera diffusé dimanche, qu’il ne se représentera pas. «Il y a une vie après la politique. J’essaierai de servir la France d’une autre façon», déclare-t-il.

Pour l’écrivain Alain Soral, rallié officiellement au Front national, «si Karl Marx était vivant aujourd’hui, il appellerait à voter Jean-Marie Le Pen».

François Bayrou menace de ne pas participer à l’émission de TF1 «J’ai une question à vous poser» après que le «Canard enchaîné» a révélé que l’émission est produite par une société dont le propriétaire est Dominique Ambiel, ancien conseiller de Jean-Pierre Raffarin. «Je suis infiniment choqué par ce que j’apprends, à savoir que l’émission est organisée par les amis, les copains, les proches, les salariés de l’UMP», a lancé le candidat UDF. Une critique partagée par Marine Le Pen à laquelle Robert Namias, directeur de l'information de la chaîne, a répondu.

En tous cas, Sarkozy et Royal trustent toujours le petit écran. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel accuse sans les nommer certaines chaînes télévisées de ne pas respecter l’équilibre du temps de parole entre les différents candidats à la présidentielle. Le CSA remarque, sur certaines des cinq grandes chaînes généralistes (TF1, France 2, France 3, Canal+ et M6), «la persistance d'un déséquilibre marqué entre les deux candidats bénéficiant des temps les plus importants et les autres candidats».
Mercredi 7 février 2007, J-74

Le «Canard enchaîné» relève que Ségolène Royal vient de passer un contrat avec l'agence de pub Devarieux-Villaret et que l'écrivain Erik Orsenna a été recruté comme «plume» par l'équipe socialiste.

Jour J comme jour de José. José Bové condamné à quatre mois de prison ferme (mais il n'ira pas derrière les barreaux avant la présidentielle) et José Bové qui tient son premier meeting de campagne à Aubagne.


C’est beau une droite unie. Dans une interview au Financial Times, le Premier ministre Dominique de Villepin affirme être «sur la même ligne que Nicolas Sarkozy», c’est-à-dire favorable à la défense du «modèle social français».
Est-ce pour celle-ci que Nicolas Sarkozy tenterait d’attirer à lui certaines personnalités issues de gauche? Sa volonté affichée d’«ouverture» est en tous les cas raillée par Marielle de Sarnez, directrice de campagne de François Bayrou, qui estime qu’on est «dans le n'importe quoi».
Pierre Méhaignerie, ex-UDF et aujourd’hui à l’UMP, envisage, lui, des ministres UDF en cas de victoire Sarkozy.
Et s’il y avait des ministres UDF en cas de victoire de Ségolène Royal ? C’est en tous les cas ce que sous-entend Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, qui estime que le PS prépare «éventuellement une alliance différente de l'alliance de la gauche et des écologistes» si Ségolène Royal parvient à l’Elysée.
On se souvient que François Mitterrand avait dit à Yves Mourousi être plus «cablé» que «chébran». La candidate socialiste a retenu la leçon puisqu’elle a lancé lors de son meeting mardi soir : «Comme disent les rappeurs : Paris est dans la place. Et moi aussi, je suis là».

Alain Finkielkraut a démenti soutenir Nicolas Sarkozy sur France Inter. Tout en jugeant que ce soutien ne serait «pas monstrueux», il a précisé que c’était «faux». Refusant l’étiquette d’intellectuel de gauche comme celle d’intellectuel de droite, il s’est dit favorable «à la continuité de la nation» et a estimé que la gauche était «dans le coma». «Je serais d’accord avec elle pour parler d’un désordre de la mondialisation», a-t-il dit avant de regretter que la gauche ait été «michael moorisée». Quant à Jaurès, revendiqué par Sarkozy, le philosophe a lancé: «Que la gauche le lise au lieu de se l’approprier !».

