VIDEO. Plan d'économies : Les députés PS réfractaires «pensent avoir été entendus» par Valls

POLITIQUE Selon le président du groupe à l'Assemblée, Bruno Le Roux qui a été reçu par le Premier ministre...

M.B. avec AFP
— 
Le Premier ministre Manuel Valls à Matignon en réunion avec les représentants syndicaux le 17 avril 2014
Le Premier ministre Manuel Valls à Matignon en réunion avec les représentants syndicaux le 17 avril 2014 — Lionel Bonaventure AFP

Après les tensions, la réconciliation? La douzaine de députés PS, reçus mardi par Manuel Valls, «pensent avoir été entendus» sur des aménagements du plan d'économies pour les petites retraites et les fonctionnaires, même si aucune décision n'a été arrêtée, a indiqué le président du groupe à l'Assemblée, Bruno Le Roux.



Bruno Le Roux : "Le Premier ministre a répondu à un certain nombre de nos attentes" sur WAT.tv

«Nous avons posé un certain nombre de questions et de problèmes: la question des petites retraites, sur lesquelles nous souhaitons qu'il y ait un geste, la question plus générale des plus modestes face à l'impôt (...) la question des fonctionnaires, avec le retour de la croissance», a déclaré Bruno Le Roux à l'issue de la réunion.

>> Manuel Valls et son plan d'économies face à une majorité réticente

Une clause de revoyure?

Sur le gel du point d'indice des fonctionnaires annoncé jusque 2017, Bruno Le Roux a indiqué «qu'il devrait y avoir une clause de revoyure pour faire en sorte que l'horizon n'apparaisse pas trop lointain pour des revalorisations». «Je pense que nous avons été entendus, il y a une prise en compte des demandes qui ont été faites par le groupe socialiste mais le dialogue continue avec le gouvernement» d'ici le vote du 29 avril sur le programme de stabilité, a-t-il ajouté.

Ce week-end, plusieurs députés avaient planché sur des aménagements possibles en maintenant l'objectif de réaliser 50 milliards d'économies mais sans geler ni le point d'indice des fonctionnaires jusqu'en 2017 ni les prestations sociales jusqu'en octobre 2015.


Il y aura bien 50 milliards d'économies

«Le plan d'économies sur son volume sera maintenu avec les 50 milliards d'euros», a confirmé Bruno Le Roux, contrairement à la demande la semaine dernière d'une douzaine de députés PS de le réduire à 35 milliards d'euros.

Ce chiffre de 50 milliards sera repris dans le programme de stabilité présenté mercredi au Conseil des ministres, mais les modalités de ces économies feront donc encore l'objet de discussions dans les prochains jours.

Le groupe socialiste recevra mercredi après-midi le ministre des Finances, Michel Sapin, et le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, qui auront été auparavant auditionnés par la commission des Finances. Manuel Valls viendra le matin du 29 avril devant le groupe socialiste à l'Assemblée, a précisé Bruno Le Roux.

>> Plan d’économies Valls: Pourquoi le gouvernement dément toute «austérité»