Fillon tacle les socialistes... Hollande promet la fin des querelles internes...

— 

no credit

Dimanche 4 février, J-77

Français Fillon tacle ses adversaires. Le conseiller politique de Nicolas Sarkozy, a estimé dimanche lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, que s'il y avait «un vide, comblé par les rumeurs», dans la campagne électorale, «c'est que le PS n'a pas assez travaillé».

C'est promis, finies les querelles intestines, après le 11 février et l'énoncé des propositions de Ségolène Royal, Les socialistes vont «partir en campagne», a assuré déclaré dimanche François Hollande, premier secrétaire du parti, en déplacement à Créteil.

Pour le socialiste Claude Bartolone, Ségolène Royal est la Aimé Jacquet de la politique.Elle est comme l'ex-entraineur de l'équipe de France de football qui s'était fait éreinté par tous avant la victoire des Bleus. Du moins c'est ce qu'il a assuré sur France-Inter, dimanche matin. Pour écouter, c'est ici et pour lire c'est là.

En tous cas, la candidate PS n'a pas à se soucier de la candidature de José Bové, contrairement à Olivier Besancenot et Dominique Voynet. Et ça c'est un sondage CSA pour France info et France europe express qui le dit.

Vendredi 2 février, J-79

Petit changement de programme. Ségolène Royal renonce à faire figurer dans sa plate-forme présidentielle l'instauration d'un service civique obligatoire pour tous les jeunes, optant pour un service «volontaire», annonce le président des jeunes socialistes (MJS), Razzye Hammadi. «Après débat, échange et discussion, examen de la faisabilité technique, il a été décidé que ce service civique serait volontaire, de six mois, faisable en plusieurs fois».

Un hommage qui risque de le desservir. Gianfranco Fini, dirigeant d’Alliance nationale, le parti post-fasciste italien, a préfacé la traduction italienne du livre de Nicolas Sarkozy «Témoignage» («Testimonianza» en italien). L’homme, ancien ministre des Affaires étrangères de Silvio Berlusconi, a toutefois renoncé aux dogmes fascistes pour se présenter comme un homme de droite modérée.

Qui a dit que la campagne volait bas ? Selon le chercheur en histoire visuelle de l’EHESS, André Gunthert, les vidéos les plus consultées sur Dailymotion avec la requête «Royal» sont celles qui présentent un réel contenu informatif. Au contraire, les vidéos «Sarkozy» les plus regardées sont avant tout des satires. Signe, selon le professeur, que les adhérents de l’UMP ne sont pas familiers de ce site d’échanges de vidéos. Le PS, lui, en ferait un outil prioritaire de diffusion des discours officiels de la candidate.

Après sa traversée du désert africain et virtuel, Clémentine Autain fait son come-back sur son blog pour annoncer sa position tant attendue sur la candidature de José Bové. Verdict ? L’adjointe au maire de Paris écrit : «Cette candidature a une légitimité, je souhaite qu’elle ait les moyens d’aller jusqu’au bout. Je suis prête, pour cela, à donner ma signature d’élue. Mais je ne m’engagerai pas plus avant dans cette campagne».

Plus de deux Français sur trois se disent déçus par la campagne présidentielle, selon un sondage OpinionWay pour Le Figaro-LCI.

Ségolène Royal, hier, lors d’un débat participatif à Grenoble, s’est présentée comme la candidate de la «France métissée» et des jeunes. Elle a également fustigé les «médias, amis du pouvoir qui relaient tous les coups, tous les pièges, toutes les chausse-trapes».

Selon un «indiscret» du Point, Lilian Thuram, pourtant opposé à Sarkozy, s’apprêterait à apporter son soutien à Jeannette Bougrab, candidate UMP dans le XVIIIème arrondissement de Paris.

Alors que le Front national dit monter une cellule de crise pour trouver les 500 soutiens qui permettraient à Jean-Marie Le Pen de se présenter, un reportage sur la dure vie du chasseur frontiste de signatures.


Jeudi 1er février J-80

Il prône le «développement de modèles associatifs à côté des modèles d’entreprises». Non, ce n'est pas José Bové dont il s'agit mais de François Bayrou qui s’est rendu au salon Solution Linux. Il y prône les logiciels libres.

Après la visite de leur champion à Londres, l'UMP est anglophone. La preuve? Please click ici.

