Elections régionales: Copé demande un référendum

POLITIQUE Le patron de l'UMP a vivement réagi au projet énoncé ce matin par le Président de décaler les élections régionales...

20 minutes avec AFP

— 

Jean-François Copé le 24 avril 2014.
Jean-François Copé le 24 avril 2014. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Jean-François Copé, président de l’UMP, a réagi au projet de François Hollande de reporter les élections régionales et cantonales à 2016, en demandant «un référendum» sur la réforme institutionnelle, mardi devant la presse.

«Je suis abasourdi de voir que le président de la République ait pu consacrer une interview sur les deux premières années de son quinquennat à parler de tripatouillage électoral et de report d’élections cantonales et régionales à 2016», a affirmé Jean-François Copé, après la prestation du chef de l’Etat sur RMC/BFMTV.

«Avec la consultation de tous les Français»

Selon lui, «cela sous-entendrait donc que ces élections, il aurait peur de les perdre en 2015 et qu’il préfère les décaler à 2016. Voilà ce que l’on entend du chef de l’Etat aujourd’hui. C’est d’autant plus désolant, choquant, qu’il s’agit en réalité d’une grande réflexion institutionnelle que l’on doit avoir». «On nous parle d’un big bang institutionnel. Pourquoi pas, mais alors ça doit être avec à la clé un référendum, ça doit être à la clé avec la consultation de tous les Français».

«C’est l’avenir de nos institutions qui est en jeu et pas simplement un bout de loi, uniquement par convenance personnelle, pour le président de la République qui a peur de perdre les élections en 2015», a-t-il insisté. François Hollande a envisagé un report des élections régionales et cantonales de 2015 en 2016, estimant qu’il «serait intelligent» de tenir ces élections «avec le nouveau découpage» territorial que doit mettre en œuvre le gouvernement.

Jean-François Copé a évoqué ce référendum mardi matin lors de la réunion du comité politique hebdomadaire, au siège du parti à Paris. Selon son entourage, sa proposition a été approuvée tous les responsables présents (notamment Jean-Pierre Raffarin, Alain Juppé, Eric Ciotti, Laurent Wauquiez, Guillaume Peltier, Brice Hortefeux, Valérie Pécresse…). Le président de l’UMP devrait de nouveau réagir à l’interview du président Hollande dans la soirée, sur BFMTV.

>> Retrouvez toutes les réactions à l’interview de François Hollande