Mardi, dans un entretien à l'AFP, l'écrivain estimait que «la gauche est dans le coma», qu'elle «a choisi la voie du mitterrandisme, de la posture, du symbole et pas la voie du mendésisme, c'est-à-dire en gros de la connaissance des dossiers». «Si je suis poussé dans mes retranchements, alors oui je nommerai François Bayrou, je nommerai Nicolas Sarkozy et peut-être également, sous certaines réserves, Dominique Voynet. Mais j'aurais préféré une candidature de Nicolas Hulot».

Loïc Le Meur offre ses bons offices à Nicolas Sarkozy et lance le site debatsarkozy. Le principe: les internautes posent des questions au candidat UMP. Une seule est communiquée le soir à Nicolas Sarkozy qui y répond. Histoire de poursuivre on-line le «J’ai une question à vous poser de TF1».

Mardi 6 février 2007, J-75
Bayrou plus à gauche que Ségolène Royal. Alors qu'on lui demandait, en conclusion d'une émission spéciale du «Grand Journal», sur Canal +, s'il était de gauche, François Bayrou a répondu en souriant: «quelquefois, quand je vois Ségolène Royal, je pense que je suis plus à gauche qu'elle».
«Je suis républicain», a-t-il ajouté plus sérieusement. «Il y a des républicains de gauche (...) et il y a des républicains de droite, et le jour où ils seront ensemble, alors je crois que bien des choses changeront».

Puni par Ségolène Royal pour s'être moqué de son compagnon François Hollande, Arnaud Montebourg prépare son retour comme porte-parole de la candidate, après un mois de suspension. Et pour cela, il s'est lancé dans une grande diatribe à l'Assemblée nationale contre le ministre de la Justice Pascal Clément qu'il a accusé de déstabiliser le juge Van Ruymbeke, provoquant une bronca des élus UMP contre lui.

Réagissant à l'émission de TF1 où Nicolas Sarkozy était invité lundi soir, le Premier secrétaire du PS François Hollande a estimé que Nicolas Sarkozy affichait la «posture de la mystification».

TF1.fr a bien censuré dans une vidéo en ligne le moment de l'émission «J'ai une question à vous poser» au cours duquel Nicolas Sarkozy évoque, en parlant des musulmans, des «moutons égorgés dans les salles de bain»? Comme l'affirme le site du Nouvel Observateur.

Plus que quelques heures avant que José Bové ne sache s’il fera campagne derrière les barreaux. C’est demain que la Cour de cassation fera savoir si elle accepte son pourvoi contre sa condamnation à quatre mois de prison pour fauchage d'OGM. Le soir même, le leader altermondialiste tiendra son premier meeting de campagne à Aubagne (Bouches-du-Rhône).

Le beau-frère de François Mitterrand, Roger Hanin, déclare dans «L’Arène de France» qu’il pourrait voter pour Nicolas Sarkozy. Selon lui, le discours du candidat UMP à Périgueux devrait être lu dans les écoles.
Nicolas Sarkozy a indiqué lundi soir sur TF1 qu’il quitterait son poste au ministère de l’Intérieur au courant du mois de mars. Il s’est adressé également aux vrais Français. Une prestation qui aurait été vue par 8.240.820 téléspectateurs (33% de part de marché pour la première chaîne privée).
Ségolène Royal participe mardi soir à un débat participatif avec Bertrand Delanoë à la Halle Carpentier dans le XIIIe arrondissement de Paris. Lionel Jospin a décliné l’invitation, invoquant «d’autres rendez-vous».

Il faut sauver le soldat souverainiste Dupont-Aignan qui fait état, dans une vidéo, de ses difficultés à recueillir les 500 signatures nécessaires pour se présenter. Selon lui, une «autocensure généralisée» empêche les élus locaux d’apporter leur soutien à d’autres candidats que Royal ou Sarkozy par peur de perdre une subvention du conseil général ou de rencontrer une opposition du conseil municipal.