Dans une longue interview accordée au célèbre présentateur américain Charlie Rose pour la chaîne publique PBS, Nicolas Sarkozy lance aux téléspectateurs américains : «La France vous aime». Il rappelle aussi son opposition à la privatisation d'EDF.


Lilian Thuram estime que Nicolas Sarkozy a «une vision raciale des gens». Le ministre de l’Intérieur lui aurait un jour confié que «c'est les Noirs et les Arabes qui créent des problèmes dans les banlieues». Le candidat UMP dément avoir tenu ces propos. Tout juste après s’être rasé, il s’était rendu dans la matinée à Rungis rencontrer les Français «qui se lèvent tôt».

Sur le modèle de la vidéo «Le vrai Sarkozy» publiée il y a sept mois sur Dailymotion, une compilation d’images montre le visage de la «vraie Ségolène».

Nicolas Sarkozy n’est pas le bienvenu dans l’arrondissement populaire du Xe arrondissement où il a installé son QG. Un blog a été créé par les riverains pour le lui faire comprendre.

Après bien d’autres candidats, Ségolène Royal va lancer une web-TV «courant février». C’est Vincent Feltesse, secrétaire national aux TIC, qui le dit ici

L'info du jour, c'est bien sûr l'officialisation de la candidature de José Bové. La presse en parle beaucoup: on a un «Osé Bové» en Une de Libé, Le Parisien ose «la vraie nature de José Bové», Le Figaro, plus discret relègue le leader alter en page 7 mais en une du site. Tous sont d'accord: à gauche, ou à la gauche de la gauche, ça complique tout. Sur 20minutes, notre édition spéciale Bové qui a retardé son annonce de trente minutes.


Josébové

La polémique sur les RG, lire ci-dessous, continue et Hollande redemande la démission de Sarkozy.

Mercredi 31 janvier, J-81

Rien n'est joué. C'est Laurent Fabius qui le dit sur son blog intermittent (cinq notes en trois mois). L'ancien Premier ministre socialiste et candidat malheureux à l'investiture de son parti estime que «tout peut encore se retourner dès lors que les thématiques choisies sont claires et pertinentes et que le débat de fond est engagé». Alors que «les récentes études d’opinion semblent moins favorables à notre candidate» (on notera que Laurent Fabius ne cite pas le nom de Ségolène Royal), il ne faut pas dilapider «notre énergie sur les terrains fangeux où on voudrait nous attirer, concentrons-nous sur nos propositions, défendons tous ensemble nos couleurs, parlons à nos électeurs et parlons de la France». A gauche donc.

Alors que Bayrou mouille sa chemise dans la campagne, les jeunes UDF la tombent. Leur calendrier permet de les montrer en effet audacieux, dynamiques et dénudés.

Les politiques défendent souvent le combat des femmes ou la lutte contre le changement climatique. Jean-Pierre Raffarin a décidé, lui, de soutenir les deux à la fois.

La presse britannique séduite par Nicolas Sarkozy lors de son déplacement à Londres. Le quotidien conservateur «Times» n’hésite pas à affirmer qu’il le «soutient» face à Ségolène Royal tandis que le journal de gauche «The Guardian» pense que «certaines de ses positions sont même quelquefois plus à gauche que celles de la gauche française».

Qui remplit la déclaration d’impôts du ministre de l’Intérieur ? «Comme tous les ministres des finances et du budget, c'est le fisc qui me fait ma déclaration d'impôt», répond l’intéressé. Mais ses prédécesseurs au poste démentent et affirment remplir eux-mêmes leurs déclarations.

Les RG ficheraient les voisins du QG de Nicolas Sarkozy, rue d'Enghien, dans le Xème arrondissement de Paris. L’avocat du couple Royal-Hollande décide de saisir la Cnil contre cette «entreprise de fichage systématique de citoyens à des fins personnelles.

Ils n’ont pas parlé football mais racisme et ségrégation. Ségolène Royal a dîné avec Lilian Thuram lundi soir. Le défenseur de Barcelone a précisé qu’il n’apporterait pas son soutien à la socialiste pour la présidentielle mais s’est réjoui de l’exclusion de Georges Frêche.

Nouvelle révélation du Canard enchaîné: les RG auraient enquêté sur le patrimoine du couple Hollande-Royal fin novembre 2006.

