François Hollande fixe le cap en matière d'emploi

POLITIQUE Lors de son discours devant les préfets ce lundi, le président a notamment annoncé des mesures dédiées à favoriser l’emploi des seniors…  

Delphine Bancaud

— 

lors de son discours de mobilisation pour l'emploi prononcé à la Maison de la Chimie à Paris, le 28 avril 2014.
lors de son discours de mobilisation pour l'emploi prononcé à la Maison de la Chimie à Paris, le 28 avril 2014. — YOAN VALAT / POOL / AFP

«L’emploi, c’est la seule obligation qui vaille», a déclaré solennellement François Hollande lors de son discours devant les préfets ce lundi, à la Maison de la Chimie. Le président de la République a martelé sa stratégie en matière d’emploi, en revenant sur les mesures prises par le gouvernement dans ce domaine et en faisant quelques annonces… 20 Minutes revient sur les temps forts du discours.

Octroyer le statut d’apprenti aux chômeurs de longue durée

Reprenant une proposition du rapport de Gérard Mestrallet sur l’alternance, François Hollande a annoncé sa volonté que le statut d’apprenti soit octroyé aux chômeurs de longue durée «quel que soit leur âge», avec une rémunération «maintenue au niveau de l’indemnisation telle qu’elle est prévue».

Booster les emplois d’avenir et les contrats de génération

120.000 emplois d’avenir ont déjà été signés. Mais François Hollande veut accélérer la cadence. «Nous voulons mettre davantage d’emplois d’avenir dans le secteur marchand», a-t-il expliqué. Il a aussi reconnu que le dispositif n’avait pas suffisamment bénéficié aux jeunes des quartiers, puisque seuls 18 % des 120.000 contrats d’avenir signés, l’ont été par des jeunes de cité, alors que l’Etat souhaitait un taux de 30 % en 2014. «L’objectif n’est pas atteint sur ce point», a-t-il souligné, promettant de redresser la barre.

Concernant les contrats de génération, François Hollande est revenu sur l’un des points faibles du dispositif: «Toutes les entreprises, et notamment les plus petites, n’ont pas forcément dans leurs effectifs des salariés de plus de 57 ans. C’est pourquoi je propose que le dispositif du contrat de génération soit amélioré». Il a ainsi annoncé qu’ils seraient bientôt accessibles aux chômeurs seniors, donc non plus seulement aux seniors salariés.

Miser sur le pacte de responsabilité

Le pacte de responsabilité du gouvernement, qui ajoute 10 milliards d’euros d’allégements de cotisations sociales en plus des 20 milliards du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE), doit permettre d’améliorer la compétitivité et la rentabilité des entreprises, a insisté François Hollande. Celui-ci devrait engendrer «30 milliards d’euros d’allégements en terme de coût du travail pour les entreprises en 2015», a rappelé le président.

«Le CICE sera versé au plus tard le 15 mai», a assuré François Hollande qui a insisté sur le fait qu’il s’agissait d’une «aide structurelle et pas ponctuelle». Le gouvernement estime que les 10 milliards d’exonérations de cotisations prévues par le pacte devraient «générer 200.000 emplois supplémentaires» d’ici à 2017. Il attend en outre 300.000 emplois du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE, 20 milliards), deuxième volet de ce pacte.

Intensifier les formations pour pourvoir les emplois vacants

«Depuis septembre, 30.000 formations» ont été mises en œuvre pour former des demandeurs d’emploi aux postes pour lesquelles les entreprises n’arrivent pas à recruter, a rappelé le président. Il en prévoit 100.000 de plus.

Défendre l’emploi chez Alstom et… ailleurs

Indiquant que «l’Etat a forcément son mot à dire» sur le dossier Alstom, François Hollande a affirmé n’avoir qu’un «seul critère»: «ce qui sera le plus favorable à la création d’activité et à l’emploi en France».