Pour Cambadélis il n'y aura pas de primaire si Hollande veut se représenter en 2017

PRESIDENTIELLE Le Premier secrétaire veut faire un audit pour relancer le PS...

O. G.

— 

Jean-Christophe Cambadélis lors du meeting de lancement de la campagne des socialistes pour l'élection européenne le 17 avril 2014.
Jean-Christophe Cambadélis lors du meeting de lancement de la campagne des socialistes pour l'élection européenne le 17 avril 2014. — LCHAM/SIPA

Dans une interview au quotidien Le Parisien, le tout nouveau Premier secrétaire du Parti socialiste a esquissé ses priorités pour relancer le parti. Jean-Christophe Cambadélis  revient sur la raclée qu’on reçu les socialistes lors des dernières élections municipales. « Les fondations sont touchées. Je dis : touché mais pas coulé !» Et pour réinventer son parti et redonner envie aux électeurs d’entendre sa voix, il compte l’ancer dès la semaine prochaine «une sorte d’audit». «Pendant quinze jours, les trente secrétaires nationaux iront dans les territoires réunir les militants pour engager le dialogue, précise le premier secrétaire. Je compte faire le tour de l'ensemble des fédérations. Il tape sur l’entre-soi des socialistes et le langage techno qui a éloigner les sympathisants et électeurs du parti.

Pas de primaire si Hollande se représente pour 2017

Mais la réelle annonce de cette interview, concerne François Hollande. Si Jean-Christophe Cambadélis reste très prudent quand à la volonté du Président de se représenter en 2017, il assure qu’une primaire n’aura lieu au sein du PS que si François Hollande décide de ne pas rempiler. «La question pour la présidentielle de 2017 ne se posera que si le président ne se représente pas», avance-t-il.