Nicolas Sarkozy indique sur Europe 1 qu'il quittera la place Beauvau un mois et demi avant le second tour de la présidentielle.

Grand O pour dix candidats signataires du pacte écologique de Nicolas Hulot au musée du Quai Branly à Paris. Les plate-formes vertes y sont détaillées.

Mardi 30 janvier, J-82

Nicolas Dupont-Aignan, qui stagne dans les sondages, accorde une interview aux adeptes des théories conspirationnistes du Réseau Voltaire. «Il est temps que la France sorte de l’Otan», explique le dissident de droite à Silvia Cattori, militante pro-palestinienne radicale, proche d'Israël Shamir, écrivain accusé d'antisémitisme. Interrogé sur cette interview, le canidat souligne touefois qu'il n'avait pas connaissance du lien entre la journaliste et l'écrivain.

Une interview mise en lien sur le site toutsaufsarkozy.com dont Le Monde révèle qu’il s’agit d’un site d’extrême droite créé par un ancien collaborateur d’Alain Juppé. Les procédés de dénigrement des extrémistes y pullulent et trouvent sur internet un excellent terreau d’amplification.

Nicolas Sarkozy, lors de son premier déplacement à l'étranger depuis qu'il a annoncé sa candidature à la présidentielle, a salué «la façon dont Tony Blair conduit sa politique», en citant «la résolution du problème irlandais, le plein-emploi, la modernisation du pays». [Photo ci-contre Reuters]

Un tel succès lui a fait valser les étiquettes, au point de fourcher en sortant du 10 Downing street, raccompagné par Tony Blair après une rencontre d'une heure : «Les socialistes européens peuvent être fiers de ce qu'a fait l'un des nôtres», a lancé Nicolas Sarkozy, avant de corriger: «l'un des leurs».

«Il y a une grande confiance entre Tony Blair et moi», a affirmé le président de l’UMP. «On a évidemment des désaccords, par exemple l'affaire de l'Irak», dans laquelle Paris, contrairement à Londres, n'a pas rejoint la coalition menée par George Bush, a tempéré le ministre de l’Intérieur.

Selon Jean-François Copé, porte-parole du gouvernement, «François Bayrou se dit au centre mais n'a que des idées de droite». A interpréter comme on veut...

Il faut occuper le terrain médiatique. L'équipe de campagne de Ségolène Royal annonce qu’elle tiendra à partir de mercredi un point de presse quotidien, à 11 heures, rue de Solférino.

Le PS, par la voix de Jean-Marc Ayrault, veut saisir le Conseil constitutionnel afin de lui demander de vérifier l'usage des fonds par les candidats et notamment l'interdiction d'utiliser l'argent public. En ligne de mire: Nicolas Sarkozy bien sûr. Pour Villepin, être ministre de l'Intérieur tout en étant candidat est une position «tenable».

Philippe de Villiers n’a pas apprécié du tout le reportage sur la Vendée diffusé le 9 décembre dernier sur France 3 Ouest. Dans l’édition de décembre de son journal de campagne, le Mouvement pour la France parle de «tripatouillages audiovisuels comme aux plus belles heures du docteur Goebbels» et de «26 minutes de désinformation galopante, du sousentendu (sic) chuchoté à la dénonciation hystérique». Selon France Info, France 3 a exigé un droit de réponse sous peine de poursuites judiciaires.

Michel Sardou n’est pas un dangereux gauchiste, ce n’est pas un secret. Mais les paroles de sa chanson «Allons danser» est perçue par certains comme un plaidoyer pro-Sarkozy. Certaines phrases ont en effet un fort contenu politique notamment sur les droits acquis qu’il faudra bien qu’on «oublie». Plus troublant encore, «Le Parisien» a fait sauter dans son édition de lundi sa dernière page traditionnellement réservée à la météo et au trafic routier pour la remplacer par l’intégralité des paroles de la chanson de Michel Sardou. Le quotidien s’en excuse dans son édition de mardi et précise qu’il s’agit d’une publicité achetée par Universal Music.


Quentin, militant PS qui participe au blog collectif de Fluctuat «Partis de campagne», déclare avoir été convoqué à la préfecture de police pour avoir posté sur son blog personnel une vidéo de tractage d’affiches anti-Sarkozy. La vidéo semble pourtant assez anodine.