Danger: Les Maires sous pression...
envoyé par ndamedia
Lundi 5 février 2007, J-76

Du nouveau dans l’aventure Corinne Lepage : sur son site Internet, l'avocate appelle à signer une pétition pour soutenir Renaud Van Ruymbeke, le juge mis en cause dans l’affaire Clearmstream.
«L’affaire Van Ruymbecke est une affaire d’Etat, écrit-elle sur son blog. Le pouvoir politique a utilisé un droit régalien exorbitant pour museler et détruire l’indépendance de la Justice. Des frégates de Taïwan à l’affaire Clearstream, un juge se voit opposer depuis des années, systématiquement, le "secret défense" pour l’empêcher de remplir sa mission».

Interrogé dans son «carnet de bord» vidéo sur l’utilisation des forces publiques pour protéger le QG de Nicolas Sarkozy rue d’Enghien, Jean-Marie Le Pen avoue que «ce n’est pas ce qui le dérange le plus». Selon le président du FN, un «escadron de gendarmerie mobile» surveillait en permanence la maison de Français Mitterrand à Latché (Landes) alors que le président de la République de l’époque ne s’y rendait pas souvent. «Il y a beaucoup de policiers réservés à la garde des synagogues, des ambassades, d’un certain nombre de points déclarés sensibles, regrette-t-il. Je préfèrerais qu’ils soient utilisés dans la répression des crimes et des délits».

L'heure est au participatif et la parole au citoyen. Après les débats de Ségolène, c'est au tour de la télévision de donner la parole au Français lambda. Nicolas Sarkozy est le premier invité à se confronter sur TF1 aux questions d'un panel représentatif de la population dans l'émission «J'ai une question à vous poser». France 2 avec «A vous de juger» et France 3 avec «Français, votez pour moi» ont déjà inauguré le concept.

Après avoir été accusé de rouler pour Nicolas Sarkozy en piégeant Ségolène Royal, l'humoriste Gerald Dahan affirme ne «pas être chauffeur de salle pour Sarko».

Selon François Rebsamen, co-directeur de campagne de Ségolène Royal, trois millions de Français ont participé aux débats participatifs organisées par la candidate socialiste. 600.000 personnes auraient participé directement sur le terrain et 2,5 millions sur le net.

«Ce n’est pas parce que le renard se couvre de plumes qu’on va le prendre pour une poule». Du Raffarin? Non du Bayrou qui entend ainsi dénoncer l’évocation par Nicolas Sarkozy des grandes figures de la gauche.

Après de nombreux entretiens, Jacques Chirac aurait accepté de livrer son testament politique à Pierre Péan. Rappelons que ce journaliste est celui qui avait révélé le passé vichyste de François Mitterrand. Il a également rédigé «La Face cachée du Monde» avec Philippe Cohen, co-auteur de la récente bande dessinée «La face karchée de Sarkozy».

Les relations entre le Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) et Ségolène Royal n’ont pas toujours été excellentes. Le président du mouvement, Razzye Hammadi, qui a soutenu Laurent Fabius lors de la primaire socialiste, apporte désormais sa contribution à la campagne estimant que la candidate socialiste est à même de toucher la frange la plus jeune de l’électorat.
Christian Favrier, candidat du parti fédéraliste, jette l’éponge et rejoint les rangs de François Bayrou.
Certains des «nègres» qui ont aidé Doc Gyneco, soutien de Nicolas Sarkozy, à écrire son dernier livre sont-ils d’extrême droite? C’est ce qu’a affirmé le chroniqueur Michel Polac dans l’émission «On n’est pas couché» sur France 2. Un enregistrement tendu.



Doc Gyneco s'énerve chez Ruquier
envoyé par raphal1050

Jack Lang crée la polémique en Algérie en invitant la France à «reconnaître ses crimes» lors de la période coloniale

Bové Cour de cassation
envoyé par 20Minutes

Bernadette Chirac, dans la même émission, avoue que l’Elysée lui manquera: «Oui, cette maison me manquera beaucoup, mais je m'adapterai, il faut bien accepter ce que le destin décide».


Le lancement de la candidature de José Bové et la polémique entre Sarkozy et Lilian Thuram, c'est dans le journal de la présidentielle de la semaine dernière