Débat de France 2 sur les européennes: Jean-Christophe Cambadélis pousse Marine Le Pen à débattre avec Martin Schultz

POLITIQUE Le Premier secrétaire du PS a proposé de céder sa place au candidat à la présidence de la Commission européenne de sa famille politique. François Bayou a fait de même...

M.Gr. avec AFP
— 
Le premier secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis, lors d'une soirée débat sur le thême de l'Europe de la culture, à Lille, le 5 mai 2014.
Le premier secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis, lors d'une soirée débat sur le thême de l'Europe de la culture, à Lille, le 5 mai 2014. — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Jean-Christophe Cambadélis (PS) et François Bayrou  (MoDem) ont tous deux proposé jeudi à France 2, qui organise le 22 mai  un débat sur l'Europe entre les chefs de parti français, de céder leurs  places aux candidats à la présidence de la Commission européenne de  leurs familles politiques.

Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe a le premier  fait savoir ce jeudi dans un communiqué son souhait de laisser sa place à  Martin Schulz, candidat social-démocrate à la présidence de la  Commission européenne. Le président du MoDem François Bayrou lui a embrayé le  pas dans l'après-midi, affirmant au Lab d'Europe 1 puis à l'AFP son  souhait d'être remplacé par le candidat libéral, Guy Verhofstadt.

Le dirigeant socialiste estime que «la présence à une  heure de grande écoute de Marine Le Pen, présidente du Front national,  et de Jean-Luc Mélenchon, co-président du Front de gauche, tous deux  têtes de liste, respectivement dans le Nord-Ouest et dans le Sud-Ouest,  pose un problème d'égalité de traitement avec les candidats des autres  listes des euro-régions».

Copé confirme

Jean-Christophe Cambadélis juge en outre que «le débat ainsi organisé  entre leaders nationaux va ramener inévitablement une émission, dont  l'enjeu doit être l'élection européenne, à une dimension nationale». Un débat entre les candidats à la présidence de la  Commission «poserait la question dans ses véritables termes. C'est ça le  vrai objet de cette élection», a de son côté expliqué à l'AFP François Bayrou.

L'entourage de Jean-François Copé a confirmé la  participation du président de l'UMP au débat, un «rendez-vous majeur»,  et s'est «étonné de voir que le PS refuse de débattre».

François Bayrou a précisé avoir déjà suggéré à France 2 cette  solution lorsque la chaîne de télévision publique l'avait contacté pour  organiser le débat. Il a indiqué à l'AFP que si France 2 maintenait son  format de débat entre les chefs de parti, il y participerait «bien  entendu».

Marine Le Pen avait refusé début avril un débat sur  France 2 avec Martin  Schulz, président du Parlement européen. «Elle n'est  pas en concurrence avec Martin Schulz mais avec des listes françaises:  ce sont des élections françaises», avait dit à l'AFP un membre de  l'entourage de la présidente du FN.

Marine Le Pen d'accord pour débattre

Selon le Lab, elle serait désormais d'accord pour  débattre avec lui, même si elle a jugé «symptomatique que le PS envoie  un Allemand pour débattre de l'avenir de la France». Marine Le Pen n'a pu  être jointe par l'AFP jeudi soir. Contactée par l'AFP, France 2 n'avait pas non plus réagi  jeudi soir. La chaîne a été critiquée pour avoir refusé de retransmettre  sur ses ondes un débat organisé le 15 mai entre les cinq candidats à la  présidence de la Commission européenne. Le débat sera finalement  diffusé sur i-Télé.

«Le Premier secrétaire du PS français demande à être  remplacé par Martin Schulz. Après tout pourquoi pas», a réagi François  Delapierre, directeur de la campagne des européennes pour le Parti de  gauche. «Au moins ce dernier (Martin Schulz) est directement membre de la  majorité de Angela Merkel. C'est un gain de temps et de salive!  Par cette demande, le Premier secrétaire du PS reconnaît ne plus avoir  de pensée autonome sur l'Europe», a-t-il ironisé dans un communiqué.