Ségolène Royal : peut mieux faire. Traditionnellement proches du PS, les enseignants ne cachent pas leur scepticisme face à la candidate PS

Poursegolene.net est la plate-forme blogs de la ségosphère. Chacun peut créer son blog et s’amuser à détourner l’URL, comme l’a fait Ahmed Meguini. Cela donne : des neurones.poursegolene.net.

Ambiance électrique lors du dernier conseil des ministres. Jacques Chirac demande à Michèle Alliot-Marie de ne pas accompagner Nicolas Sarkozy à Londres mardi et demande ensuite au ministre de l’Intérieur pourquoi il a demandé à la ministre de la Défense de l’accompagner. Réponse du candidat UMP: «Je fais ce que je veux!».

Jean-Pierre Chevènement a l’air énervé par le ralliement d’André Glucksmann à Sarkozy. Dans un post intitulé «Gluglu colle à Nicolas» et publié sur son blog, l’ancien ministre de la Défense parle d’une «clarification bienvenue». «Au moins nous savons pourquoi nous combattons», conclut-il.


Lundi 29 janvier, J-83

Après le piège tendu par Gérald Dahan à Ségolène Royal sur la Corse, l'UMP a «un petit peu peur» de se faire piéger elle aussi par l'humoriste, affirme Valérie Pécresse, porte-parole de l'UMP, lors de son point-presse hebdomadaire.

A nouveau philosophe, nouvel engagement. André Glucksmann déclare soutenir la candidature de Nicolas Sarkozy dans une tribune du «Monde». Selon lui, le candidat UMP est le «seul candidat aujourd’hui à s’être engagé dans le sillage de cette France du cœur», qui soutint les boat people vietnamiens, Solidarnosc, les dissidents russes ou les Tchétchènes. Même s’il ne partage pas toutes les positions du ministre de l’Intérieur – notamment sur les sans-papiers – il estime que «Nicolas Sarkozy, prenant à contre-pied son camp, se réclame des révoltés et des opprimés.»

Marie-George Buffet, qui présente aujourd’hui son programme, ne veut pas d’une alliance avec Ségolène Royal. C’est ce qu’elle a affirmé au micro de France Inter, estimant que la candidate socialiste «ne veut pas bouger sur la réforme de la fiscalité, qui est nécessaire si on veut que le budget de la France réponse aux dépenses sociales».

La candidate communiste ne voit pas d’un bon œil non plus la candidature désormais plus que probable de José Bové. «C’est la candidature de trop» et une «candidature de plus dans l’émiettement de la gauche», a-t-elle affirmé.

Et si Marie-George Buffet ne veut pas d’alliances, s’allier avec elle peut avoir des conséquences comme c’est le cas pour Mouloud Aounit, président du Mrap. Un tiers du conseil d’administration de son association ont en effet demandé samedi dernier qu’il démissionne car «le Mrap doit rester indépendant». Mouloud Aounit abandonnera donc sa fonction de porte-parole de l’association durant la campagne.

Dominique Voynet vient de lancer son site de campagne. Pas de photographie de la candidate verte mais plein d’animations urbaines. Pas très sérieux mais tellement cool.

«Travailleurs, travailleuses»: une rengaine bien connue de l’indécrottable Arlette Laguiller. Mais voilà que Nicolas Sarkozy s’y met lui aussi et en truffe ses discours.

Nicolas Sarkozy qui, en tant que président de conseil général, serait exposé dans une affaire de musée fantôme dans les Hauts-de-Seine. Soupçonnés de détournements de fonds, André Santini et Charles Pasqua sont déjà mis en examen.

Le candidat UMP dévoile dans «La Tribune», par la voix de son porte-parole, de nouvelles propositions, notamment une réforme du droit de grève dans les administrations, les universités et les services publics.

Visiblement, c’était l’anniversaire de Nicolas Sarkozy dimanche. Sympa, Jean-Pierre Raffarin a offert à son champion une citation d’Alain Finkielkraut.

Les coups bas s’accumulent dans la campagne et la presse internationale en parle. Une revue de web ici.

La semaine dernière, Jean-Luc Mélenchon et Brice Hortefeux en venaient presque aux mains et les proches de Ségolène Royal étaient, peut-être, observés par les RG. Et c'est ici.