La cote de confiance de François Hollande remonte

POLITIQUE Elle progresse de 3 points ce mois-ci pour s'établir à 20%, selon un sondage TNS Sofres-Sopra ce jeudi...

F.V.

— 

Francois Hollande à l'Elysée à Paris le 8 avril 2014
Francois Hollande à l'Elysée à Paris le 8 avril 2014 — Bertrand Guay AFP

La cote de confiance du président de la République, qui était descendue à un niveau record en mars dernier (17%), progresse ce mois-ci, selon un sondage TNS Sofres-Sopra publié ce jeudi pour le Figaro Magazine et réalisé au lendemain de la déroute socialiste aux élections municipales et du remaniement ministériel.

Ce mois-ci, 20% des Français déclarent faire confiance à François Hollande pour résoudre les problèmes qui se posent en France, soit une progression de 3 points en un mois. Ce regain de confiance concerne principalement les personnes âgées de 50 ans et plus (+4 points chez les 50-64 ans et +8 points chez les 65 ans et plus) ainsi que les sympathisants socialistes et écologistes (+4 points chacun).

La confiance à l'égard de François Hollande n'en reste pas moins à un niveau historiquement très bas après 22 mois à l'Elysée.

Manuel Valls à 46%

«Cette légère décrispation s'explique principalement par la nomination de Manuel Valls comme nouveau premier ministre et au remaniement dans son ensemble, signaux forts du président de la République envoyés aux Français pour tenter de répondre au récent verdict des urnes», analyse TNS Sofres-Sofra.

Le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, bénéficie d'une cote de confiance «majoritaire mais encore très mesurée» à 46%. En son temps, la cote de confiance de Pierre Bérégovoy, également nommé à la suite d'une sévère défaite en 1992, s'établissait à 53%. Seul Dominique de Villepin avait enregistré une cote de confiance moins importante à sa prise de fonction (39%).

Les stars du classement sont Ségolène Royal et Alain Juppé. La nouvelle ministre de l'Ecologie, qui a fait un spectaculaire retour sur la scène politique, gagne 12 points et se retrouve à égalité avec le maire UMP de Bordeaux : 40% des Français souhaitent dorénavant lui voir jouer un rôle à l'avenir.